Oscars 2021, ou comment Netflix pourrait battre des records et tout rafler

Gael Delachapelle | 24 novembre 2020 - MAJ : 25/11/2020 09:40
Gael Delachapelle | 24 novembre 2020 - MAJ : 25/11/2020 09:40

Avec Mank et Les Sept de Chicago en grand favori, Netflix pourrait battre des records et rafler de nombreuses statuettes aux Oscars 2021.

Depuis quelques années, Netflix est devenu un véritable poids lourd dans l’industrie hollywoodienne. La plateforme a accueilli dans ses rangs des cinéastes prestigieux, tels que Martin Scorsese, Alfonso Cuarón, ou encore, plus récemment, David Fincher, avec son très attendu Mank. Le nouveau film du réalisateur de Seven et Zodiac est par ailleurs déjà prédit, par les premières critiques, comme l’un des grands favoris aux prochains Oscars.  

Et chaque année, depuis quelque temps maintenant, Netflix accroit sa puissance aux Oscars. Ainsi en 2018, Netflix comptait neuf nominations (pour une statuette). En 2019, c'était quinze nominations, dont dix uniquement pour Roma (qui remportera trois oscars dont meilleur réalisateur). Enfin, en 2020, la plateforme dénombrait 24 nominations toutes catégories confondues (deux oscars, dont un pour Marriage Storymais zéro pour The Irishman malgré ces dix nominations).

Et en 2021, au vu de son catalogue prestigieux, le géant du streaming pourrait bien battre de nouveaux records de nominations dont celui détenu par la MGM depuis 85 ans dans la catégorie meilleur film.

 

Photo Gary OldmanGary Oldman, en route pour un nouvel Oscar du meilleur acteur dans Mank ? 

 

En effet, comme le rappelle Variety, MGM détient le record avec cinq films de la firme nommés pour l'oscar du meilleur film en 1937, et remporté par le studio grâce à The Great Ziegfeld.

Pour le moment, Netflix n’a jamais remporté cette statuette les années précédentes et établit son propre record à deux avec les nominations respectives de The Irishman et Marriage Story dans la catégorie reine en 2020. Mais en 2021, avec la crise sanitaire due à la Covid-19 et le prolongement de cette saison d’éligibilité, Netflix semble avoir la capacité de défier MGM et surtout de remporter enfin le Graal.

 

Photo Sacha Baron Cohen, Jeremy StrongNetflix envahissant les Oscars

 

Tout d'abord, la plateforme compte dans ses rangs Mank de David Fincher et Les Sept de Chicago d’Aaron Sorkin, soit deux des grands favoris pour remporter l'oscar du meilleur film. En plus de ces deux, les premières critiques de Le Blues de Ma Rainey, avec le regretté Chadwick Boseman dans son dernier rôle, laissent à penser que le long-métrage a toutes ses chances d'être au minimum nommé dans cette catégorie.

Par ailleurs, selon certains, Boseman pourrait remporter l’Oscar du meilleur acteur à titre posthume, ce qui ferait de lui le deuxième acteur à recevoir cet honneur dans cette catégorie après Peter Finch pour Network, main basse sur la télévision de Sidney Lumet, en 1977.

Et évidemment, ce n'est pas fini avec Netflix : Minuit dans l'univers, le blockbuster post-apocalyptique SF de George Clooney, aurait également de grande chance de s'octroyer une nomination dans cette catégorie en plus des nominations techniques plus que probables. Il faut dire que George Clooney a déjà deux oscars à son actif dont celui du meilleur film pour Argode quoi ne pas le sous-estimer dans cette course.

 

photo, Chadwick BosemanUn Oscar à titre posthume pour le regretté Chadwick Boseman ?  

 

Enfin, afin d’égaler le record de la MGM, le film sur la guerre du Vietnam de Spike Lee, Da 5 Bloods : Frères de sang, est également dans la course pour faire parti des nommés dans la catégorie. Sa sortie estivale pourrait affaiblir ses chances, mais sa bonne réception et son propos très engagé semblent le moyen suffisant de le garder dans les petits papiers. Il se dit d'ailleurs que feu Chadwick Boseman pourrait également être nommé à titre posthume dans la catégorie du meilleur second rôle.

Avec ces cinq films, Netflix pourrait donc déjà égaler le record de la MGM pour les nominations à l’Oscar du meilleur film. Et il pourrait même le dépasser tant la liste des possibles prétendants est longue entre la comédie musicale The Prommais aussi le drame déchirant Pieces of a Woman, le drame familial Une ode américaine ou encore le huis clos Malcolm & Marie (pour lequel Netflix n'a pas caché ses ambitions). La plateforme pourrait donc très largement détrôner le record de la MGM.

 

Photo Shia LaBeouf, Vanessa KirbyPieces of Woman ne volerait pas sa nomination avec son envergure et la prestation de Vanessa Kirby

 

Alors évidemment, rien n'est fait et il faut tempérer. Pour Netflix, le record est encore loin puisqu'il faudra tout de même se méfier du Lion d'or Nomadland de Chloé Zhao, du magnifique Soul des studios Pixar, du spectaculaire Tenet dans les catégories techniques voire du One Night in Miami de son concurrent Amazon Prime Video. Toutefois, avec autant de possibilités dans son panier, la plateforme semble plus qu'en capacité à s'octroyer une ribambelle d'oscars dans toutes les catégories en 2021.

En attendant le verdict des nominations pour cette cérémonie qui aura lieu dans plus de cinq mois, rappelons que Mank de David Fincher est attendu pour le 4 décembre 2020 sur Netflix. Et vous pouvez toujours découvrir ce que l’on pense des Sept de Chicago d’Aaron Sorkin, l’autre grand favori, avec notre critique disponible par ici.

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Geoffrey Crété - Rédaction
26/11/2020 à 21:30

@Le Relou du fond de la classe

Je le disais plus bas : Clooney est producteur d'Argo, et a reçu un Oscar pour cela (l'Oscar du meilleur film revient aux producteurs) :)

Le Relou du fond de la classe
26/11/2020 à 20:51

Merci pour cet article ! Il me semble cependant qu'une erreur s'y glisse : "Argo" est un film réalisé par Ben Affleck, et non George Clooney ? George Clooney n'a jamais été récompensé en tant que réalisateur non ?
C'est tout pour moi.

Daddy Rich
26/11/2020 à 09:43

J'ai vraiment aimé "LE PROCES DES 7 DE CHICAGOS"
Le Spike Lee je l'ai trouvé relativement moyen...
Je vais regarder très rapidement "UNE ODE AMERICAINE" de Ron Howard!
Et j'attend avec impatience le film de Georges Clooney!

RonnyBoy19
25/11/2020 à 22:42

Il ne faudrait pas oublier l'excellent Tenet. Il risque certainement de remporter quelques prix.

Ansueur
25/11/2020 à 12:09

@jack s

J'essaie d'imaginer la tempête, si quand Heath Ledger a été nommé puis récompensé d'un oscar, de manière totalement posthume et marketing, des noirs s'étaient plaints d'une manoeuvre politique et racialiste.

On aurait bien rigolé devant les hurlements des petits blancs. heureusement que vos cibles sont plus matures et civilisées que vous

On vous voit les fragiles en sueur. Et on a de la compassion, tant la fosse sceptique qui vous sert de cerveau est sur le point de déborder.

jack s
25/11/2020 à 12:04

Si ce bon vieux chad était blanc et vivant et qu'on ne jugeait que son jeux et non l'aspect politique qui va avec il n'aurait pas deux nominations aux oscars mais peut être une aux razzies en effet.

loooooool
25/11/2020 à 12:02

lol chad boseman un oscar pour da 5 bloods ? se film ne merite rien sinon des razzies.

Blason
25/11/2020 à 11:12

Au lieu de récompenser les films sur le plan politique, on peut essayer de les recompenser pour leur qualités, pour leurs'histoires, et non si ils respectent le cahiers des charges et le quota des minorités.

Mais bon les oscars valent autant que les diplomes de Bac dans notre pays, plus proche du PQ que d'autre choses.

Sergio
25/11/2020 à 11:07

@Armand, les 7 de Chicago a été pensé et produit pour le grand écran avant d'être racheter par Netflix. quand a Mank, je ne pense sérieusement pas que Fincher est pensé son film en ces termes, tout comme un Cuaron ou un Scorsese avant lui .

Hcfl
25/11/2020 à 09:15

C'est juste que la diversité on s'en fiche car elle ne représente pas la population mais une idée fantasmée de la diversité. Si on l'assume totalement cette idée de diversité il faut y inclure des quotas de bruns, de bons, de roux, de petits, de grabds, de minces, de gros, de moches, de beaux... Ah là tu vois la stupidité des quotas ou ça t'échappe toujours ?

Plus

votre commentaire