Blonde : le film Netflix sur Marilyn Monroe devrait garder ses scènes de sexe explicites

Déborah Lechner | 13 octobre 2021 - MAJ : 13/10/2021 09:18
Déborah Lechner | 13 octobre 2021 - MAJ : 13/10/2021 09:18

Après la polémique, Netflix devrait finalement conserver les scènes de sexe explicites de Blonde, le prochain biopic sur Marilyn Monroe avec Ana de Armas.

Le réalisateur Andrew Dominik (L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford) caresse enfin du bout des doigts le rêve de concrétiser son biopic sur Marilyn Monroe, plus d'une décennie après le début de son développement. Pourtant, après avoir trouvé l'actrice Ana de Armas (Blade Runner 2049Mourir peut attendre) pour incarner Norma Jeane - de son vrai nom - et terminé le tournage, le projet est resté plus longtemps que prévu en post-production.

Le film Blonde est adapté du roman et best-seller biographique fictionnel éponyme écrit par Joyce Carol Oates et retracera la vie de l'icône et sex-symbol du 20e siècle, mais sans le voile glamour et pailleté qui enveloppe d'ordinaire la figure idéalisée de la star hollywoodienne. En août dernier, les médias ont ainsi rapporté que Netflix aurait été "horrifié" par les scènes graphiques et explicites à caractère sexuel, en particulier une séquence de viol et un cunnilingus menstruel sanglant.

 

photoGratter le vernis

 

La plateforme aurait ainsi entamé un bras de fer avec le réalisateur pour qu’il change son montage final, ce qui serait lié au report du film en 2022 et son absence à la dernière Mostra de Venise. Si Netflix n'a bien évidemment jamais confirmé ou nié ces rumeurs, aucune raison officielle n'a été donnée pour justifier ce retard de sortie.

Si querelle il y avait, le géant du streaming aurait donc cédé face à l'intransigeance du cinéaste, puisque d'après Slash Film, la plateforme aurait accorder à Blonde une classification NC-17 (interdit aux moins de 18 ans aux États-Unis), soit un classificiation déjà rare en salles et encore moins présente sur les plateformes de streaming, mais qui devrait assurer l'authenticité du montage d'origine - un des arguments de la plateforme pour attirer les créateurs - et la radicalité du long-métrage, qui n'aura apparemment rien d'un gentil film à Oscars. 

 

photo, Ana de ArmasBrune

 

 

Même si elle risque d'accaparer la caméra, on pourra retrouver aux côtés d'Ana de Armas les acteurs Adrien Brody, Bobby Cannavale, Sara Paxton, Julianne Nicholson, Rebecca Wisocky et Toby Huss. Aucune nouvelle date de sortie n'a encore été annoncée, mais la polémique autour du film pourrait finalement être un bon coup de promo pour Netflix et le prochain biopic, qui ne manquera pas de faire du bruit à sa sortie.

Tout savoir sur Blonde

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ten
15/10/2021 à 10:48

GTB je suis d'accord avec vous. Hormis peut-etre la discussion légitime de la prod avec le real peu de temps avant sa sortie et surtout sa projection dans un festival important. On ne modifie pas des éléments importants d'une recette alors que le plat est prêt à être servi. C'est une recherche de cohérence, pas facile dans le cinema, dans l'élaborartion et la concrétisation d'un projet.
Mais certainement que le bien fondé et la pertinence dans le propos de la présence d'une scène ou d'une autre est bien entendu discutable. A savoir à quel moment.

GTB
14/10/2021 à 00:34

@Kyle Reese> Le fait que le film soit familial ou pas, n'a pas vraiment de rapport. Et un film sulfureux n'a pas nécessairement besoin de scène(s) graphique(s) pour l'être. Blonde serait-il moins sulfureux avec une scène en moins? Rien n'est moins sûr. Si c'était le cas, c'est qu'il n'est pas sulfureux du tout et que Dominik s'est foiré.
C'est pas de la censure, ou de l'édulcoration. Cela relève simplement de l'échange artistique (et c'est le quotidien du cinéma, la plupart du temps on est pas censé en entendre parler), débattre sur le rapport entre l'image et sa pertinence au sein du récit. On ne peut pas dire que sous prétexte de produire un film réaliste sur la guerre il faut dire oui à tout et n'importe quoi. Et fort logiquement, plus l'auteur/réal ira dans le trash, plus ce qu'il décide de montrer doit avoir une justification. Une scène de torture graphique, violente, réaliste d'un enfant, t'as intérêt à avoir de sacrés arguments pour que ça passe.
Pour Blonde, si la scène en question est suffisamment explicite pour poser éventuellement problème, il n'y a rien de choquant à ce qu'un échange s'ouvre à son sujet.
De toute façon, comme il semble qu'on aura bien la version complète de Dominik, nous pourront juger nous-même.

A la base je voulais surtout souligner qu'on a suffisamment reprocher à Netflix de laisser trop de liberté aux auteurs, qu'il me semble mal venu ensuite leur reprocher un dialogue avec l'auteur (même si celui-ci arrive tardivement dans la prod). De toute évidence Dominik a su faire entendre ses arguments. A une époque où les polémiques ont la gâchette facile c'est pas rien.

Kyle Reese
13/10/2021 à 17:06

@GTB

Certes on ne s’attend pas à voir ça dans un film. Pas lu le livre et j’avais oublié cette info sur cette scène. Mais
J’entend bien qu’un débat sur sa censure ai pu avoir légitimement lieu.
Mais quand on signe pour produire une adaptation d’un livre sulfureux faut un peu aller jusqu’au bout de la logique. Sans aller dans du porno bien sûre, évincer le côté trash aurait été hypocrite de la part de Netflix.
Encore une fois c’est pas un film familial même si le mythe hyper glamour de Maryline M peut encore intéresser les jeunes filles, enfin je crois. Mais rien n’est moins sûr aujourd’hui. les nouvelles générations doivent peut-être même pas savoir qui s’était et s’en balance royale.
Après édulcorer ou pas cette scène (et d’autres ?) est ce qui cela pourrait donner un meilleur ou un moins bon film ? Comment savoir. Il y a des versions non censuré de film qui apporte beaucoup et d’autre non.
Wait and see.

GTB
13/10/2021 à 15:32

@Kyle Reese> Perso j'attends beaucoup de film. Andrew Dominik est vraiment un réal intéressant.

Cela dit, est-ce une bonne nouvelle que Netflix ait cédé? On verra ça devant le film. Mais certains leur ont suffisamment reproché de laisser trop de liberté aux auteurs...y compris pour les auteurs confirmés comme Cuaron, Scorsese, Fincher, Kaufman etc...Moi c'est quelque chose qui me plait; mais indéniablement on leur reproche cette liberté laissée...donc il me semblerait déplacer de râler quand ils se montrent un poil plus regardant, notamment au sujet d'une scène explicite de cunni sanglant. Qu'il y ait un débat artistique autour de sa présence dans le film, c'est pas déconnant. Film pour adulte ou pas.

Kyle Reese
13/10/2021 à 14:11

Good news !
Ce n’est pas que j’attendais spécialement le film, ni ces scènes explicites mais tant qu’à adapter un livre biographique sulfureux autant le faire sans l’édulcorer. Content surtout que le real ai pu aller au bout de sa vision, et aussi de pouvoir voir cette superbe actrice dans un aussi grand rôle. Si on fait un film pour adulte avec tout ce que ça peut impliquer (du sexe oui) qu’on arrête de nous prendre pour des ados.

votre commentaire