Last Night in Soho : l'étrange thriller d'Edgar Wright raconte "l'exploitation des femmes" selon la scénariste

Maeva Antoni | 1 septembre 2021 - MAJ : 01/09/2021 12:46
Maeva Antoni | 1 septembre 2021 - MAJ : 01/09/2021 12:46

Edgar Wright a co-écrit Last Night in Soho avec Krysty Wilson-Cairns et selon cette dernière, le film raconte l'exploitation des femmes dans les années 60.

L’Homme est une créature nostalgique. Et dans la période troublée dans laquelle nous sommes, le passé parait d’autant plus séduisant. Dans la rue, la mode des années 90 est partout, les plus jeunes dévorent Friends et même Netflix joue avec la fibre nostalgique de ses abonnés avec des séries comme Sex EducationStranger Things ou Le Jeu de la dame et leurs esthétiques vintage.

Le passé nous apparait toujours plus vert que le présent, mais en réalité, il est rarement aussi reluisant qu’on l’imagine. Loin du fantasme, les décennies précédentes avaient leurs lots de problèmes et c’est cette réalité parfois mise de côté qui est explorée dans Last Night in Soho d’Edgar Wright, selon la co-scénariste Krysty Wilson-Cairns (1917). 

 

photo, Thomasin McKenzieLe spectre du passé

 

Last Night in Soho raconte l’étrange histoire d’Eloise (Thomasin McKenzie) qui se retrouve liée à Sandy (Anya Taylor-Joy), une chanteuse des années 60. Ce tunnel temporel a permis à Wright et Wilson-Cairns d’explorer cette période à travers les yeux d’Eloise, qui est une aspirante créatrice de mode très largement influencée par cette décennie. Mais le choc culturel entre son imagination et la réalité du terrain s’annonce corsé.  

À en croire Krysty Wilson-Cairns, Last Night in Soho n’a pas peur de se salir les mains et de montrer le côté sombre d’une époque souvent glorifiée. Plus précisément, la scénariste a expliqué à Empire que le métrage évoque l’exploitation des femmes :  

 

photo, Anya Taylor-JoyUn monde pas si parfait

 

« On parle de l'exploitation des femmes. Et de l'exploitation de tout groupe marginalisé, en fait. Je pense que les gens n'en parlent pas assez. Je pense que nous ne le voyons pas assez à l'écran et que nous ne comprenons pas assez toutes ses implications. Et je pense que nous devons en parler dans la fiction, parce que c'est ainsi que les gens commencent à appréhender des choses qui ne les concernent pas directement. On ne pouvait pas ne pas en faire un thème, car nous parlons des années 60 et c'était omniprésent. »

Un sacré parti pris qui expliquerait que Wright ait trouvé en Wilson-Cairns une partenaire d’écriture parfaite afin d’avoir un regard féminin pour construire des personnages de femmes avec un développement complexe. En effet, Edgar Wright a toujours offert ses premiers rôles à des acteurs que ce soit dans Shaun of the DeadScott Pilgrim ou encore Baby Driver. Toujours pour Empire, Wilson-Cairns est revenue sur cette démarche :

 

photo, Thomasin McKenzieCela ferait presque peur même

  

« On ne se lance jamais en disant : "Nous voulons écrire de grands rôles féminins pour passer le test de Bechdel [test qui mesure la représentation des personnages féminins dans la fiction, ndlr]". Pour raconter cette histoire, il était important d'avoir deux personnages féminins forts. Il était plus important de raconter l'histoire correctement et de développer des personnages intéressants plutôt que d'écrire des femmes pour le plaisir. Je n'aurais pas participé à cela. Mais j'admire Edgar pour avoir dit : "Tu sais quoi ? Je vais relever ce défi." »

Last Night in Soho s’annonce aussi sombre que la bande-annonce pouvait le suggérer. Le film est prévu en salles le 27 octobre 2021, alors pour vous préparer, vous pouvez retrouver notre critique de Baby Driver.

Tout savoir sur Last night in Soho

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
mmt
02/09/2021 à 13:12

@yo non justement, dans tous ses films (scott pilgrim étant quelaue peu une exception), Wright donait le(les) role principal a des hommes. Et c'est ce qu'il y a de nouveau dans LNIS, les deux protagonistes principaux sont des femmes.

Yo
01/09/2021 à 13:51

"Edgar Wright a toujours offert ses premiers rôles à des acteurs que ce soit.. " Vous vouliez dire actrices?

Brasch-Eazy-E
01/09/2021 à 13:20

Laura Palmer ???

votre commentaire