Mulan : pas de sortie à la rentrée sur Disney+ en France (mais enfin un prix)

Mathias Penguilly | 25 août 2020
Mathias Penguilly | 25 août 2020

Après avoir provoqué un véritable tremblement de terre en renonçant à la sortie du film en salles, Disney vient de doucher les espoirs des spectateurs français.

Mais à quoi joue Disney ? Plus que jamais, la stratégie de diffusion du film Mulan semble obscure et difficilement lisible. Contraint d'annuler la sortie en salles au mois de mars dernier, pour cause de pandémie mortelle, le géant aux grandes oreilles a finalement choisi de ne pas sortir le film en salles dans tous les pays disposant d'un accès à Disney+. Au passage, la société avait provoqué une déflagration chez les exploitants qui comptaient beaucoup sur le film pour compenser les pertes du premier semestre 2020, ainsi qu'un rire nerveux chez les abonnés qui ont découvert qu'il faudrait payer plus cher pour voir le film.

Disney avait effectivement déclaré qu'aux États-Unis, le film de Niki Caro serait disponible sur la plateforme SVoD, moyennant un prix de 30 dollars. On appelle ce format de diffusion la VOD Premium et il avait fait les choux gras des producteurs d'Invisible Man et des Trolls 2 : Tournée mondiale pendant le confinement. En France néanmoins, le format de sortie n'avait pas été précisé ; on en sait un peu plus aujourd'hui.

 

photo, Gong LiLa stratégie de Disney : de la véritable sorcellerie

 

Le magazine américain Variety signale ainsi que dans les pays européens (il ne cite pas directement la France, mais nos voisins espagnols et italiens), le film sera distribué de la même manière qu'en Amérique du Nord, moyennant un prix d'achat de 21,99 euros. En Europe, le film ne sera donc pas non plus diffusé dans les salles obscures, à la différence de la Chine qui ne dispose pas encore d'accès à la plateforme Disney+.

Le studio Disney avait par ailleurs annoncé que son film serait sur sa plateforme disponible à partir du 4 septembre 2020. Malheureusement, les foyers français devront patienter encore un peu pour voir le film, Le Parisien soulignant que la date de diffusion française n'a pas encore été fixée par le groupe. Une stratégie particulièrement douteuse au regard des risques de piratages auxquels s'expose le conglomérat américain. Selon le quotidien français, Mulan sera également diffusé sur d'autres services de SVoD que Disney+, outre-Atlantique.

Le studio attend peut-être d'avoir négocié avec ses concurrents européens pour proposer une solution similaire, avant d'annoncer une date de sortie ? Affaire à suivre...

 

Affiche française

Tout savoir sur Mulan

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

xcvxvcxvc
26/08/2020 à 21:05

Allez voir les 3 royaume de john woo et les film de zhang yimou et tsui hark et evite le wok senpian version disney, fais par des yesman, sans ame

Kyle Reese
26/08/2020 à 10:50

@fox

Le système que Disney + met en place avec Mulan ressemble aux abonnements de logiciels ou applications type Adobe par exemple. Tu n’as plus le soft en physique, et si tu te désabonne tu ne peux plus l’utiliser et pas d’alternative (autre qu’illégale ) puisque plus de support ... je déteste ce genre de système qui te met une chaîne au pied sous prétexte que ça permet de faire évoluer le logiciel plus régulièrement.
D’ailleurs Disney va Il sortir un dvd/blu ray une fois l’effet de nouveauté terminé ?
Sinon Mulan n’aura jamais de place dans une vidéothèque et ce ne sera que le début.

Fox
26/08/2020 à 10:26

@Georges Abitbol

Je serais quand même plus de l'avis de CRUZ au final.
Si c'était réellement un achat pur et simple, le film serait acquis une bonne fois pour toutes. C'est le cas lorsque vous achetez un DVD/Blu Ray par exemple.
Or visiblement, si l'acheteur résilie son abonnement, alors le film n'est plus visionnable.
Donc pour moi, on se rapproche bien d'une forme de location. N'ayant pas de date-limite de visionnage définie dès l'achat certes, mais actée une fois l'abonnement résilié.

On est d'accord, on joue sur les mots. Mais au final, je pense le public doit être clairement conscient de ce pour quoi il va payer et quelles en sont les limites d'utilisation.

Fox
26/08/2020 à 10:16

@Cinegood et @Eddie Felson

Je suis assez d'accord avec Cinegood : dans l'ensemble (je dis bien, dans l'ensemble), sur le nombre de films que je vais voir (entre 8 et 10 séances par mois), je n'ai jamais trop eu à vraiment "souffrir" du public. Ça m'est arrivé, à Paris mais aussi en Province (j'ai vécu de nombreuses années à Toulon, Cherbourg, Le Mans...), mais ça ne représentait pas la majorité de mes séances.
En effet, si tu vas voir Avengers, que la salle est pleine à craquer et majoritairement constituée de jeunes, tu as plus de chances de tomber sur un public susceptible de regarder son téléphone, manger bruyamment du pop-corn ou discuter entre eux (voire les trois en même temps).
En revanche, si tu vas voir Madre, tu n'entends pas une mouche voler (ou au pire, un vieux qui ronfle parce qu'il s'est endormi !).
En réalité, je ne pense pas vraiment que la "qualité" d'un public soit liée à la ville, mais plus aux films que tu vas voir (et donc incidemment au spectateur-type qu'ils drainent).

Fox
26/08/2020 à 10:04

@Madolic

De sûr, je sais qu'il y a l'UGC Ciné Cité Bercy qui propose des tarifs à 4,90 euros pour les -26 ans (du lundi au vendredi) et pour les -14 ans (tout le temps).
Pour le reste, étant abonné Gaumont-Pathé, je ne suis pas très au fait des tarifs UGC.

Je suis d'accord, et je l'ai toujours dit, je trouve les prix plein tarif particulièrement chers, surtout sur Paris.
MAIS (il y a un mais), il y a quand même beaucoup de solutions alternatives : abonnements, places CE, cinémas proposant des tarifs préférentiels à certains moments de la semaine... Pour qui veut dénicher des bonnes affaires (comme pour autre chose), il y a toujours moyen de s'en tirer à moindre coût (je pense surtout aux familles).
A chaque cas de figure sa solution :
- Tu y vas souvent ? Essaie de t'abonner (il y a même des abonnements "Duo" chez Gaumont-Pathé, parfait pour les couples).
- Tu as la chance d'avoir un CE ? Profites-en pour prendre des billets à prix réduit (par exemple, mon CE propose 5 billets par mois, par salarié, à 5 euros l'unité.... sur Paris !).
- Tu as des enfants ? Essaie de trouver des séances au coût moins élevé à certains moments de la semaine.
- Tu n'as pas d'enfants, n'a ni CE ni la possibilité d'y aller en semaine, et tu y vas 2 fois dans l'année ? Alors le ciné, même plein tarif, ne devrait pas représenter un budget si conséquent à l'année.

Bon, j'ai bien conscience qu'on s'est éloignés du sujet principal de l'article. Mais tout ça pour (re)dire que franchement, payer 30 dollars en plus d'un abonnement pour un film en format dématérialisé, sur un petit écran, je ne trouve pas ça bon marché.

Madolic
26/08/2020 à 08:42

@Tom Ward
Va falloir que tu cites tes UGC parce que jamais vu un tarif de 5€ à Paris ^^

Jack S
25/08/2020 à 23:23

Sa va se pirate tranquilou pour la modique somme de 0€

Cinégood
25/08/2020 à 20:50

@ Eddie Felson

A Paris, il est aisé de payer sa place moins cher, voir tout simplement de prendre une carte illimitée (amortie dès le 3e film pour les cinévores).
Pour ce qui est de l'ambiance des salles, j'ai rarement eu à me plaindre en 20 ans de fréquentation assidue. Est-ce parce que la quasi totalité des salles dans Paris intra-muros diffuses les films en vostfr ? (même les blockbusters)
Du coup les spectateurs sont plutôt concentrés et attentifs.

Tom Ward
25/08/2020 à 20:24

@Kyle Reese : Pour le coup je vis à Paris et (hors abonnement) il y a déjà 2 cinémas UGC autour de chez moi qui proposent des tarifs à 4,90€ pour les -26 ans et 7,90€ pour le reste... Donc bon, pour les Parisiens non plus ce n'est pas forcément rentable. ^^

Et pour moi ce sera donc un non. Ce n'est pas grave, il y a plein d'autres films à regarder ! :)

Eddie Felson
25/08/2020 à 20:13

@Kyle Reese
Au contraire, désolé pour les parisiens qui paient tout 2 (voir +) fois plus cher!
Et qui en plus, pour ce qui concerne les cinémas, doivent supporter un public qui les séances insupportables selon les dires de beaucoup ici même...

Plus

votre commentaire