Cinéma VS streaming : Pedro Almodóvar a refusé de sortir son prochain film en SVoD

La Rédaction | 28 décembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 28 décembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Le débat qui entoure le cinéma et le streaming continue à faire rage, et le véritable monstre sacré Pedro Almodóvar y a participé à sa manière.

C'est désormais la question favorite des journalistes culturels américains : quel est votre point de vue sur les plateformes de streaming ? Le thème hante Hollywood depuis des années, mais ces derniers mois, le changement s'accèlere : de plus en plus de cinéastes connus, reconnus ou les deux (David FincherMartin Scorsese et plus récemment Robert Rodriguez et George Clooney) traitent directement avec Netflix, quand les films ne sont pas directement achetés par les services de SVoD.

 

photo, George Clooney, Caoilinn SpringallMinuit dans l'univers, dernière grosse production Netflix

 

Bien sûr, la crise du Coronavirus a fait passer la transition à la vitesse supérieure, à cause de ou grâce à (rayez la mention inutile) Disney, qui a profité de la situation pour non seulement sortir quelques uns de ses projets les plus attendus sur Disney+, mais aussi changer de stratégie pour privilégier son propre service, éliminant de fait bien des intermédiaires. Warner n'est pas en reste, elle qui a décidé - non sans rencontrer une certaine résistance - de sortir tout son catalogue 2021 à la fois en salles et sur HBO Max.

Et le phénomène ne touche pas que les blockbusters. Le cinéma d'auteur se conforme lui aussi à ce nouveau circuit de distribution, en est témoin le Pieces of a Woman de Kornél Mundruczó, racheté par Netflix pour une diffusion le 7 janvier 2021. Forcément, tout le monde donne son avis, à commencer par les acteurs, comme Tom Hanks, concerné puisqu'il est à l'affiche de La Mission, propriété du N rouge à l'internationale. Les réalisateurs aussi s'expriment, plus vertement, comme Christopher Nolan et Denis Villeneuve.

 

photo, Antonio BanderasL'expérience cinéma, la douleur et la gloire

 

Mais certains cinéastes agissent directement, et c'est le cas de Pedro Almodóvar, auteur intouchable ayant récemment accouché de Douleur et gloire et du court-métrage La Voix humaine. Dans un entretien avec Screen Daily, Agustín Almodóvar, son frère et co-fondateur de la maison de production El Deseo, a révélé que le prochain long-métrage du maître, Madres paralelas, ne sortirait pas en SVoD.

"Pour ceux d'entre nous qui aiment voir les films sur grand écran, ce sont des temps inquiétants, car l'exploitation en salles menace de se fissurer de plus en plus. Cependant, nous pensons que la projection en salles mérite qu'on se batte pour elle. Old-school comme nous sommes, nous prévoyons le prochain film de Pedro pour le circuit salles, malgré plusieurs offres des plateformes pour en faire du contenu original."

On ne risque donc pas de voir ce prochain film, interprété par Penelope Cruz, sur Netflix ou Amazon Prime Video de sitôt. On attend avec impatience sa nouvelle oeuvre sur nos écrans, d'autant que Douleur et gloire nous avait charmés, et que le metteur en scène n'a rien perdu de son talent.

Tout savoir sur Pedro Almodóvar

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Simon Riaux - Rédaction
30/12/2020 à 15:09

@Matrix r

En France, ce doit être Volver, qui a fait plus de 2 millions d'entrées, comme Parle avec Elle et Tout sur ma Mère. A l'international, je ne sais pas. Ses films sont régulièrement de gros cartons en Espagne, et il a largement contribué à renouveler le cinéma espagnol et hispanophone en général.

On peut parfaitement ne pas apprécier son cinéma, mais il est très loin d'être sur-côté.

Matrix r
30/12/2020 à 14:53

Réalisateur sur côté. C'est quoi son plus grand succès en salle s?

Ethan
29/12/2020 à 18:13

@I speak the truth !
Pas tout à fait d'accord ! La situation post covid sera temporaire, n'a pas vocation à durer. Elle peut-être plus ou moins longue de 1 an à 5 ans maximum. Concernant les blockbusters ça dépend lesquels, Top Gun 2 n'a aucun intérêt à sortir avant.

De nouveaux blockbusters peuvent voir le jour c'est vrai via le streaming.

Après c'est vrai il y a un avant et après covid concernant le streaming. Mais cela incitera davantage les salles de cinéma ou du moins les multicomplexes a diversifier leur carte

Ethan
29/12/2020 à 17:30

@Arnaud (le vrai)
Ça dépend des contrats. Peut-être que pour son film il y a une clause qui fait que son film est destiné en priorité pour le cinéma.

Après quelque soit le type de film, les taux intérêt sont renégociés avec les banques.

La question est jusqu'à quand. Avec certaines sociétés qui franchissent le pas du streaming. Peut-être que les taux intérêt ne pourront pas à nouveau ou indéfiniment être renégociés.

Là on est en présence d'un metteur en scène de renommée internationale. Ce film a plus de chance d'être reporté qu'un film moins exposé

Arnaud (le vrai)
29/12/2020 à 09:25

Ce qui fait vivre le cinéma c’est les gros films blockbuster US. La France s’en sort avec son cinéma et l’Asie peut compter sur la Chine pour produire de gros films qui font des entrées
Mais en Amérique comme en Europe ce sont les grosses productions américaines qui margent le plus

Du coup je me demande quel est le poids d’Almodovar sur l’industrie hollywoodienne ? Est ce que son avis peut aider dans cette lutte où est ce que ça ne sera qu’une annonce oubliée rapidement ?

I speak the truth !
29/12/2020 à 00:08

Commentaire/réflexion au sujet du cinéma en salle, entendu ce matin à la radio et qui me semble pertinent.
Les salles de cinéma sont des lieux ou se côtoyaient la culture populaire et des films élitistes.
Des gens de tous les milieux pouvaient donc s'y rencontrer (brassage social).
Il est probable que les films populaires (blockbusters US...) vont se retrouver sur les plateformes (c'est notamment la stratégie de Warner ou d'Apple d'affaiblir les salles pour potentiellement les racheter plus tard vu que ce n'est plus interdit aux US).
Il ne restera que des salles type "art & essai".
Le cinéma deviendra un loisir plus élitiste et subventionné (comme le théâtre).
C'est clair qu'Almodovar prêche pour sa paroisse car son cinéma est plutôt du type "art & essai"

Gemini
28/12/2020 à 21:27

Et il a bien raison! Et ressortez nous des éditions physiques des séries et films!

Sanchez
28/12/2020 à 21:17

Respect total

Rayan Montreal
28/12/2020 à 19:53

Wow quelle perte...

Bah pas grave on dormira sur son canapé cette fois ci en regardant ton prochain somnifère

Eddie Felson
28/12/2020 à 19:25

Bravo à lui! Résistance

votre commentaire