Halle Berry ne regrette pas l'horrible Catwoman (et le gros salaire qui allait avec)

Geoffrey Crété | 13 août 2021
Geoffrey Crété | 13 août 2021

Personne n'a oublié Catwoman, réalisé par Pitof. Et certainement pas Halle Berry, qui assume ce dérapage cinématographique post-Oscar, et très bien payé.

Quel est le point commun entre Julie Newmar dans la série Batman des années 60, Michelle Pfeiffer dans Batman, le défi, Anne Hathaway dans The Dark Knight Rises et bientôt Zoë Kravitz dans The Batman ? Elles ont toutes incarné la célèbre Catwoman, dans l'ombre du célèbre Chevalier Noir. Ce qui rend d'autant plus vive la douleur face à Catwoman, film solo sur la super-héroïne et super-navet réalisé par Pitof, avec Halle Berry.

Fruit d'une production évidemment chaotique, notamment pour le scénariste qui considère que c'est "un film de merde", Catwoman a été un désastre à tous les niveaux. Son échec spectaculaire (budget officiel de 100 millions, et environ 80 au box-office) a servi de leçon, notamment pour quelques producteurs sexistes comme Ike Perlmutter chez Marvel, ravi de le brandir afin de ralentir tout projet de film de super-héroïne pendant des années.

Seule lumière dans ce tunnel étronesque : le discours de Halle Berry aux Razzie Awards en 2005, où elle est venue chercher son prix en récitant un discours magique, entre auto-dérision et missile sur l'équipe. L'actrice assumait ce navet à l'époque, et continue encore seize ans plus tard.

 

Halle BerryÀ l'ombre de la honte

 

Dans un long portrait d'Entertainment Weekly, où Halle Berry vient en tant qu'actrice, mais également réalisatrice de Bruised, la carte Catwoman est ressortie. Et l'actrice est claire à ce sujet :

"Pour moi, c'était l'un des plus gros salaires de toute ma vie, et il n'y a rien de mal à ça... Je ne veux pas me dire, 'Oh, je ne fais que des films qui peuvent avoir des récompenses'. C'est quoi une performance à Oscar de toute façon ?"

Catwoman n'était pas un simple film dans la carrière de Halle Berry : c'était son premier grand rôle après son Oscar historique pour À l'ombre de la haine, qui a fait d'elle la première actrice noire à recevoir ce prix (plusieurs autres comédiennes avaient été récompensées en meilleur second rôle, en commençant bien sûr par Hattie McDaniel pour Autant en emporte le vent).

Et au-delà de Catwoman, Halle Berry se souvient de l'effet Oscar : "C'était étonnant. Parce que je me disais qu'on allait m'inonder de propositions, n'est-ce pas ? Quand on a une victoire historique comme ça, on se dit, 'Oh, ça va fondamentalement changer les choses'. Ça m'a fondamentalement changée, moi, mais ça n'a pas changé ma place dans l'industrie du jour au lendemain. Je devais retourner au travail. Je devais toujours essayer de me battre pour me faire une place."

 

Photo halle berry, À l'ombre de la haine, À l'ombre de la haineÀ l'ombre de la haine

 

Halle Berry a alors rejoint le grand récit de la fameuse malédiction des Oscars, qui voudrait qu'un acteur (ou plutôt une actrice) traverse une sale période après une telle victoire. Comme Hilary Swank, Marisa Tomei, Kim Basinger ou encore Mo'Nique. Là encore, l'actrice a fini par être en paix avec, et continuer à tracer sa route. Entre deux X-Men, elle a jonglé entre les succès en salles (The Call), les rôles en or (Frankie & Alice) et les projets ambitieux (Cloud Atlas), sans être oubliée des purs films hollywoodiens (John Wick : Parabellum, Kingsman : Le Cercle d'or).

Et Halle Berry n'a pas fini de se battre. Bruised était à l'origine un projet taillé sur mesure pour Blake Lively, avec Nick Cassavetes comme réalisateur. Quand la Gossip Girl a décliné l'offre, la James Bond girl de Meurs un autre jour a pitché sa version du scénario, avec elle dans le rôle de cette ex-championne de MMA qui remonte sur le ring. Et quand elle désespérait de trouver un réalisateur qui l'inspirait, elle s'est proposée, pour faire ses premiers pas derrière la caméra.

Arrive ainsi Bruised, disponible sur Netflix dès le 23 novembre prochain. Une pause arty avant que Halle Berry ne replonge dans le bain hollywoodien en février 2022 avec Moonfall, prochain film catastrophe de Roland Emmerich, qui a trouvé un prétexte pour que la Lune se crashe sur la Terre. Et c'est Halle Berry qui va sauver l'humanité.

Tout savoir sur Catwoman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Blobby
14/08/2021 à 18:47

Un film avec Halle Berry ne peut pas être un film totalement nul.

Matrix R
14/08/2021 à 18:13

Halle Berry est très honnête.
Il l'a fait en grande partie à cause du pognon, bravo.
Les impôts ça coûtent

Lucha-man
14/08/2021 à 15:50

En réalité La seule erreur de ce film c'est d'être sorti à une époque où les gens avait de l'exigence pour les adaptation de comics. Le film sera sorti en 2016 et aurait été lié DCU comme étant la catwoman du bataffleck il aurait fait 700 millions minimum. Qu'il soit mauvais c'est indéniable mais c'est surtout tromper d'époque la preuve venom qui a de grande similitude avec ce film a fait 800 millions

Tom’s
14/08/2021 à 11:14

@JR mdr c’est vrai qu’il est indéfendable, combien de mauvais film sont quand carré niveau réalisation, décors éct celui ci coche toutes les mauvaises cases, avec sans doute Sharon Stone dans le pire film jeux inclus avant Basic Instinct2 et ça c’est encore pire. Lol

Briaros
14/08/2021 à 10:03

Maintenant que Halle Berry a dit c’est mot, le film catwoman qui est pourtant le plus gros nanarland qui soit, va devenir peut-être un film culte qui soit.

zetagundam
13/08/2021 à 23:17

On ne peut que saluer son honnêteté contrairement à beaucoup de ces consœurs et confrères

Terryzir
13/08/2021 à 22:06

@JR
Tout à fait d'accord ! Pas mieux !
Après son nauséeux Vidocq (quel barouf à l'époque), le piteux Pitof s'est surpassé pour atteindre des sommets "étronesques" rarement égalés depuis !
Je me suis toujours demandé comment ce technicien VFX avait réussi à devenir un réal à part entière... Jeunet (qui était en état de grâce à l'époque) y est pour quelque chose, je suis sûr.

Life is Hard
13/08/2021 à 19:20

Si je me souviens bien, c'est elle qui avait fait fuiter des rumeurs lui attribuant le rôle afin d'augmenter ses chances de l'avoir. Bien joué ? '^^

Marvelleux
13/08/2021 à 13:57

Halle Berry assume ses choix. Grande dame !!!

JR
13/08/2021 à 12:20

Catwoman est un chef d'œuvre nanardesque. Ce film a été touché par la grâce du mauvais goût, par le don du surjeu.
C'est un rendez-vous annuel de haute volée pour nous (et des amis).
En revanche, très difficile à regarder sobre...

votre commentaire