The Suicide Squad : le film de James Gunn a t-il vraiment été un total désastre ?

Matthias Mertz | 3 décembre 2021
Matthias Mertz | 3 décembre 2021

Pandémie, SVoD, box-office... The Suicide Squad de James Gunn a-t-il été un petit échec ou un gros désastre ?

Définir The Suicide Squad est un peu complexe. C'est une suite de Suicide Squad, mais aussi un reboot, mais pas tout à fait. Il reprend certains acteurs du précédent opus, comme Margot Robbie, mais en perd d'autres, comme Will Smith et Jared Leto.

Mais The Suicide Squad, c'est aussi et surtout le faiseur de miracles James Gunn, évidemment récupéré par Warner pour reproduire le carton Les Gardiens de la Galaxie. Pourtant, le métrage final ne parvient pas du tout à être l'un des gros gagneurs de son genre. Mais d'un autre côté, de nombreux facteurs expliquent pourquoi il n'a pas fait d'aussi larges recettes que son prédécesseur, et pourquoi ça pourrait ne pas être un drame.

Entre succès critique et possible échec commercial sur fond de pandémie et de stratégie de SVoD dont il est difficile de mesurer la portée, The Suicide Squad de James Gunn est-il une bonne fois pour toutes un échec ou une réussite ?

 

 

Pourquoi on peut parler d'échec

La comparaison avec le premier Suicide Squad (qui n'a pas un "The" au début, merci James Gunn pour la blague) fait mal. Le film de David Ayer a certes été un échec critique, ça ne l'a pas empêché d'être un carton en salles. De quoi rappeler la valeur très relative de la critique pour ces films, comme l'ont également prouvé Venom et Venom : Let There Be Carnage.

Suicide Squad avait ainsi encaissé près de 840 millions de dollars au box-office mondial, dont 325 millions sur le sol américain. The Suicide Squad, lui, s'est contenté de 165 millions de dollars, dont 55 côté domestique.

Avec un box-office mondial de 165 millions et un budget officiel (hors marketing) de 185 millions, The Suicide Squad est un four. À cette somme, il faut rajouter environ 100 millions de budget pour le marketing selon Deadline et Variety, ce qui est moins que les 150 millions de dépenses liées à la presse et au marketing du précédent opus.

Le bilan est donc en miroir : Suicide Squad avait été un carton commercial, mais un échec critique, et The Suicide Squad s'est planté en salles, malgré une presse très positive. Comment la suite d'un énorme succès peut-elle, en gagnant en qualité, diviser ses recettes par 5 ?

 

photoQuand tu fais une suite plus qualitative espérant en tirer 800 millions de dollars...

 

Dans la longue liste des facteurs qui peuvent expliquer cette large différence de recettes, on appelle la concurrence à la barre (imaginez le toumtoum de New York unité spéciale).

Suicide Squad premier du nom avait profité d'un excellent timing quant à son exploitation dans les salles obscures, n'ayant pour concurrence que deux films : Star Trek Sans limites qui arrivait au bout de son premier mois d'exploitation (cette dernière était-elle arrivée à ses limites ?), et la nouvelle itération de Ghostbusters (ayant hérité d'un succès correct, mais qui avait déjà deux semaines de salle à ce moment).

Pour The Suicide Squad, par contre, c'est une autre paire de manches. Le film a été vite englouti dans une période surchargée, avec Jungle Cruise mené par Dwayne Johnson, Dont Breathe 2, ou encore Free Guy avec Ryan Reynolds, qui a été le succès surprise de la période. Dès la deuxième semaine, le film de James Gunn était bouffé par la concurrence.

La période pandémique a créé un effet de bouchon, où certaines productions en ont dévoré d'autres. De nombreux studios ont repoussé la sortie des films en salle pour s'assurer un certain nombre de copies, et lorsque les salles obscures ont rouvert, la concurrence était alors féroce. Pour The Suicide Squad, on peut malheureusement dire avec le recul qu'il a fait partie des petits poissons qui ont nourri les gros.

 

The Suicide Squad : photo"Arrière fans Marvel, on a une critique favorable nous !"

 

Au box-office domestique, The Suicide Squad est ainsi le plus mauvais élève au rayon super-héros. Avec environ 55 millions, le film est loin de Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux (224 millions), Venom : Let There Be Carnage (209 millions) et Black Widow (183 millions).

Pour ce nouvel opus de la bande des méchants dirigée par James Gunn, c'est donc un constat qui peut paraître sans appel. The Suicide Squad encaisse moins d'argent que son prédécesseur, que toutes les productions du genre sorties en 2021, et ce malgré une critique bien plus positive que les autres.

 

photo...Mais qu'en fait ça va, parce que le film est cool

 

HBO ne veut pas dire "Haut BOX-OFFICE" 

Un bon film de super-héros qui bide, déjà, c'est un peu louche. Mais quand le film a l'air bon, c'est forcément qu'il y a un problème exogène à sa qualité. Si les chiffres des recettes montrent un décalage effarant entre les deux films sur la section kamikaze, de nouvelles problématiques viennent enrichir (et complexifier) l'analogie. On appelle donc à la barre l'exploitation sur HBO Max.

On pourrait également parler de la stratégie de disponibilité du long-métrage, dont la sortie en salle a probablement été étouffée par sa sortie simultanée sur HBO Max (avec une offre payante supérieure à l'abonnement classique). On avait déjà observé qu'une sortie en simultanée en SVoD et en salles semblait plomber dès la deuxième semaine d'exploitation des métrages qui s'y étaient risqués (à l'instar de Black Widow sous l'égide de Disney).

D'après des chiffres que Deadline s'était procurés à la fin du mois d'août 2021, The Suicide Squad avait alors été visionné par 4,7 millions de foyers sur le sol américain après 17 jours d'exploitation sur la plateforme.

 

photo, Margot RobbieCe nouvel opus a su faire d'Harley Quinn beaucoup plus qu'une poupée sexualisée

 

Si c'est un excellent score au niveau de la plateforme HBO Max, et le 3e derrière Godzilla vs. Kong (5,1 millions de foyers) et Mortal Kombat (5,5 millions), The Suicide Squad semble avoir payé les pots cassés de sa sortie en ligne dans les salles.

En outre, la disponibilité en SVoD semble augmenter le piratage et le téléchargement illégal. Business Insider révélait ainsi que Black Widow avait subi un piratage bien plus important que Shang-Chi, d'après le site TorrentFreak, agrégateur de chiffres quant au piratage, qui semblait montrer une facilité de piratage lorsque le long-métrage était disponible en ligne. Et si The Suicide Squad n'a pas été autant piraté que le film autour de Scarlett Johansson, il a néanmoins été l'une des plus grandes victimes du piratage de cette année 2021.

 

photo, John Cena, Idris Elba, Joel KinnamanLa malheureuse édition 2021 du Cirque du Soleil..

 

Pourquoi on peut au contraire parler de succès

Parce que The Suicide Squad reste un cas extraordinaire. Entre le contexte de pandémie (qui a provoqué un embouteillage en salles et compliqué son exploitation, vu les restrictions) et sa sortie simultanée sur HBO Max, le film est un cas d'école.

Le bilan business est donc quasi impossible à faire, particulièrement côté HBO Max, puisque le secteur de la SVoD reste encore très secret. Warner pourrait ainsi avoir équilibré les comptes avec les coûts supplémentaires générés par The Suicide Squad (le film n'étant pas accessible aux comptes ayant souscrit à un abonnement classique, il fallait repasser à la caisse pour y avoir accès). Sans parler de la stratégie sur le long terme avec le nombre d'abonnements.

 

photo"Salut à tous c'est James Gunn, aujourd'hui on va essayer de reproduire le miracle Guardians of the Galaxy"

 

UN DC QUI DEVIENDRA MILLÉSIME ? 

Mais au-delà du business et des billets verts, que reste-t-il ? Peut-être un blockbuster qui a redonné de l'espoir, en mariant le spectacle et la créativité au plus haut niveau hollywoodien (super-héros, franchise, studio). The Suicide Squad a divisé, mais pour beaucoup, il a ressuscité l'idée que le film de super-héros peut être un film à part entière, avec un réalisateur et pas un exécutant anonyme.

Et qu'y aura-t-il après la carrière malade de The Suicide Squad et son sacrifice évident dans la guerre du streaming ? Peut-être un futur statut de mal-aimé, et d'anomalie magique à réhabiliter, surtout après un Suicide Squad sur lequel tout le monde continue de baver malgré son succès commercial. Le film de James Gunn pourrait ainsi suivre le chemin des Fight Club et autres Scott Pilgrim, boudés à leur sortie et noyés dans l'amour des fans par la suite.

 

photoAllégorie de la sortie en salle de The Suicide Squad face à The Rock et Ryan Reynolds

 

Warner a, de toute évidence, misé sur James Gunn par principe : la série Peacemaker, dérivée de son film et centrée sur John Cena, était lancée avant la sortie de The Suicide Squad. Preuve que le studio voulait que le cinéaste soit central dans le futur de DC. Le président de DC Films, Walter Hamada l'a d'ailleurs réaffirmé à The Hollywood Reporter en 2021 : "James sera toujours le bienvenu, peu importe ce qu'il veut faire. Il a vraiment une vision, et ça a été un bon partenaire avec nous. Peu importe quand il voudra revenir, on est prêts pour lui. Il reviendra. On a d'autres choses prévues".

Ne reste donc plus qu'à voir si James Gunn reviendra chez DC une fois Les Gardiens de la galaxie Vol. 3 emballé chez Marvel. Ou s'il continuera à jouer sur les deux tableaux, entre Warner et Disney, pour conforter sa position unique dans le paysage super-héroïque actuel.

Tout savoir sur The Suicide Squad

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
real2real
05/12/2021 à 16:28

Pas sûr qu'il y ait de quoi s'inquiéter pour la carrière de James Gunn malgré ce box-office: En alternance chez Warner et Disney pour des franchises milliardaires, travaille avec des célébrités parmi les plus prisées du moment (Saldana, Robbie, Gillan, Elba, Pratt, Cena, Cooper, Diesel, Bautista...), se fait repêcher pour terminer sa saga, se voit confier des budgets de plus de 150 millions ... C'est probablement l'un des réal' les plus privilégiés du système hollywoodien actuel, le mec qui n'est pas à 200 millions de recettes près...

Puisque l'article mentionne Scott Pilgrim, possible de constater qu'Edgar Wright, justement, est loin de bénéficier de la même bienveillance de la part des studios et du public (voir les bides consécutifs des Sparks et Last Night in Soho). Le prix du risque créatif (c'est dire si James Gunn peut être tranquille).

Pulsion73
05/12/2021 à 16:03

Un très bon film de super anti héros. Et un concours de mauvaises circonstances qui ne l'ont vraiment pas aidé à tutoyer les sommets du box office, du moins en salles. Harley Quinn existe enfin dans ce film, frais, inventif, violent sur la forme comme sur le fond, un spectacle de qualité pour public averti.

Bob
04/12/2021 à 19:55

@Blason
__________________"The Suicide Squad est un film ou je n'emmenerai pas des enfants à la difference du premier, méchant et cynique, pleine d'humour gore et une histoire qui est sans cesse désamorcé soit par de l'humour, soit par des scénes WTF "_____________


Ben… c’est que… c’était un peu exactement ce que promettait le film…
Et c’est beau, un film qui tient ses promesses avec un tel panache, ça m’a donné envie de le revoir, tiens !

Nathan Lane
04/12/2021 à 17:21

Je suis désolé (ou pas).
Mais qu'on a aimé ou pas. Le film de Gunn est un des rares a à voir proposer quelque chose de rare dans le domaine Super Héroïque (timbré, violent, avec des vrais perso attachants et charismatiques). Qui mêle nombre de genres (comédie, action, SH, film de Kaijus).
Et dans l'univers codifiaient des adaptations des Super. Bah c'est vraiment rare (à part peut être dans les films d'animation... Quoique, la aussi pas grand-chose de dingue, si ce n'est le dernier Spider Man).

Sans compté qu'il a donner vie au personnalité et surtout a l'ambiance des comics (selon nombre d'auteurs). Donc oui, merci Gunn. Pourtant pas forcément fan du Mr.

Blason
04/12/2021 à 00:32

The Suicide Squad est un film ou je n'emmenerai pas des enfants à la difference du premier, méchant et cynique, pleine d'humour gore et une histoire qui est sans cesse désamorcé soit par de l'humour, soit par des scénes WTF, ce film mérite son echec, et c'est tant mieux.

De plus je pense que James Gunn a mal influencer avec les gardiens de la galaxie avec un humour qui a fait des dégats voir Thor Ragnarock, ou tout ce qu'avait mis Kennet Brannagh, de sérieux, de tragédie s'est envolé pour un humour qui fait que l'on ne prend plus au sérieux Thor ou Loki


03/12/2021 à 21:57

Ça n'est sûrement pas le film de l'année, mais il faut reconnaître qu'il est bien meilleur que le premier (en tout cas, plus fun!)

Yesman
03/12/2021 à 21:50

The Suicide Squad était disponible avec la version classique de HBO Max

HBO Max a simplement lancé une nouvelle offre d'abonnement moins cher mais avec des pubs et aucun film "Day & Date" (les sorties WB simultanées en somme)

menenen
03/12/2021 à 21:01

Pour condenser mon propos sur la dimension enfantine...
Je dis juste qu'en voyant le film, je me suis dit "ah c'est dommage, que les enfants ne peuvent pas voir ce film avec ses rendus excellent des personnage CGI"
James Gunn aurait pu faire son film trash hommage au 80s mais dans ce cas fait un truc à moyen budget crasseux, qui sent la cigarette. à la grindhouse.et y'aura pas d'échec.
Pas un film qui dégouline CGI avec un mec qui lance des smarties.
Ils savent pas tellement sur quel pied danser. Par exemple, scene de sexe avec Harley Quiin, oui mais pas trop, rester habiller, on peut la faire revenir dans une suite PG13.
On est dans un entre deux terrible. meme si le film restre tres amusant et bon.

Kyle Reese
03/12/2021 à 19:07

Le succès du film de Ayer est un mystère pour moi. C'est pas une vraie purge mais ça ne va pas très loin, même si visuellement il se tient plutôt bien. Je pense que c'est la promesse (non tenue), le buzz autour du Joker etc qui a bien fonctionné. Lefait aussi que ce fut la première fois que l'on voyait une réunion de super "méchants" en tant que héros principaux a crée une certaine curiosité. Le fait que le Joker semblait y jouer un grand rôle avec sa dulcinée et que Batman allait être de la partie devait être très excitant. Voilà, le marketing, un peu mensonger a bien fonctionné.
Dans celui de Gunn qui est bien meilleurs en tout point, objectivement (caractérisation et mise en scène), il n'y a plus de Joker, plus de Batman, Harley Queen est seule (son film perso s'étant déjà planté) et tous les persos sont des méchants assez secondaire des comics sauf Bloodsport. Du coup il se dégage surement ce sentiment de photocopie, un Suicide Quad 1.5 plutôt que 2.1 dans l'esprit du public. Et le public qui a fait la fête au Ayer n'a pas du être très marqué par le film finalement même s'il lui a fait un succès monstre. Du coup, pas envie de rempiler. Un succès dû au marketing, un malentendu quoi.
Ensuite autant j'adore les Gardiens parce que les persos sont sympathiques, attachant et on peut pourquoi pas s'identifier à certains, autant dans The Suicide Quad ces persos sont bien too munch, donc pour ma part j'ai regardé ça avec un certain détachement ne me sentant pas du tout concerné, juste amusé et en plus la menace aussi bien foutue soit elle est tellement what the fuck que tous les efforts de Gunn pour faire gagner le film en profondeur se réduisent presque à peau de chagrin. J'ai bcq apprécié Ratcatcher 2, son histoire, son parcours et le fait qu'elle sauve tout le monde mais, elle sauve tout le monde d'une étoile de mer de l'espace géante et ça ... désolé mais ça ne passe décidément pas. Même si elle est vraiment flippante cette étoile de mer. lol
Voilà pour on sentiment sur l'échec du Gunn et le succès du Ayer.
Il y a une certaine logique dans tout ça, et puis ... le covid et la concurrence.

Marc
03/12/2021 à 18:17

@Numberz

Exact Etoile des mer ;) le résultat est le même ce film j'essaye de l'oublier pire navet de 2021.

Plus
votre commentaire