Edgar Wright (Baby Driver, Shaun of the dead) se lance dans une adaptation de Stephen King

Lino Cassinat | 21 février 2021 - MAJ : 21/02/2021 13:42
Lino Cassinat | 21 février 2021 - MAJ : 21/02/2021 13:42

Le bien-aimé Edgar Wright, réalisateur de nombreuses perles comme Baby Driver ou Shaun of the dead, s'attaquera bientôt au maître de l'horreur Stephen King.

Edgar Wright serait-il en train de donner un nouveau tournant à sa carrière ? Le réalisateur, connu pour son sens éclairé du rythme, ses découpages chirurgicaux et ses oeuvres ludiques et joyeuses (Shaun of the Dead, Hot Fuzz, Scott Pilgrim, Baby Driver...) semble en effet se tourner vers des histoires de plus en plus sérieuses, voire franchement sombres. En effet, si son prochain Last Night in Soho n'a pas encore été dévoilé mais tout porte à croire qu'il s'agira bien d'un film d'horreur violent, une première pour le cinéaste. Et voilà désormais qu'on apprend via Deadline qu'il s'intéresse désormais à rien de moins que le maître de la littérature d'épouvante moderne : Stephen King.

 

photo, Arnold SchwarzeneggerArnold Schwarzenegger

 

Sauf qu'il ne s'agira probablement pas d'un film d'horreur à proprement parler cette fois-ci, plutôt une dystopie franchement désespérée. Le cinéaste va en effet écrire et réaliser une nouvelle adaptation de The Running Man, un livre qui raconte l'histoire d'un jeu télévisé mortel dans une Amérique devenue totalitaire après un désastre économique mondial. Le concept de l'émission fait fureur : un candidat doit échapper à une meute de tueurs lancée à ses trousses pendant un mois. Chaque heure passée en vie lui rapporte de l'argent, et chaque policier tué donne droit à une récompense. La population est encouragée à donner la localisation du candidat, et ce dernier a pour seule et obligation d'envoyer régulièrement une preuve video de sa survie à intervalles réguliers.

Le livre était déjà passé à la moulinette hollywoodienne en 1987 avec Arnold Schwarzenegger, mais sans grand succès. Réalisé par Paul Michael Glaser (Starsky, de Starsky et Hutch, oui oui), cette première version avait à l'époque peiné à convaincre, recevant un accueil mitigé de la critique et récoltant un faible 38 millions de dollars au box-office domestique, une misère pour un film doté d'un budget de 27 millions et d'un Arnie alors en pleine gloire populaire.

 

photoDans la vesrion de 1987, Arnie est un condamné cherchant à faire annuler sa peine

 

Running Man a malgré tout réussi à se construire une certaine cote de sympathie avec le temps, mais son plus grand détracteur restera a jamais Stephen King lui-même, protestant contre le casting de Mr Universe et les nombreuses modifications apportées à son oeuvre et notamment contre la fin, complètement différente. Mais il devrait cette fois-ci être plus heureux : Edgar Wright a en effet d'ores et déjà fait savoir que son The Running Man ne sera pas un remake et sera bien plus fidèle au matériau originel. Wright sera d'ailleurs à la barre du scénario, accompagné de son complice Michael Bacall, avec qui il a déjà co-signé l'adaptation de Scott Pilgrim. Bref, un très beau programme en perspective, et qu'on attend déjà avec impatience.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
beyond
24/02/2021 à 08:38

C'est certain qu'avec l'avènement d'internet et l'omnipuissance des réseaux sociaux, le livre de King pourrait bénéficier d'une mise à jour qui donnerait le vertige sur l'incommensurable bêtise de notre espèce. Je pense à l'épisode White bear de Black Mirror qui faisait une proposition intéressante sur la question.

Le Barjack
22/02/2021 à 15:45

Le film de Boisset est adapté d'une nouvelle de l'écrivain Robert Scheckley, The prize of peril (1958) dont s'est très probablement (selon moi) inspiré Stephen King pour son roman The running man.
Stephen King, je fais pas un dessin... c'est un excellent écrivain à l'oeuvre monumentale. Sheckley est moins connu, mais c'est aussi très bien. Il est l'auteur d'une SF bien plus proche d'un T. Pratchett ou un D. Adams que d'un Lovecraft. Donc, si vous préférez l'absurde et l'humour à la terreur indicible, je vous invite à lire quelques unes de ses nouvelles :)

fuck
22/02/2021 à 09:53

Sauf qu'Yves Boisset a pompé sur la 6ème victime. Les juges n'ont pas de culture.

Rorov94M
22/02/2021 à 08:19

Yves Boisset avait gagné sont procès(avec pactole à la clé!).
Donc,ce remake sera en fait celui du PRIIIIIX DU DANGERRRRRR!!!!
(À lire façon Piccoli)

Madland
21/02/2021 à 23:47

Le bouquin est désespérément génial..la première adaptation terriblement navrante..ni un bon film,ni un plaisir coupable.. tout comme"marche ou crève",le sujet est d'actualité..pour les deux œuvres,je m'attends à les voir bientôt en "live". La dystopie n'est qu'une fenêtre sur un futur que la "masse" veux, aussi regrettable que cela soit..posez vous la question : "si on vous proposait de voir quelqu'un (un inconnu) mourir en direct (tv, smartphone,..peu importe),le feriez vous ?..

captp
21/02/2021 à 20:44

On peut espérer quelque chose de plus respectueux que la blague avec swarzy qui n'a rien à voir avec le livre bien plus noir et socialement critique.
Finalement le prix du danger est bien plus proche du livre de King (les 2 sont inspiré par la même nouvelle) que cette horreur.
Me demande quand même si ils oseront la même fin que le bouquin :/

Ankytos
21/02/2021 à 17:36

Peu importe qu'il adapte King ou autre chose, à priori je suis toujours intéressé par un film d'Edgar Wright tant qu'il peut le faire à sa manière. À cet égard, je n'ai aucun problème avec les adaptations "libres", ce qui compte c'est la qualité du film à l'arrivée, pas la fidélité en elle-même (même si cela peut être un bonus).
@
Question de point de vue : je ne trouve pas Edgar Wright et Matthew Vaughn si semblables que cela. En plus, à choisir, ma préférence irait assez clairement à Wright (sans mésestimer pour autant le travail de Vaughn).

Ozymandias
21/02/2021 à 17:15

Hâte de voir ça

RobinDesBois
21/02/2021 à 16:12

Pas du tout emballé. Edgar Wright c'est vraiment un sous Matthew Vaughn pour moi, il concentre tous ses défauts et aucune de ses qualités.

Yotsu
21/02/2021 à 15:38

Sauf s'il se fait alpaguer par le réal Yves Boisset qui risque d'être en permanence sur son dos, le réal ayant déjà poser des problème avec le premier Running man.

Plus
votre commentaire