Netflix développe un nouveau cauchemar adapté de Stephen King avec un des acteurs de Ça

Déborah Lechner | 4 octobre 2021 - MAJ : 25/11/2021 08:26
Déborah Lechner | 4 octobre 2021 - MAJ : 25/11/2021 08:26

Après la série Midnight Mass adoubée par Stephen King, Netflix prépare un nouveau cauchemar, le film Mr. Harrigan’s Phone adapté du dernier roman de l'écrivain.

En plus des récentes séries Le Fléau sur ABC, Chapelwaite sur Epix et Histoire de Lisey réalisée par Pablo Larraín pour Apple TV+, sans oublier le remake de Christine et la suite de Simetierre, Stephen King continue de servir d'inspiration au petit et grand écran. Et dernièrement, il n'y a pas que ces vieux écrits qui ont trouvé preneurs, puisque Netflix prépare actuellement une adaptation du Téléphone de M. Harrigan, une des quatre nouvelles qui composent son dernier recueil, Si ça saigne publié en avril 2020 aux États-Unis et février 2021 en France. 

Titré en version originale, Mr. Harrigan’s Phone, ce nouveau film sera la quatrième adaptation du maître de l'horreur par le géant du streaming après Jessie1922 et plus récemment Dans les hautes herbes (qu'il a co-écrit avec son fils Joe Hill). 

 

Photo Jaeden LieberherJaeden Martell dans le premier Ça

 

Cette nouvelle histoire d'épouvante suivra ainsi un jeune garçon nommé Craig, qui vit dans une petite ville et se lie d'amitié avec Monsieur Harrigan, un milliardaire âgé et reclus. Mais lorsque le vieil homme décède, Craig découvre que la mort de son ami ne signifie pas nécessairement sa disparation, puisqu'il est capable de communiquer avec lui par via l'IPhone qui a été enterré avec lui.

Comme l'a rapporté Collider, cette énième adaptation produite par Jason Blum, Ryan Murphy et Carla Hacken, pourra compter sur le talent du jeune Jaeden Martell (Défendre Jacob, À couteaux tirésMidnight Special) déjà remarqué dans le cinéma d'horreur après Ça et Ça : Chapitre 2, deux précédentes adaptations de Stephen King, mais aussi le surprenant et plus discret The Lodge, réalisé par Veronika Franz et Severin Fiala.

 

photo, Donald SutherlandDonald Sutherland dans la série The Undoing

 

Pour ce nouveau film qui devrait le populariser un peu plus auprès du grand public, il donnera la réplique à un cador de l'industrie : Donald Sutherland (Hunger GamesLes Douze SalopardsM*A*S*H, l'invasion des profanateurs), qui a reçu un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 2017. Lui aussi a déjà joué dans une adaptation de Stephen King avec son rôle dans la mini-série Salem de 2004.  

John Lee Hancock, le réalisateur du Fondateur, de The Blind Side et Dans l'ombre de Mary : La Promesse de Walt Disney, écrira et réalisera le long-métrage, dont la production doit débuter ce mois-ci pour une sortie prévue courant 2022 sur Netflix.

Tout savoir sur Mr. Harrigan’s Phone

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Stephen
04/10/2021 à 23:23

@OKBlason moi mm j'ai mangé une banane et un magnum la biz les biloutes

Blockbuster
04/10/2021 à 18:56

Et pourtant l'adaptation en série de "outsider" est juste excellente!!
Simetierre est pas mal non plus ;)

OkBlason
04/10/2021 à 13:58

@Blason : sinon hier j’ai mangé une pomme.

Blason
04/10/2021 à 13:36

Revival est le dernier livre de Stephen King que j'ai lu en entier, les autres surtout depuis le début des années 2000, sont vraiment moyen pour ne pas dire certains médiocre.

Il me fait penser à Burton qui a connu la même pente descendante, Stephen King ne me fait plus rêver, je n'attends plus ses livres, j'ai vu l'adaptation de Mr Mercedes, et je suis allé jusqu'au bout tellement c'etait pénible à regarder pareil pour Castle Rock et Outsiders.

Là ou viendra la surprise c'est du succès de Ca qui donnera un nouveau souffle au adaptation des romans de Stephen King, au fadasse Simetierre, qui ne méritait pas un nouvelle version, répondra les adaptations réussis de Docteur Sleep dont j'avais abandonné la lecture du roman, tant ca me paraissait fastidieux à lire mais surtout l'adaptation Dans les hautes herbers par Vincenzo Natali, un réalisateur que j'adore depuis Cube et Splice et dont j'attends chacun de ses films.

Dans les hautes herbes n'est pas aussi génial que je l'avais espéré mais avec 1922 et Jessie ou Gerald Games, ca fait partie des meilleurs adaptations de Stephen King.

Dernièrement The Stand ou le fléau a eu droit à une nouvelles adaptation en mini série mais la version de Mick Garris m'avait tellement marqué quand j'étais petit que je trouve un peu injuste de voir celle ci, même si Vincenzo Natali réalise les épisodes 7 et 8, il m'apparait que cette série se fera dans un contexte de politiquement correct, là ou la version précédente avait encore quelque chose d'un peu exagéré propre au années 90.

Pour en revenir à Revival, c'est le dernier bon livre de Stephen King mais à quel prix, il y a un tel nihilisme dans cette œuvre, qu'elle rivalise de pessimisme avec Simetierre, que Stephen King pourtant regrette d'avoir écrit.

Je vais lire l'institut et voir si Revival est un one shot ou si il y a un retour du Stephen King que j'ai connu dans les années 90.

votre commentaire