Scream 5 sera très différent des précédents films de Wes Craven

Déborah Lechner | 17 novembre 2020 - MAJ : 17/11/2020 09:31
Déborah Lechner | 17 novembre 2020 - MAJ : 17/11/2020 09:31

La saga Scream va revenir avec un cinquième volet qui prendra une direction bien différente de celle empruntée jusqu'ici par le réalisateur Wes Craven.

Avec les redémarrages tous azimuts de franchises cultes, notamment horrifiques, il semblait presque évident que la saga Scream n'allait pas rester orpheline très longtemps après la disparition en 2015 de son créateur Wes Craven. Après quatre films plus ou moins appréciés des fans, un cinquième volet est actuellement en production, sous la houlette de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett, les réalisateurs de Wedding Nightmare.

Si ce nouvel opus introduira une flopée de nouveaux personnages campés par Jack Quaid (The Boys), Jenna Ortega (The Babysitter 2), Melissa BarreraDylan Minnette (13 Reasons Why) ou encore Kyle Gallner (Veronica Mars), il verra surtout le retour des protagonistes emblématiques des précédents films. Après des mois d'hésitationNeve Campbell reprendra ainsi le rôle de Sydney Prescott, aux côtés de Courteney Cox dans la peau de Gale Weather, David Arquette dans celle du shérif adjoint Dewey Riley et enfin Marley Shelton, qui incarnera une nouvelle fois Judy Hicks. 

 

Photo , Neve CampbellNeve Campbell dans Scream 4

 

Malgré tout, passer après Wes Craven est un exercice délicat et ce cinquième opus ne compte pas jouer les imitateurs. Il proposera ainsi quelque chose de nouveau, qui s'écartera du style méta qui a participé au succès de la franchise et a atteint son paroxysme dans Scream 3 (qu'on défend de ce côté). 

Lors d'une table ronde organisée par Looped, le scénariste et producteur de la franchise, Kevin Williamson a donné plusieurs détails sur ce changement de ton, alors même que les réalisateurs ont en partie utilisé le procédé dans leur précédent long-métrage aux accents parodiques :

"Il faut juste faire le contraire de ce que nous avons fait. Je crains que la franchise ne s'épuise avec toute sa déconstruction [ndlr : du genre horrifique] et son côté méta, on ne peut le faire qu'un nombre limité de fois. Depuis, pas mal de personnes ont fait des films d'horreur comme celui-là ou dans la même veine."

 

photoChangement de style, mais pas de masque 

 

"Ce que j'aime dans le nouveau Scream, c'est qu'il adopte une nouvelle approche. C'est un nouveau film magnifique, mais il y a aussi ce facteur nostalgique qui le traverse. Pour moi, c'est un mélange parfait. C'était donc ce qui m'enthousiasmait le plus. Je suis époustouflé par les réalisateurs, et j'étais vraiment nerveux parce que personne ne sera jamais Wes Craven. J'hésitais vraiment à me lancer dans l'aventure et à y participer, et je suis content de l'avoir fait parce que je pense que Wes sera fier".

Les fans peuvent donc s'attendre à plus de sérieux pour le retour de Ghostface, ce qui va quelque peu à l'encontre de la précédente déclaration de  Kyle Gallner sur l'esprit originel qu'était censé conservé ce nouveau long-métrage, à moins qu'il s'agisse du sentiment de nostalgie évoqué par le scénariste.

Il va donc falloir attendre la première bande-annonce pour avoir une idée plus précise de ce qui nous attend le 12 janvier 2022. En attendant, notre critique de Wedding Nightmare est juste ici.

Tout savoir sur Scream

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Johnny
20/11/2020 à 23:56

Je pense que ce nouvel opus sera le meilleur de la saga mais j'attendrai de le voir au cinéma afin de donner une conclusion et opinion définitive.

Morcar
18/11/2020 à 14:51

D'un côté, il était temps qu'ils changent la formule, d'un autre ils se lancent un sacré défi car ils vont quand même devoir aussi respecter les ingrédients qui font que la saga Scream est ce qu'elle est. On peu redouter le fait de ne pas du tout accrocher à la nouvelle formule qu'ils vont choisir.
Mais la bonne nouvelle dans tout ça pour moi, c'est le fait de revenir à un ton plus sérieux. Car bien que j'ai aimé le 4è opus, par moment le film semblait hésiter entre un "Scream" et un "Scary Movie" tant le curseur parodique était poussé loin.

Toujours est-il qu'entre le fait qu'à ce jour le film ne porterait pas de numéro 5, qu'ils changent la recette, et que ce soit une toute nouvelle équipe derrière ce niveau film (scénariste, réalisateur), on peut redouter que nos trois héros ne s'en sortent pas cette fois, pour laisser place à une nouvelle génération.
Dommage qu'ils n'aient pas osé le faire plus tôt, car à force on ne craignait plus rien ni pour Sid, ni pour Dewey, ni pour Gale. Mais là je redoute que tous y passent.

Personnellement, j'ai cru un instant en voyant le 4 qu'il allait se terminer sur la mort de Sid et la survie in extremis de Jill. Pendant un court instant, j'ai imaginé que le tueur du film allait s'en sortir, ce qui aurait pu permettre une suite assez originale avec par exemple un nouveau tueur ayant découvert son secret et qui la pourchasserait à son tour.
Mais non, la fin du 4 aura finalement été très classique. Espérons donc que ce 5è film apporte plus d'originalité à ce niveau là.

RobinDesBois
17/11/2020 à 18:28

Mouai ben sans méta et autoréférence c'est plus vraiment un Scream. Alors oui la force de Scream c'est aussi de s'être élevé au dessus de ça, ne pas être un simple pastiche et d'être une saga qui existe par elle même avec trois protagonistes principaux très attachants et un décor auquel on est tous attachés mais y a aussi un sel très particulier et un équilibre parfait dans le rapport à la méta. Mais je vois difficilement ce qu'ils peuvent faire de mieux après le génial Scream 4, un très beau cadeau que nous a offert Wes Craven.

amds
17/11/2020 à 18:13

j'ai une affection particulière pour la série de films SCREAM, donc j'attend ce nouvel opus avec impatience, je n'ai toujours pas compris la douche froide qu'est la série télé.

Pas fan de fautes
17/11/2020 à 17:14

Aucune hésitation de la part de Neve Campbell c’était simplement pour faire monter la tension jusqu’au début du tournage, en juin elle avait déjà signé son contrat de même pour le reste du trio.
Et c’est Sidney avec un I et Weathers avec un S

Tuk
17/11/2020 à 16:51

@ S.Riaux

Effectivement, j'ai pris de mauvais exemple... Le temps est passé par là, mais l'idée de dénonciation de certains films est là, C'est Wes qui le disais lui meme.
Aprés je vais à la va vite j'écris toujous en clavier visuel et c'est pénible.
Et quand je parle de film d'ados, c'est plus de la maladresse et il n'y à rien de péjoratif, au contraire je les adores ! Un peu quand Lucas parle de ces films pour enfants. C'est plus pour définir le style que le critiquer.

En tout cas bravo pour votre site !

Simon Riaux - Rédaction
17/11/2020 à 13:58

@Tuk

Alors attention, si Wes Craven rit du genre et s'amuse à la pasticher, à l'époque, le slasher n'était pas du tout devenu un genre pour ado (il n'était tout simplement plus à la mode), ce qu'il a toujours plus ou moins été. Les slashers, c'es une forme assez légère et "détendue" de cinéma d'exploitation.

Du reste, Souviens-toi l'été dernier a été mis en chantier grâce au succès de Scream. Comme Urban Legends et pas mal d'autres.
Quant à Candyman, ça n'a jamais été un film pour ado. Il marquait au contraire un des rares spécimens, à son époque, d'horreur sociale et mature.

Tuk
17/11/2020 à 13:55

Wes Craven a dénoncé avec ce film, le fait le cinéma d'horreur devenait à l'époque une usine pour film d'ado du style Candyman ou Souviens-toi l'été dernier... Que des films de ce style, avec toujours les meme shéma et les memes erreurs.
Apres cela, le genre à de nouveau été un peu plus pris au sérieux... Et c'est tant mieux !
Alors ce film sera-t-il un slasher de plus ? L'on verra...

TheJoker
17/11/2020 à 12:44

Tout ce que j'espère, c'est que le film ne soit pas aussi pourrie que la série tv, j'ai assez confiance en ce projet, mais on ne sait jamais.

votre commentaire