Kate Winslet regrette d'avoir travaillé avec Roman Polanski et Woody Allen

La Rédaction | 13 septembre 2020 - MAJ : 13/09/2020 13:57
La Rédaction | 13 septembre 2020 - MAJ : 13/09/2020 13:57

Kate Winslet se sent désormais coupable d'avoir joué dans deux films de Roman Polanski et Woody Allen, tous deux pris dans des affaires d'agressions sexuelle depuis des années.

 

Carnage de Roman Polanski en 2011 et Wonder Wheel de Woody Allen en 2018. Deux films différents, sept ans d'écart, deux points communs : les deux films ont pour réalisateurs deux personnes depuis très longtemps prises dans de sordides affaires d'agressions sexuelles sur mineures et comptent Kate Winslet comme tête d'affiche. Une situation visiblement délicate pour l'actrice, puisque, alors qu'une journaliste de Vanity Fair lui pose une question sur l'influence du mouvement #MeToo sur les rôles qu'elle choisit au cours d'une interview promo pour son prochain film Ammonite, Kate Winslet s'en est prise directement (et avec beaucoup de "fuck") à ces deux choix de carrière :

 

CarnageKate Winslet va faire un carnage de fuck

 

"Cette p*tain de vie est courte et je voudrais faire de mon mieux pour donner l'exemple aux jeunes filles. Nous sommes en train de leur léguer un monde de m*rde, alors j'aimerais faire ma part en faisant preuve d'intégrité. Par exemple, qu'est ce que j'ai br*nlé en acceptant de travailler pour Roman Polanski et Woody Allen ? Je n'arrive pas à croire maintenant que ces hommes aient pu tenir des positions aussi largement respectées dans le métier et pendant aussi longtemps. C'est une p*tain de honte. Et je dois assumer d'avoir travaillé avec eux deux. Je ne peux pas remonter le temps. Je lutte contre ces regrets mais qu'est ce qu'on peut faire d'autres à part regarder la p*tain de vérité en face ?"

 

Photo Kate WinsletKate Winslet dans Ammonite

 

Voilà qui est dit. Ammonite, second film de Francis Lee (réalisateur du bien beau Seule la Terre) avec Kate Winslet, n'a pas encore de date de sortie en France. L'actrice y incarne une femme d'origine modeste entretenant une relation homosexuelle avec une jeune fille riche (Saoirse Ronan) au 19e siècle, et vous pouvez regarder la bande-annonce ici.

 

Affiche US

Tout savoir sur Kate Winslet

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Thekiller
16/09/2020 à 14:06

Pauvre femme millionnaire.

Zeorymer
15/09/2020 à 13:02

@Eddie9Felson : Pas condamné ne veut pas dire qu'il est totalement blanchi comme tu le dis. Dans le jugement émis par exemple dans le procés suite aux accusation d'abus sexuel de Dylan Farrow, le juge indique que la conduite de Woody Allen avait été plus qu'inapproprié sans aller jusqu'a l'abus sexuel. C'est dans le jugement de 33 pages publié et donc la preuve selon vous qu'il y a eut quelque chose malgré tout de moralement répréhensible. Suffisamment de choses pour interdire à Woody Allen de rendre visite à Dylan et lui refuser la garde de ses 3 enfants.
Et si le fait de séduire puis épouser sa fille adoptive n'est pas un délit, quelque part moralement c'est un peu dérangeant pour nombre de personnes (surtout eut égard à l'âge de Soon Yi à l'époque, tout juste majeure).
Il n'y a pas de fumée sans feu, et dire qu'il faut prouver qu'il y a un feu, ne fait pas disparaitre pour autant la fumée.

@rebelle33 : Kate Winslett regrette d'avoir travaillé avec ces réalisateurs mais ne condamne en rien ces films. Elle fait justement la part des choses et regrette son choix d'avoir privilégié l'oeuvre à l'auteur.

rebelle33
15/09/2020 à 11:47

Je ne comprends vraiment pas les"regrets" de cette actrice...
Une de plus qui sacrifie aux pressions d'un mouvement comme "Metoo"qui continue à confondre
l'oeuvre et son auteur...
Quant à Roman POLANSKI, il est tout sauf "une sale ordure"!!!!

Eddie9Felson
14/09/2020 à 20:14

@Zeorymer
Je te cite
« Scarlett Johansson doit beaucoup (mais pas tant que ça) à Woody Allen et en est suffisamment reconnaissante pour refuser de le condamner malgré toutes les accusations qui lui tourne autour par exemple. » 
Depuis quand une condamnation et la mise au banc d’une société ou d’une profession relève de la vindicte ou de l’opinion de la population ou de la profession???
Jusqu’à preuve du contraire c’est le rôle de la justice et uniquement de la Justice. Sinon, il ne s’agit que de rumeurs qui confinent à la diffamation!
Concernant M.Allen, la Justice est passée, a enquêtée (de même que les Services Sociaux à l’époque) et il en est ressorti totalement blanchi! Pourquoi devrait-il, hier comme aujourd’hui ou demain, payer le prix d’une faute que la Justice de son pays n’a pas établie? Parce que c’est à la mode façon #metoo?? Parcequ’il est de bon ton aujourd’hui de faire sa psychanalyse sur les réseaux sociaux en mode « je regrette d’avoir travaillé avec.... »???
Si demain, pour une raison ou une autre, la Justice établi sa culpabilité alors il sera temps de le vilipender, et à juste titre!, et de regretter certains choix professionnels ayant amenés à le côtoyer... mais là, Mesdames & Messieurs professionnels du 7ème art, foutez lui la paix et laisser le faire ses films!

Numberz
14/09/2020 à 11:19

Elle a une de ces carrières n'empêche.

Eternal sunshine
Titanic
Carnage
Wonder wheel
David gale
Mon film préféré étant little children

Et bien d autre encore.

Zeorymer
14/09/2020 à 11:04

J'aime beaucoup Kate, et je vois difficilement dans sa prise de parole une personne qui crache dans la soupe parce qu'elle n'a pas eut besoin de Polanski ou Allen pour bâtir sa carrière. D'ailleurs sa carrière était déjà bien lancée depuis un bail quand elle a travaillé avec ces 2 derniers. Donc je vois plus de sa part des regrets sincères. Elle le dit elle regrette et ne peut effacer d'avoir fais le choix d'accepter de bosser avec eux.
De ne pas avoir su à l'époque prêter attention à ce qui se disait sur ces 2 là. De l'extérieur avec le recul on peut se dire oui c'est facile maintenant de tenir ce discours mais fallait l'avoir avant. J'imagine que dans ce milieu, à l'époque tout le monde (je pense à ses agents) disaient surement, n'écoutes pas ce qu'il se dit c'est des fausses allégations, fonce c'est un bon choix de carrière.
De sa part, une actrice qui n'a plus rien à prouver et qui ne leur doit rien, j'ai tendance à croire en sa sincérité. On a le droit de faire des mauvais choix et de les regretter. Si elle devait sa notoriété à sa rencontre avec eux, on aurait pu dire que c'était un peu cracher dans la soupe. Scarlett Johansson doit beaucoup (mais pas tant que ça) à Woody Allen et en est suffisamment reconnaissante pour refuser de le condamner malgré toutes les accusations qui lui tourne autour par exemple.

Opale
14/09/2020 à 07:56

Août 2019 voyage au Québec. Ce n'est pas une légende, les gens là-bas sont adorables, gentils et accueillants. Il devait bien avoir une exception et bien ça y est, je l'ai trouvé ici sur le forum d'EL...

Raminagrobis
14/09/2020 à 02:12

Encore une fois il faut lire le témoignage de Moses Farrow qui blanchit totalement son père adoptif mais accuse par contre sa mère de maltraitance psychologique et physiques envers lui et ses frères et sœurs.
Polanski et par contre une sale ordure.

Brady
13/09/2020 à 18:35

Comme certains ici, j'aime bien Kate Winslet qui est une immense actrice et qui à l'habitude de rester discrète, mais là, se retourner contre Polanski et Allen et à coups de jurons, cela gratuitement : c'est nul. Elle veut donner l'exemple aux jeunes filles : bah qu'elle leur dise de pas être hypocrite, ça c'est une belle valeur aussi, parce que là, elle donne l'exemple de quoi ? ...

Gemini
13/09/2020 à 18:08

Deux de ses plus beaux rôles pourtant. C'est la mode de suivre le buzz

Cracher dans la soupe c'est moche

Plus

votre commentaire