Cinéma vs streaming : les salles explosent de rage après l’annonce de la Warner

Antoine Desrues | 4 décembre 2020 - MAJ : 04/12/2020 19:31
Antoine Desrues | 4 décembre 2020 - MAJ : 04/12/2020 19:31

Alors que Warner a annoncé la sortie de tous ses films à la fois en salles et sur HBO Max, les exploitants ont décidé de montrer les dents.  

L’information a fait l’effet d’une bombe : Warner Bros a annoncé que toutes ses productions, dont les dates de sortie ont été décalées en 2021 suite à la pandémie, auront droit à une distribution hybride, à la fois en salles et sur la plateforme HBO Max (on est revenus en détail sur les conditions et la liste de films concernés ici). 

Pour rappel, Warner est le seul studio hollywoodien à avoir joué l’une de ses grosses cartes durant l’été 2020 : Tenet. Pour autant, le crash-test assumé de Christopher Nolan ne s’est pas révélé payant, au vu des 350 millions de dollars de recettes du film, très insuffisants pour ce type de bulldozer.  

 

photo, John David WashingtonWarner en hyperventilation

 

Dès lors, la major a penché pour un entre-deux. Là où Disney a créé la discorde en choisissant de sortir certains de ses films (Mulan, Soul) uniquement sur leur plateforme de streaming, Warner a décidé de distribuer Wonder Woman 1984 dans les salles qui pourront l’accueillir, tout en ayant un énorme tremplin pour mettre en avant HBO Max, qui a peiné jusque-là à proposer des contenus nouveaux et porteurs.  

Cette stratégie (qu'on a étudié dans un article dédié) a pour principal but de ne froisser personne, mais les exploitants de salles ont bien conscience d’être la cinquième roue du carrosse. Alors que l’état sanitaire de l’Amérique est encore bien incertain, et qu’il est désormais possible de voir un blockbuster attendu dans son canapé, voire de le faire circuler sur Internet le jour de sa sortie, pourquoi les gens continueraient-ils de se déplacer vers le grand écran pour voir DuneThe Suicide Squad ou encore Godzilla vs. Kong ?  

 

photo, Gal GadotL'Amazone en prime...

 

Si les gérants de salles se sont déjà montrés alarmistes quant à leur situation, Adam Aron, le PDG des cinémas AMC (l’une des grandes chaînes américaines) a tapé du poing au travers d’un communiqué : 

“Clairement, Warner Media a l’intention de sacrifier une portion considérable des profits de sa branche de studio de cinéma et celle de ses partenaires de production et des cinéastes, pour subventionner le lancement d'HBO Max. Quant à AMC, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer que Warner ne le fasse pas à nos dépens. Nous allons nous engager agressivement dans des conditions économiques pour préserver notre business. 

On l’avait déjà pressenti avec la sortie de Mulan, mais il est maintenant clair que les studios ont pris conscience des revenus énormes que leur permettent leurs plateformes de streaming, existant sans intermédiaires et sans avoir à prendre en compte les aléas de la pandémie. Disney a eu beau annoncer que Mulan ne serait qu’une exception, la société a depuis assumé de prévoir des sorties similaires sur le long terme. Voir Warner surenchérir de la sorte n’est donc en aucun cas une surprise, et il est plus que probable que d’autres studios vont s’adapter à ce nouveau système. 

 

artworkUn combat de géants sur notre télé ?

 

Ces temps impactés par le coronavirus nous amènent tous dans des eaux inexplorées, et c’est pour cela qu’AMC a signé un accord d’exception avec HBO Max sur un seul film, Wonder Woman 1984, distribué par Warner Bros à Noël alors que la pandémie semble être à son pic”, a précisé Adam Aron. “Mais maintenant, Warner espère le faire pour toutes ses sorties de 2021, et ce malgré la probabilité de voir l’industrie des salles se remettre avec l’arrivée prochaine de vaccins.”  

Faute d’une chronologie des médias, les États-Unis se sont retrouvés dans une situation qui les a poussés vers des contrats exceptionnels. Avant Wonder Woman 1984, AMC a déjà fait un deal avec Universal pour accélérer la sortie en VOD de certains films.  

En tout cas, l’annonce de Warner est clairement une mauvaise nouvelle pour les salles. Si en France, l’absence d’HBO Max et la chronologie des médias ne permettront pas de copier (du moins dans un court terme) ce mode de diffusion, il est clair que les salles de cinéma françaises vont en subir les retombées, d’une manière ou d’une autre. 

 

Retrouvez notre vidéo sur cette situation inédite à Hollywood.

 

 

Tout savoir sur HBO Max

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

sétaimieuavan
07/12/2020 à 08:12

Il fut un temps ou :
- On attendait 1 an pour voir le dernier James Bond en bavant devant les affiches de 20m x 5m
- On faisait la queue pendant 1 heure pour pouvoir entrer dans la salle et enfin voir E.T
- Le dernier Disney de Noel était un évènement incroyable
- Découvrir le dernier John Carpenter me mettait en joie pendant 6 mois
- Terminator et Predator étaient des trucs de dingues
- Rien que de voir le générique de Superman me faisait rêver
- On allait voir un film juste pour essayer de comprendre comment ils avaient réussit à créer ça

- "Je suis trop vieux pour ces conneries" n'était qu'une réplique de film

Rick-ornichon
06/12/2020 à 11:37

Effectivement, on aura l'avantage de pouvoir apprécier directement le film à la maison, mais perso, je trouve qu'on perd le côté événementiel. Et le problème du dématérialisé à accès instantané, c'est qu'on finit par ne pas l'apprécier à sa juste valeur (tout comme on perd en attention devant un film qu'on peut diriger avec une télécommande à notre guise).

KastorCine
05/12/2020 à 19:36

Le CoVid n’est absolument pas maîtrisé aux États Unis empêchant tout retour à une relance de l’industrie du divertissement (et pas que les cinés). Avec en stock je ribambelle de films à plusieurs centaines de millions de dollars sans rentrée en face ; il est normal que les studios ne puissent financer un tel trou au delà d’une certaine durée d’ou ces décisions qui permettront de faire un cash minimal
Pour les cinémas c’est terrible et vaccin sera la seule solution
En revanche une fois l’épidémie passée (dans 2 ans 3 ans ?) Les gens retourneront au cinéma car cette expérience est unique

Eddie Felson
05/12/2020 à 15:19

@kyle Reese
Que rajouter si ce n’est que des souvenirs partagés en salle, comme les tiens, j’aimerais pouvoir encore en garnir ma mémoire de cinéphile avec mes enfants aujourd’hui assez grands pour m’y accompagner et voir autre chose que des Disney! Ils sont demandeurs de l’expérience salle et vont même y redécouvrir des films qu’ils ont déjà vu et revu à la TV. Bref, croisons les doigts pour que les salles résistent à cette période trouble ;)

Paamu100
05/12/2020 à 01:09

le rapport entre une platine CD ordinaire et un mini home cinema avec des tv grand écran barre de son etc de plus en plus abordables n'est pas le meme, un concert c'est un évènement personnalisé avec le chanteur qui peut interagir avec le public, alors que le cinéma ca reste du figé et les éléments technologiques mis en avant sont de moins en moins probants

donc non une simple platine CD ne remplacera pas un concert live vivant
alors qu'un salon un minimum équipé peut largement faire concurrence à un cinéma sur la plupart des films non évènementiels, quand les grands films (selon les goûts de chacun) doivent tout de même rester un moment culturel fort à partager dans une salle obscure (....)

Sébastien
05/12/2020 à 00:55

C'est vrai quoi, à quoi ça sert d'aller à des concerts quand on a une platine CD chez soi!?

Quoi? J'ai dis une connerie???

Couillu
04/12/2020 à 23:12

@paamu100:
Ouai j y étais pas trop préparé en fait.. même si il y avait des signes annonciateurs, cette histoire de Covid n a à mon avis fait qu accélérer le bordel.. et si je regarde en arrière soit 37ans de salles obscures et tout ce que ça engendre, bah ça me rend un peu triste en fait.. alors je dis pas qu il n y aura plus possibilité de voir un film dans une salle mais ça va forcément limiter la distribution de France et de Navarre..

Paamu100
04/12/2020 à 22:57

@couillu
je ne pratique point ceci :) mais ca rentre dans le confort perso

on ira comme pour la plupart des choses au mieux pour des sorties qui vaillent le coup, la période dorée du ciné à l'ancienne est révolue et les sorties directement sur netflix & co soulagera peut être les réal et leur cahier des charges, au moins pour un temps

Couillu
04/12/2020 à 22:43

@paamu100
Tu peux rajouter les petards..
Mais bon quand même, hormis le prix, les pop corns, le son parfois douteux, l image un tantinet sombre, et son lot d inconvénients, le cinéma dans une salle de cinéma restera « le »cinéma et rien ne pourra réellement le surpasser (a moins d être fortuné pour en assurer son équivalence).. puis bon il y a la binouze du before, le gros pétard juste avant et la clope du debrief juste après.. bref ça me la rend liquide cette histoire..

Kyle Reese
04/12/2020 à 22:33

Rien ne vaut un film événement à grand spectacle au cinéma en salle comble sur écran géant. J'ai des souvenirs inoubliables de communion dans certaines salles que je fréquentais étudiants. Notamment la Salle 1 forum horizon châtelet les halles, la première avec son THX en France.
Le silence complet de salle lorsqu'Ed Harris nage de toutes ses forces en tenant Elisabeth Mastrantonio noyée dans Abyss. Le "yippee ki yay motherfucker" de Bruce Willis lorsqu'il fume Alan Rickman avec les spectateurs totalement électrisés et soulagés un grand sourire aux lèvres (je suis resté dans la salle pour me refaire le film). Les fous rires de la salle quand Carmon Diaze pique le "gèle" de son pote Ben Stiler secrètement amoureux dans Mary à tout prix. Salle Max Linder son THX aussi: Les larmes retenus et les nez qui reniflent lorsque Jack s'enfonce dans l'eau sous les yeux de Rose dans Titanic. J'y ai revu les films originaux de la première Trilogie Star Wars en 70mn avant que Lucas ne brule toutes les copies et face ses retouches. J'y est revu aussi Alien, Lawrence d'Arabie, Blade Runner, Appocalypse Now tous en 70 mm.

Le grand rex, la grande salle: The Thing, Aliens, Les aventures de Jack Burton.

Aucun home-ciné ne peut recréer cet ambiance et expérience unique.
Des salles sont fermées, d'autres vont se casser la gueule, j'espère qu'après cette triste période la majorité s'en sortiront et que les studios verront que s'ils veulent côtoyer de nouveaux les milliards il faudra compter sur elles. Je vais beaucoup plus rarement au ciné que quand j'étais étudiant, mais pour les gros événement, aucune hésitation.

Plus

votre commentaire