La Nuée : un teaser aux mandibules acérées pour le film d'horreur français

La Rédaction | 28 août 2020 - MAJ : 28/08/2020 17:30
La Rédaction | 28 août 2020 - MAJ : 28/08/2020 17:30

Il paraît que le cinéma français ne produit que des comédies et des drames poussiéreux. C’est faux et La Nuée entend bien le prouver aux amateurs d’horreur. 

Le premier long-métrage de Just Phillipot nous immerge dans le quotidien sous pression de Virginie Hebrard (Suliane Brahim), exploitante agricole au bord du gouffre. Après un drame personnel, elle a reconverti son exploitation en élevage de sauterelles, qu’elle transforme en farine animale hyper-protéinique. Mais une situation économique fragile, une famille sous pression et un investissement personnel au-delà du raisonnable vont faire prendre un tour inattendu à son entreprise. 

 

 

Voilà pour les prémices de ce premier long-métrage, attendu sur les écrans le 4 novembre prochain, qui risque fort de faire mentir tous ceux qui dénigrent un cinéma français perçu comme manquant d’audace et d’imagination. Et si vous refusez de nous croire sur parole (on ne vous en voudra pas) jetez donc un œil au premier teaser du film, très fidèle à son atmosphère, à la fois grave et énigmatique. 

On vous reparle très prochainement de ce film de genre aux mandibules acérées, qui nous a peut-être bien tapé dans l’oeil. Et en attendant, on vous recommande de jeter un œil au récent court-métrage de son auteur, Acide, un récit bref, intense... et décapant. 

 

Tout savoir sur La Nuée

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

pascalou
01/09/2020 à 21:36

Tout à fait monsieur numéro 6. C'est bien ce que je voulais dire.

@Simon : c'est une réponse un peu facile. Et je n'ai pas le pouvoir de changer l'envie du public pour le film de genre qu'il soit fantastique ou d'horreur :-)

On ne peut pas nier une réalité : on finance plus facilement des comédies ou des drames. Il suffit de voir les sorties chaque semaine.

J'ai moi-même développé un projet de long il y a quelques années et j'ai fini par abandonner tellement le cinéma français se fiche du film d'horreur/fantastique (à quelques très rares exceptions).

Si le spectateur n'a pas envie de se déplacer pour un film de genre made in France c'est qu'il y a des raisons, bonnes ou mauvaises peu importe. C'est une sorte de cercle vicieux dont on ne sortira jamais si on n'a pas plus d'ambition, pas forcement financière, et si l'on continue de voir ces films uniquement sous l'angle de la série B.

Il faudrait tout reprendre de A à Z, bosser vraiment les scénarios, la mise en scène, viser un public plus "large", et surtout savoir vendre ce type de projet. La partie la plus ardue. Il suffit qu'un seul film trouve son public pour relancer la machine.

Jaws
29/08/2020 à 17:30

Grave intrigué. Le court conforte l'idée d'un vrai film de genre. Youpi

Mx
29/08/2020 à 12:31

Dieu que ça a l’air nul...

Dieu que ton commentaire est pourri..


29/08/2020 à 09:52

@ Simon

Je ne pense pas que pascalou l'ait pensé en ce sens.

Je suis à 100% derrière le cinéma de genre et pas que français. Mais je rejoins pascalou quand il dit que un pourcentage ou le ratio de films de genre par rapport aux films dramatiques ou de comédies est vraiment en défaveur des films fantastique et d'horreur. Je le déplore autant que lui et sans doute autant que vous.

Ce qui est encore plus dommage, c'est que des Pascal Laugier, Alexandre Aja, Xavier Gens et bien d'autre ne soient pas valorisés par le cinéma français, par les instances françaises et qu'ils partent à l'internationale.

Alors est ce la faute du public ? Est ce que le genre ne parle pas aux français ? Est ce qu'il est habitué à un ou deux types de cinéma ? Les amateurs se font ils trop rare ?

Interpol(TheBand)
29/08/2020 à 09:47

Et bien même si c’est nul, il faut encourager ce genre d’initiative. À un moment donné la sauce va bien prendre goût.

Simon Riaux - Rédaction
29/08/2020 à 02:10

@pascalou

La seule chose certaine, c'est que votre commentaire donne raison à tous ceux qui considèrent que financer un film d'horreur français revient à se heurter à un public qui n'en veut pas.

Kelso
29/08/2020 à 00:09

En voyant la BA j'ai pas l'impression que ce sera un film d'horreur, mais plutôt un drame intimiste malheureusement.

pascalou
28/08/2020 à 23:37

"Il paraît que le cinéma français ne produit que des comédies et des drames poussiéreux"

Euh, poussiéreux je sais pas mais majoritairement des comédies et des drames intimistes, oui. C'est pas pour 1 ou 2 films d'horreur/fantastique français qui trouvent péniblement un peu de financement que la donne va changer.

LongDuSboob
28/08/2020 à 21:48

Dieu c'que ça à l'air nul....

votre commentaire