The Suicide Squad : le gros délire de super-vilains de James Gunn sera plus long que prévu

Déborah Lechner | 17 juin 2021 - MAJ : 17/06/2021 10:23
Déborah Lechner | 17 juin 2021 - MAJ : 17/06/2021 10:23

James Gunn, qui a réalisé et écrit le prochain The Suicide Squad, a révélé la durée du prochain film de super-vilains du DCEU.

Après les quatre heures de fresque super-héroïque avec le Snyder Cut de Justice League, les prochaines productions de DC vont se calmer et boucler leur intrigue en l'espace de deux heures ou deux heures et demi, comme ce sera le cas pour le prochain The Suicide Squad, écrit et réalisé par James Gunn. 

Le film aura un nombre important de personnages à traiter, plusieurs recrues devant nécessairement être introduites comme le Peacemaker de John Cena, le Bloodsport d'Idris Elba ou encore le Savant de Michael Rooker, en plus d'une trame narrative à suivre, mais ne dépassera pas les 2 heures et 15 minutes pour autant. Comme l'a précisé James Gunn lors d'une séance de questions-réponses sur Twitter, The Suicide Squad durera précisément 2 heures et 12 minutes, soit la même durée que le premier Shazam!, même si le fait de dépasser les 2 heures ne semblait pas prévu :

 

photoFallait bien laisser du temps à King Shark pour tout déchirer

 

"J'ai écrit, filmé et monté le meilleur film possible et il a fini par atteindre cette durée. Personne n'avait prévu qu'il serait aussi long."

 

photo"C'est bientôt fini ?"

 

Le film sera donc légèrement plus court que la précédente adaptation de DC réalisée par David Ayer (2h17), mais aussi moins long que les précédents Wonder Woman 1984 (2h31), Aquaman (2h24), Wonder Woman (2h21), Batman v Superman : L’Aube de la justice (2h33) et Man of Steel (2h23). Il sera en revanche plus long que le très charcuté Justice League (2h), ainsi que Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn, qui est à ce jour le film le plus court de l'univers étendu DC avec 1h49 au compteur.

En comparaison avec Marvel, le premier Les Gardiens de la Galaxie durait 2h01, mais Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 était un chouïa plus long avec 2h17, laissant donc le prochain film de James Gunn dans la moyenne des blockbusters super-héroïques. En attendant le 28 juillet prochain en France, la bande-annonce est toujours là.

Tout savoir sur The Suicide Squad

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Hocine
24/06/2021 à 13:33

@Maski mask

Merci à toi
Le cinéma de Clint Eastwood a clairement joué un rôle essentiel dans le développement de ma cinéphilie. Je l'ai vraiment découvert, alors que je devais avoir 8 ans, dans des films comme Le Bon la Brute et le Truand (1966), Et Pour Quelques Dollars de Plus (1965) et Pendez-les Haut et Court (1968). Parmi les films qu'il a réalisés, Josey Wales Hors-la-loi (1976) est probablement le premier que j'ai vu, toujours vers l'âge de 8 ans. Les films de Clint Eastwood étaient alors souvent diffusés à la télé et les éditions de ses films en cassettes vidéos étaient incontournables, dans les vidéo-clubs comme dans les grandes surfaces. Petit à petit, je guettais chaque diffusion ou rediffusion de ses films à la télé. Le premier film avec Clint Eastwood que j'ai vu au cinéma est Dans la Ligne de Mire (1993), alors que je venais d'entrer au collège.
J'ai vu tous ses films de cinéma, depuis Pour une Poignée de Dollars (1964) jusqu'à Richard Jewell (2019).
J'ai même vu quelques épisodes de la série télé Rawhide (1959-1965), qui a lancé sa carrière d'acteur, et quelques films tournés dans les années 50, où il tenait des rôles très mineurs.

Ce que je vais déclarer va forcément paraître très subjectif, même si je ne suis pas le seul à le penser: Clint Eastwood aura probablement eu l'une des plus belles carrières de l'histoire du cinéma.
Clint estime avoir eu beaucoup de chance dans sa vie et au cinéma: alors qu'il était un simple figurant dans les années 50, il décroche des rôles de plus en plus conséquents, au gré des rencontres. C'est finalement en Europe qu'il tiendra pour la première fois, le premier rôle d'un film au cinéma: Pour une Poignée de Dollars de Sergio Leone. Suivent les films Et Pour Quelques Dollars de Plus puis Le Bon la Brute et le Truand. Ensuite, il rentre aux Etats-Unis, fonde en 1967 sa société de production, Malpaso, qui existe toujours. A partir de là, il prend sa carrière en main et a pour ambition de devenir réalisateur. Clint se voit plus comme un artisan que comme un génie du cinéma. Il a dû prouver à la profession et aux critiques qu'il était plus qu'une gueule de cinéma et un physique: un homme de cinéma complet.
Alors qu'aux USA, il est une vedette de cinéma depuis la fin des années 60 et une superstar à partir de L'Inspecteur Harry (1971), il devra attendre le milieu des années 80 pour que la critique commence à le prendre au sérieux et c'est avec le film Impitoyable (1992) qu'il sera définitivement reconnu comme un cinéaste à part entière.
Même s'il est l'un des acteurs américains les plus populaires de tous les temps, c'est surtout en tant que réalisateur que les critiques l'estiment.
Et aujourd'hui, alors qu'il a 91 ans, Clint Eastwood s'apprête à nous présenter un nouveau film, Cry Macho, en tant que réalisateur, producteur et acteur principal. Il a tourné ce film de Novembre à Décembre 2020. Ce film est prévu dans les salles françaises pour le 10 Novembre 2021. C'est la Warner qui le distribue. Clint est associé à Warner depuis 1975.
Clint a un pied dans le système hollywoodien et un pied hors du système. La plupart du temps, lorsque Clint s'intéresse à un projet, la Warner le suit, même si au départ, elle n'était pas vraiment intéressée. Par exemple, j'ai une hypothèse: si Cry Macho avait été le projet d'un autre réalisateur, je ne suis pas certain que la Warner aurait accepté de le distribuer ou bien, elle l'aurait sorti sur HBO Max seulement.

Les films de Clint Eastwood acteur à voir:
Pour une Poignée de Dollars, Et Pour Quelques Dollars de Plus, Le Bon la Brute et le Truand, Pendez-les Haut et Court, Un Shérif à New York, Quand les Aigles Attaquent, Sierra Torride, De l'Or Pour les Braves, Les Proies, L'Inspecteur Harry, Magnum Force, Le Canardeur, Doux Dur et Dingue, L'Evadé d'Alcatraz, La Corde Raide (officieusement réalisé par Clint), Dans la Ligne de Mire

Les films de Clint Eastwood réalisateur à voir:
Un Frisson dans la Nuit, L'Homme des Hautes Plaines, Breezy, Josey Wales Hors-la-loi, L'Epreuve de Force, Bronco Billy, Honkytonk Man, Sudden Impact, Pale Rider, Le Maître de Guerre, Bird, Chasseur Blanc Cœur Noir, Impitoyable, Un Monde Parfait, Sur la Route de Madison, Mystic River, Million Dollar Baby, Mémoires de nos Pères, Lettres d'Iwo Jima, L'Echange, Gran Torino, J.Edgar, American Sniper, Sully, La Mule, Le Cas Richard Jewell

Au sujet de Mystic River, il est considéré comme l'un des meilleurs films de Clint Eastwood, avec l'un des plus beaux castings qu'il a dirigés (Sean Penn, Tim Robbins, Kevin Bacon, Laurence Fishburne, Marcia Gay Harden et Laura Linney) et l'un des scénarios les plus complexes de sa filmographie.

Au sujet de Gran Torino, c'est aujourd'hui l'un de ses films les plus populaires. Quand j'évoque Clint Eastwood avec d'autres personnes, c'est un film qui est souvent cité. C'est une sorte de film-somme, qui rappelle certains films de Clint (L'Inspecteur Harry, ses westerns, Le Maître de Guerre). C'est un film que j'aime beaucoup même si je ne le considère comme son meilleur. En tout cas, il fait partie de ses grands films.

Suisse ICE Kad
19/06/2021 à 21:57

Il aurait fallu une autre actrice que Robbie ,c'est l'équivalent de Reynolds en Deadpool ''he ta vu chuis badass et ta ou ton pote ouais!!! ''.Dans la série the boys ils font d s trucs délirants dans la foulée sans surjouer .Urban éclate la tête d'Harry Joël osment devenu gros,il utilise un bébé pour griller les mechants et passe a travers un bateau dans une baleine sans faire un jeu d'acteur du genre Chuis trop classe hein!!! Nicholson ou ledger non plus ne faisaient pas le job de cinglé en s'autoproclamant cinglé c'était naturel pour ainsi dire.C'est au spectateur de décider si Harley est badass ou ouf ou bien a la ''hype'' c'est pas en étant omniprésent que ça fonctionnera .

Hocine
19/06/2021 à 14:40

@Yes

Merci pour l’info
Je suppose que pour Steven Soderbergh, l’essentiel est d’avoir sa liberté artistique. Il doit être conscient qu’aujourd’hui, les gens peuvent regarder des films sur plusieurs types d’écran. C’est l’une des raisons pour lesquelles plusieurs réalisateurs comme Martin Scorsese, David Fincher, les frères Coen ou Alfonso Cuaron ont collaboré avec des plates-formes de streaming.
Pourvu qu’ils fassent les films qu’ils veulent. Le cinéma a connu plusieurs cycles. Aujourd’hui, les films de super-héros et les franchises font la pluie et le beau temps au box-office.
Les studios, très frileux, hésitent à prendre des risques avec des projets de films qu’ils jugent plus appropriés pour la télévision ou les plates-formes de streaming.
Ironiquement, c’est en prenant des risques qu’un film comme Star Wars a pu voir le jour. Dans les années 70, peu de personnes avaient misé sur Star Wars. Aujourd’hui, Star Wars est perçu comme l’un des films les plus influents d’Hollywood.
Je suis d’accord sur le fait que les goûts du public influencent la production des films.
D’un autre côté, il appartient aux studios et aux investisseurs d’être suffisamment audacieux pour éveiller la curiosité du public et l’inciter à avoir des goûts divers et variés.

Yes
17/06/2021 à 18:26

@Hocine

Pour faire suite à mon post précédent, tu trouvera facilement une itw de Soderbergh où justement il parle de ça, en expliquant que le Streaming est le nouveau lieu d'expression pour les mecs comme lui et qu'en fait (de son point de vue) c'est logique et cool (car sans ça, il ne pourrait plus faire ce qu'il aime)

Yes
17/06/2021 à 18:22

@Hocine

C'est le public ciné qui provoque ça, tous les films Warner des 4 dernières années que l'on peut considérer comme des films de "cinéma" se sont plantés au box office...

Et tous les films de ce genre pour tous les studios se plantent au box office généralement...
Et ces films là deviennent des films pour plateforme car là le public les regarde mais ce même public ne veut plus payer une place de ciné pour ces mêmes films

Exemple : les deux derniers films de Soderbergh que Warner aurait sorti au ciné il y a dix ans, mais aujourd'hui ce sont des films HBO Max car au ciné ils ne marcheraient pas alors qu'en Streaming les gens clic dessus... D'ailleurs No Sudden Move a l'air très bon (il faut noter que ces films sont des productions Warner, il y a aussi le prochain Baz Lurhmann etc donc le studio continue la tradition)

Hocine
17/06/2021 à 17:40

En revanche, ce que je constate depuis plusieurs années, c'est que la Warner "se marvelise" inexorablement. C'est d'ailleurs le cas de tous les studios: tous proposent leurs franchises. C'est probablement une question de survie dans une industrie qui a connu de profonds bouleversements avec l'essor des plates-formes de streaming, des services de vidéos à la demande. Il fut une époque quasi révolue où la Warner était perçue comme un havre de paix pour les auteurs. Des films mythiques ont été distribués sous sa bannière: La Prisonnière du Désert de John Ford, La Fureur de Vivre de Nicholas Ray, Rio Bravo d'Howard Hawks, Bonnie and Clyde d'Arthur Penn, 2001: L'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick, Bullitt de Peter Yates, La Horde Sauvage de Sam Peckinpah, L'Inspecteur Harry de Don Siegel, Délivrance de John Boorman, L'Exorciste de William Friedkin, Opération Dragon de Robert Clouse, Josey Wales Hors-la-loi de Clint Eastwood, pour en citer quelques-uns.
Alors, oui, on a le droit de regarder et d'apprécier les films qu'on veut, on a le droit d'aimer des navets, qui peuvent aussi nous en apprendre sur le cinéma et nous procurer des émotions. Cela dit, lorsqu'on prend du recul, on s'aperçoit que le catalogue de la Warner s'appauvrit en films de qualité, un peu plus chaque année. Et pourtant, la Warner peut se targuer d'avoir l'un des meilleurs catalogues d'Hollywood avec la Paramount, Universal et Disney. Quand on voit qu'un film comme Godzilla vs Kong était l'un des films de la Warner les plus attendus de 2021, on peut dire que ce studio n'est plus ce qu'il était. D'ailleurs, pour beaucoup, Hollywood n'existe plus vraiment.

Maski mask
17/06/2021 à 16:49

@yes donc pour toi Snyder un est mauvais parce qui ne remplit pas suffisamment les poche de la Warner ??
Je suis autant fans de snyder, Reeves (sont remake de morse très bon), wan (dead sentence est classic) c'est des réalisateur que j'affectionne beaucoup
"Si tu étais mieux renseigné tu saurais qu'il y a des jeunes réalisateurs hyper talentueux qui tueraient pour avoir la place que Snyder avait chez Warner" ah bons mais de quels réalisateur ou réalisatrice tu parle??

Pour moi Ari Aster et jordan peel sont également des valeurs sûr

Maski mask
17/06/2021 à 16:41

@hocine ton analyse est vraiment intéressant MERCI de m'avoir éclairé un peu plus a se sujet tu m'as l'air d'être un grand fan de clint eastwood, j'avoue ne pas avoir vu beaucoup de film de lui mais gran Torino pour moi est un chef d'oeuvre le prochain sur la liste c'est mystic river d'on j'en entend que du bien

Yes
17/06/2021 à 14:15

@Maski Mask

Vu que tu kiff Snyder je te suggère de regarder tous les films qu'il a fait pour Warner avant le DCEU et les résultats aux box office....

Le mec justement si ce n'était pas Snyder jamais la Warner continue avec lui car les bénéfices (quand il y en avait) étaient très en deçà des attentes du overall deal que Warner avait offert à Zack (plusieurs dizaines de millions juste pour avoir l'exclu sur Snyder)

Si tu étais mieux renseigné tu saurais qu'il y a des jeunes réalisateurs hyper talentueux qui tueraient pour avoir la place que Snyder avait chez Warner

Et toi même tu le dis, Warner laisse totalement libre Gunn, Wan et Reeves par exemple.... Bah oui car eux ils remplissent le contrat en faisant des bons films qui rapportent de l'argent au studio......

Hocine
17/06/2021 à 12:53

@Maski mask

C'est pourtant l'une des règles à Hollywood: les films doivent réaliser des bénéfices avant tout. Si les films possèdent des qualités artistiques, c'est mieux, à condition d'être rentables.
Du point de vue des studios et des investisseurs, la rentabilité des films sera toujours privilégiée au détriment d'éventuelles qualités artistiques.
A Hollywood, on a tendance à penser qu'un réalisateur ne vaut que ce que son dernier film a rapporté au box-office.

Tandis que la cinéphilie aura tendance à juger un réalisateur en fonction de l'ensemble de son œuvre, même si sa gloire fait partie du passé. C'est l'une des raisons pour lesquelles, en France par exemple, on s'intéresse toujours à des réalisateurs comme Brian De Palma, Oliver Stone ou John Carpenter, à qui des rétrospectives sont consacrées. Alors qu'à Hollywood, ils sont pratiquement oubliés, voire considérés comme des parias. Hollywood pense d'abord au business et peut mettre de côté la cinéphilie, même si aux Etats-Unis, il existe aussi des cinéphiles par ailleurs.

Un exemple célèbre d'un réalisateur passé de la lumière à l'ombre: Michael Cimino.
Il était le roi d'Hollywood après Voyage au Bout de l'Enfer et était ensuite considéré comme un pestiféré après son film suivant, La Porte du Paradis.

Les réalisateurs qui ont le plus duré à Hollywood, sont généralement ceux qui ont su le mieux intégrer et respecter l'aspect économique du cinéma. Chez Warner Bros, l'exemple le plus évident est Clint Eastwood. En effet, la Warner et Clint réalisateur collaborent ensemble depuis 1975. Avant même son arrivée chez Warner Bros, Clint mettait un poing d'honneur à finir le tournage de ses films avant la date prévue et en dessous du budget prévu. C'est une qualité très appréciable à Hollywood. De plus, les films de Clint coûtent rarement très chers. Résultat: la Warner accepte de distribuer les films "artistiques" de Clint comme Honkytonk Man, Bird, Chasseur Blanc Cœur Noir, Minuit dans le Jardin du Bien et du Mal ou Lettres d'Iwo Jima, tout en sachant qu'elle pourra couvrir les pertes financières par les succès commerciaux d'autres films comme les Inspecteur Harry, les westerns, Space Cowboys, Gran Torino ou American Sniper.
Le dernier film de Clint sorti en salles, Richard Jewell, a connu un échec relatif.
Son prochain film, Cry Macho, semble avoir le profil pour être un bon petit succès commercial.

Plus
votre commentaire