Les Animaux fantastiques 3 : le héros de la saga annonce une bonne nouvelle aux fans

Déborah Lechner | 21 septembre 2020 - MAJ : 21/09/2020 11:02
Déborah Lechner | 21 septembre 2020 - MAJ : 21/09/2020 11:02

La production du troisième volet du spin-off d'Harry Potter a fait face à plusieurs déconvenues, mais la situation semble enfin se décanter. 

Avec son extension de l'univers cinématographique d'Harry Potter, la Warner était sûre de s'en remettre plein les poches, au point d'annoncer une série de cinq films avant même la mise en chantier du premier. Si tout s'est déroulé comme prévu pour les Animaux Fantastiques avec un box-office mondial à 814 millions de dollars pour 180 millions de budget (hors marketing), les choses ont vite dérapé avec le deuxième opus, Les Crimes de Grindelwald, et ses 654 millions de recette dans le monde, pour 200 millions de coûts de production (hors frais marketing) très en deçà des attentes. 

En plus de devoir recentrer l'action et l'intrigue qui s'étaient barrées dans tous les sens en 2018, le troisième film (dont on ne connaît pas encore le titre officiel) a dû faire face à plusieurs polémiques entourant le divorce sur-médiatisé de Johnny Depp et les propos transphobes de l'auteure J. K. Rowling, qui a aidé à la rédaction du scénario avant que la controverse explose. La gestation du prochain film est donc plus compliquée que pour les précédents.

 

photo, Johnny DeppAllez, plus que 3 films

 

Le tournage avait déjà été repoussé à mars dernier le temps de terminer l'écriture de l'histoire, c'est-à-dire en pleine crise sanitaire mondiale. Depuis, de nombreuses productions ont rallumé les caméras, notamment au Royaume-Uni où les mesures ont été assouplies, mais Les Animaux fantastiques 3 n'avait pas encore donné de nouvelles concernant sa reprise, alors même que The Batman avait repris de son côté.

Lors d'une récente interview avec Cinema Blend, l'acteur principal Eddie Redmayne qui campe le sorcier Norbert Dragonneau, a dévoilé que les prises de vues avaient en réalité repris depuis plusieurs jours :

 

photo, Eddie RedmayneDéconfinement en cours

 

"C'est intéressant parce que nous avons commencé à tourner maintenant. Nous en sommes à deux semaines, et encore une fois, c'est un tout nouveau processus. C'est une toute nouvelle norme avec des tests fréquents et des masques. Et je me suis demandé, en fait, si les masques allaient d'une certaine manière affecter la créativité.

Peut-être que c'était un peu bête, mais je me suis dit qu'en tant qu'humains, nous avons besoin d'interaction pour faire jaillir des idées des uns des autres. Ce qui est vraiment rassurant, c'est que c'est un processus différent, mais on a toujours l'impression que ça pétille et que tout le monde travaille au maximum de ses capacités."

Après avoir réalisé les quatre derniers volets d'Harry Potter et les deux précédents opus des Animaux fantastiquesDavid Yates retrouvera une fois de plus l'univers de la sorcellerie, tandis qu'Ezra Miller, Johnny Depp, Jude LawKatherine WaterstonAlison Sudol et Dan Fogler sont de nouveau attendus au casting, et peut-être aussi une jeune version d'Hagrid. Pour l'instant, le film est toujours prévu pour le 12 novembre 2021 aux États-Unis. D'ici là, notre critique des Crimes de Grindelwald est juste ici. 

 

photo

commentaires

xav
23/09/2020 à 09:54

*correction: l'intégrisme et l'intolérance DE CERTAINES BRANCHES des "progressistes".... Pas de généralité.

xav
22/09/2020 à 13:19

@Dante012 Globalement d'accord, sauf qu'elle n'est pas contre la transidentité. De ce que je comprends de ses déclarations, elle s'oppose juste à ce qu'on fasse comme s'il n'y avait aucune réalité biologique derrière le genre d'une personne. En gros, si une personne née-homme s'identifie comme une femme, je pense qu'elle ne lui manquera pas de respect, elle ne dénigrera pas les droits et la dignité de cette personne, elle n'aura pas de préjugé (du genre "ces gens-là sont tous des déséquilibrés qui vont pervertir notre jeunesse", elle acceptera probablement de l'appeler par un pronom féminin si cette personne le souhaite, mais tout en pensant que, scientifiquement, s'identifier psychologiquement et mentalement à une femme ne suffit pas à faire de toi une femme, car il y a aussi une réalité biologique derrière les genres. C'est du moins ce que je crois avoir compris de ses déclarations. A titre personnel, je n'ai aucun avis sur la question, je ne connais pas du tout ces sujets, je n'ai jamais connu de personnes transgenres (ou alors j'ignorais qu'elles l'étaient), donc je ne sais pas si je suis d'accord avec elle, mais je trouve que son opinion, à défaut d'être une vérité absolue, est au minimum une opinion recevable et acceptable. Et tant pis si c'est contraire au Dogme d'aujourd'hui. Tant qu'elle ne fait de mal à personne et ne traite pas les personnes transgenre comme des sous-humains (ce qui serait totalement l'inverse de toutes le valeurs qu'elle a défendu dans ses bouquins), on n'a rien à lui reprocher. Et le fait qu'on le lui reproche quand même, sans même chercher à comprendre ce qu'elle a vraiment dit, juste sur la base de "je cherche pas à comprendre mais ça a l'air transphobe DONC c'est transphobe, lapidons-la immédiatement", ça en dit long sur l'intégrisme et l'intolérance du mouvement "progressiste". Et le fait que certains s'expriment en brûlant ses livres est un symbolisme de très très mauvais goût qui ne joue pas en leur faveur.

C'est surtout ingrat, parce que si la nouvelle génération est à ce point pour la tolérance et l'acceptation, si on est une génération de SJW, c'est en partie parce que les enfants des années 90 ou 2000 ont grandi avec harry potter, qui les a éduqué à toutes ces valeurs d'humanisme et d'inclusion. Même si ses Twitts étaient effectivement transphobes, on ne peut pas reprocher à une personne née dans les années 60 d'être fermée sur la question des transidentités. Par ses bouquins, elle a eu un impact non négligeable sur le changement de mentalité chez les plus jeunes qu'elle, on ne va pas venir lui reprocher d'avoir encore des restes des mentalités de l'époque dans laquelle elle a grandi.

xav
22/09/2020 à 11:24

@Myst C'est incroyable ça, pourquoi toujours vouloir cesser la production de ce qui ne nous plaît pas? Je me désintéresse complètement de certaines franchises que je trouve ratées (les pirates des caraïbes post-verbinski par exemple) mais si des gens aiment et veulent voir la suite, je ne vais pas souhaiter qu'aucun nouveau film ne soit produit!!! (ça me fait penser à un internaute habitué d'EL, qui avait fait une pétition ridicule pour interdire à Zack Snyder de faire d'autres films, au lieu de simplement décider de ne pas les voir)

perso, même si je reconnais que les Crimes de Grindelwald était bâclé sur certains aspects et aurait nécessité plus de temps de pré-production pour mieux arranger le scénario (donc je suis soulagé que les producteurs soient passés à une cadence d'un film tous les trois ans et non plus deux ans), j'aime beaucoup cette série de films, pour son histoire, pour son héros (qui est complètement atypique par rapport à un héros conventionnel, badass et viril), pour sa musique (beaucoup plus ambitieuse que les musiques de la plupart des grosses productions actuelles), et pour ses personnages secondaires qui sont tous très attachants, et je pense qu'on serait plus d'un à être déçus si la fin de la série n'était jamais produite. Sauf si à la place, Rowling nous sorte son histoire sous la forme de cinq romans, si elle ne peut pas aller au bout de la série de films.

Eddie Felson
21/09/2020 à 18:22

@Dante012
Ok avec tes propos

Myst
21/09/2020 à 17:43

Mince... J'esperais que la bonne nouvelle soit qu'ils abandonnaient toute suite de cette saga completement nulle et incoherente. Non seulement JK Rowling ecrit sur les transgenres pour donner son avis qui, a part blesser certaines personnes qui doivent deja bien galérer dans leur vie... Elle ne sait meme pas ecrit des scénarios et nous emmene dans une histoire sans queue ni tete a base de cameo, twist incomprehensible, deus ex machina a tout va, incoherences grossieres par rapports a sa magnifique saga de livres Harry Potter, une ligne directrice (les animaux fantastiques) completement delaissé pour une histoire recyclage de mage noir sur fond de seconde guerre mondiale dont tout le monde connait deja l'issue (ouai Dumbledore bas Grindelwald en duel et celui ci fini en prison...) et tout cela mis en scene par Yates, dont la realisation n'a toujours aucun interet, soutenue par des effets speciaux bas de gamme voir mauvais !

Dante012
21/09/2020 à 16:55

@Ozymandias : Je vais t'expliquer ce que la presse lui reproche.

Rowling est ouvertement contre la transidentité. Elle ne le cache pas, mais comme tu le fais remarquer, elle n'est absolument pas violente ni même stupide dans ses propos.
Et pourtant, son DESACCORD est assimilé à de la haine par les activistes libéraux, alias: les Social Justice Warriors.

Or, la presse est aujourd'hui en très grande partie libérale (voire carrément à fond dans la Justice Sociale), donc elle fait tout pour mettre en avant la supposée transphobie de Rowling, même quand les news n'ont rien à voir avec ça.
Rowling fait une remise de prix? "Rowling la transphobe donne une remise de prix!".
Rowling sort un livre avec un serial killer qui se travestit? "Rowling écrit un livre transphobe!" (alors que le fait de se travestir n'a rien à voir avec la transidentité, mais confondre les deux concepts n'est absolument pas transphobe, n'est-ce pas...?).

Bref, bienvenue dans le monde merveilleux de la Cancel Culture et de la Justice Sociale, où on considère que REMETTRE EN QUESTION quelqu'un est une forme d'intolérance et de haine. Au contraire, il n'y a pas plus malsain que de ne pas se remettre en question, mais va faire comprendre ça aux dégénérés d'extrême gauche.

Il n'y a rien de plus à comprendre à propos de la Cancel Culture. C'est un concept hypocrite et autoritaire, au nom duquel des tas de gens se font démolir leur carrière ou leur réputation. Rowling est leur cible actuelle, mais ce n'est pas la première et ce ne sera pas la dernière.

brucetheshark
21/09/2020 à 14:00

@RiffRaff sauf que non, Rowling avait une ligne claire sur 5 films dés le départ... Elle savait où elle démarrait et où elle finirait (ce que la postlogie n'a jamais fait) après, vu les succés relatifs des deux premiers films, je ne sais pas ce qu'il va rester de cette ligne conductrice

RiffRaff
21/09/2020 à 12:28

On a beaucoup craché sur la postlogie de Star Wars mais dans le genre saga écrite au fil de l'eau les animaux fantastiques se pose là.
Le personnage principal dont on ne sait pas trop quoi faire, 5 films de prévus alors qu'aucun scénario n'est prévu, le retour de persos morts, le raccrochement généalogique à l'arrache, j'en passe et des pires.

Ozymandias
21/09/2020 à 11:59

Ça peut se comprendre, mais j'ai trouvé les réactions assez disproportionnées tout de même, ses propos étaient quand même mesurés bien que discutables.
Après je ne suis pas trans donc c'est facile pour moi de ne pas me sentir outré ^^.

Simon Riaux - Rédaction
21/09/2020 à 11:36

@Ozymandias

La presse ne lui a pas spécialement reproché ses propos, elle s'est plutôt fait l'écho de l'émotion que ces derniers ont suscité.

En substance, Rowling a déclaré à plusieurs reprises que les femmes trans n'étaient pas des femmes. Ce qui a logiquement été accueilli avec peu d'aménité par les intéressées ainsi que ceux et celles qui se penchent sur ces questions.

Plus

votre commentaire