Johnny Depp vs Hollywood : "personne n'est à l'abri" de la cancel culture selon l'acteur

Déborah Lechner | 23 septembre 2021
Déborah Lechner | 23 septembre 2021

Après avoir accusé Hollywood de le boycotter, l'acteur Johnny Depp s'est insurgé contre la cancel culture.

Depuis que Johnny Depp a perdu son procès contre le tabloïd britannique The Sun, qui l'avait alors décrit comme un mari violent envers son ex-épouse Amber Heard, et été viré des Animaux Fantastique 3 dans la foulée, l'acteur n'avait pas pris la parole  jusqu'à ce qu'il sorte du silence pour la première fois en août dernier. Dans une interview de Sunday Times, il avait alors accusé Hollywood de le boycotter lui et son dernier film, Minamata du réalisateur Andrew Levitas, en raison des accusations de violences conjugales portées par l'actrice dans le sillage du mouvement MeToo.

 

photo, Johnny DeppLes Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald

 

Plus récemment, il a trouvé refuge en Espagne, pour la 69e édition du Festival international du film de Saint-Sébastien, durant laquelle il a reçu le prix Donostia, qui honore l'ensemble de sa carrière. À l'occasion d'une conférence de presse, l'acteur s'est ainsi exprimé sur la "culture de l'effacement et la précipitation d'un jugement hâtif", ou la cancel culture comme l'expression s'est exportée, mettant au passage son public en garde :

"Les différents mouvements qui ont émergé avec, j'en suis persuadé, les meilleures intentions, sont tellement hors de contrôle maintenant et je peux vous promettre que personne n'est à l'abri. Pas un seul d'entre vous.  Ce n'est pas seulement à moi que c'est arrivé, c'est arrivé à beaucoup de gens, à des femmes et des hommes. Des enfants ont souffert de ces différents désagréments.

 

photo, Johnny DeppJohnny Depp dans le film Minamata

 

"Malheureusement, à un certain moment, ils commencent à penser que c'est normal ou que c'est de leur faute alors que ce n'est pas le cas. [...] Quand il y a une injustice, que ce soit contre vous ou quelqu'un que vous aimez, ou quelqu'un en qui vous croyez, levez-vous, ne restez pas assis. Parce qu'ils ont besoin de vous."

Le renvoi de Johnny Depp en novembre dernier avait fait couler pas mal d'encre, mais l'acteur a vite été remplacé par Mads Mikkelsen dans le rôle de Gellert Grindelwald, qui devrait prendre encore plus d'importance dans le prochain Les Animaux fantastiques : Les Secrets de Dumbledore, attendu pour 2022.

Tout savoir sur Johnny Depp

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Alainsecte
24/09/2021 à 14:37

Je maintiens que JD n'est plus rentable et c'était le cas bien avant ses déboires.
Par contre je n'ai j'aimais mis en doute son talent, il fait très bien ce qu'il fait, je dis seulement qu'il ne s'est pas renouvelé, on s'est lassé

Maintenant vous semblez (ceux qui m'ont répondu) tout mélanger.
Il y a une sacré différence entre des violeurs, harceleurs et pe.do que sont Weinstein Spacey et Polanski.
Et un alcoolique notoire ingérable diva et parfois violent que pourrait être JD sur un plateau. Non définitivement on ne peut pas l'associer à ces gens là.
D'ailleurs JD continue à faire des films et ses pubs sont toujours diffusées.
Par contre c'est évident que son image ne colle plus à des franchises pour enfants.

D'ailleurs preuve qu'il n'est plus rentable, ces franchises ont compris qu'elles pouvaient continuer sans lui. Les enfants, les ados ont envie de voir Pirates des Caraibes, les Animaux Fantastiques mais ils ne savent pas qui est JD.

alulu
23/09/2021 à 21:45

Ici, on peut lire qu'il faut stopper les tribunaux populaires mais il me semble qu'une très large majorité soutenait Johnny Depp face à Amber Heard et pourtant la justice, la vraie de vraie, a tranché contre lui. On devrait plutôt s'en féliciter puisque la justice n'a pas écoutée la rue. Si JD est ostracisé ce n'est sûrement pas, comme on peut le lire ici, la faute à quelques types de gauche ou de je ne sais quoi, qui dicteraient une marche à suivre derrière un écran. C'est donner beaucoup de pouvoir au premier quidam venu.

On verra dans le temps si il dit vrai, mais je trouve que son constat est un poil hâtif. Bon ce n'est qu'une interview tronquée mais j'ai l'impression qu'il veut aller sur le terrain des dommages collatéraux du jugement hâtif pour tirer la larme tout en défendant un peu sa boutique. On ne l'entendait pas trop sur ce sujet auparavant, d'ailleurs, il a été logé à la bonne enseigne pendant un long moment à Hollywood car il traînait quelques casseroles. Ça posture me semble un peu trop réfléchie, pas tout à fait celle d'un lanceur d'alerte ou d'un type qui en a vraiment ras-le-bol de l'injustice. Après, je peux me tromper mais je trouve qu'il s'avance un peu vite sur son cas.

Kyle Reese
23/09/2021 à 18:20

@Alainsecte

"S'il était rentable il pourrait être le pire sale cannard d’Hollywood qu'il serait toujours demandé."

Dit ça a Kevin Spacey, il devrait apprécier. Je suis bcq moins indulgent avec ce dernier cependant car il avait une réputation bien particulière derrière lui, avec moult témoignages à la clef (avec des preuves ? je ne sais pas). Je suis pour des enquêtes, des sanctions, des mises à pied et plus si jugement avéré de fait grave mettant en cause du harcèlement divers, des agressions diverses et tout autres comportement déplacé avéré (raciste, sexiste, antisémite etc) mais ... de là à mettre à l'écart pour un temps indéterminé et d' "effacer" la personne non. Nobody's perfect. Sauf que c'est assez facile pour une perso lambda de se faire un peu oublier, changer de boite, ou de ville, mais pour une célébrité c'est une autre paire de manche.
Après tout dépend des faits reprochés, mais qui sommes nous pour juger ? ( je le fais pourtant parfois aussi). Si on parlait de Cantat ? Il est libre, libre de faire ce qu'il veut mais perso je ne peux plus m'intéresser à lui ni à ce qu'il fait. Le mal est fait même s'il a payé vis à vis de la justice. D'autres pensent surement différemment et aimerai l'écouter, chacun sa conscience.

Maintenant ce que dit Pi est intéressant, la société du spectacle, et la société tout court à laissé faire bcq trop longtemps des comportements totalement inappropriés sans que personne ne lève le petit doigt, par simple peur, de peur de se voir stigmatiser, peur de représailles, de jugement etc et on peut parler d'omerta dans beaucoup de milieu. Le pouvoir permet (permettait ?) beaucoup de chose à Hollywood et ailleurs. Cette "cancel culture" est une réaction extrême face à l'impunité qui a existé depuis trop longtemps. Je n'apprécie pas ça car elle a des effets pervers et certains en profite pour faire du beurre et du buz. Mais avouez que c'est très compliqué, en tant qu'observateur à l'ère de l'info instantané mondialisé en continue, avec le net, d'avoir un avis et ne pas en parler de temps en temps ici ou ailleurs. Il y a Depp que je défend, mais il y a aussi Polanski qui est un cas bcq plus problématique pour moi par ex, je ne sais plus quoi en penser d'ailleurs. Bref ...

Morcar
23/09/2021 à 17:39

@Alainsecte, tu n'es pas cohérant dans tes propos, puisque tu mélanges talent et rentabilité. Que tu juges qu'il ne fait plus preuve de talent, c'est ton droit. Mais en terme de rentabilité, le fameux pirates que tu dénigres est justement son personnage le plus rentable, qui lui a permis de devenir exigeant au niveau salaire.
Ensuite, en effet, il a un peu décliné, et ses exigences salariales n'ont pas aidé certains de ses films. Mais de nombreuses preuves ces dernières années à Hollywood ont montré que même en étant le plus talentueux et rentable du monde, si on t'accuse de quelque chose, tu es de suite persona non grata.

Alainsecte
23/09/2021 à 16:32

La vérité c'est qu'il ne fait plus que d’immondes bouses en guise de films avec en prime des velléités salariales dignes de Mbapé.
S'il était rentable il pourrait être le pire sale cannard d’Hollywood qu'il serait toujours demandé.
Depuis Las Vegas Parano il ne s'est jamais réinventé, même son pirate pour enfant n'est qu'une énième singerie de Raoul Duke.

Morcar
23/09/2021 à 15:06

C'est la triste réalité du monde d'aujourd'hui. A peine accusé d'un crime, on t'efface d'un film en retournant toutes tes scènes en urgence avec un autre acteur, et on t'éjecte de la série dont tu avais le rôle principal, avant même qu'il y ait eu un quelconque procès. Et tant pis pour la présomption d'innocence.
Et quand un couple est déséquilibré au point que l'un et l'autre fait du mal au conjoint, Mr trinque et perd son boulot pendant que Mme se trouve un rôle dans les prochains blockbuster, sans que ça ne gène personne.
Tout ça approuvé par des juges assis dans leur canapé smartphone à la main, ou dans une chaise de bureau devant leur clavier d'ordinateur.

Monsieur Vide
23/09/2021 à 14:44

@flash je suis entièrement d'accord.
Ces idéaux sont le terreau même des despotes et du fascisme. Même si ça part d'une bonne intention.
Mais Internet et pas mal de petits imbéciles pourrissent tout et sont bien plus haineux que ceux qu'ils dénoncent.

RobinDesBois
23/09/2021 à 14:44

Il a entièrement raison. Tribunaux populaire, présomption de culpabilité, chasse aux sorcières, apologie d'un puritanisme de façade, tous ces mouvements pseudo-sociaux nés sur twitter virent à l'inquisition.

Flash
23/09/2021 à 14:36

@Pi , ça sent un peu le discours appris par cœur et recraché à volonté ta prose.
Les réseaux sociaux où les hyènes chassent en meutes est sans doute le pire fléau de ces dernières années.
Et quand dans certains pays ont brûlent ou ont déboulonnent des statues aux noms de cette « cancel culture » on est pas loin d’une certaine époque qu’on croyait révolue.
Bref : monde de m...

Eddie Felson
23/09/2021 à 13:58

@pi
Si on suit ton raisonnement,
les excès/erreurs d’aujourd’hui visent à corriger ceux/celles d’hier!

Vu comme ça on avance à reculons… à moins que nous fassions du « sur-place »!?!?

Plus
votre commentaire