Tenet : les critiques françaises sont très mitigées

Mathias Penguilly | 25 août 2020
Mathias Penguilly | 25 août 2020

La sortie du prochain Nolan n'a jamais été aussi proche. Alors que les avant-premières pleines à craquer se multiplient, les premières critiques sont tombées.

Plus que jamais, la sortie d'un film amène avec elle la fin de l'été. Alors que la grisaille envahit le ciel parisien, les exploitants s'agitent avec frénésie à l'approche du phénomène de la rentrée : Tenet, le nouveau long-métrage de Christopher Nolan. Au départ, le film d'espionnage devait être diffusé à partir de la mi-juillet et animer toute la saison estivale. Évidemment, même le mastodonte Nolan n'a pas pu résister à la pandémie de Covid-19 et avec la fermeture des salles, notamment aux États-Unis et en Chine, la sortie a accusé plusieurs retards.

Elle est désormais imminente. Dix jours avant sa sortie aux États-Unis, la presse anglo-saxonne s'extasie sur le film, généralement considéré comme un excellent divertissement (à défaut d'être suffisamment bien construit). La presse française semble généralement d'accord avec ces avis, même si elle semble généralement un peu moins enthousiaste.

 

photo, Kenneth Branagh, Elizabeth DebickiTenet, une épaule sur laquelle les exploitants en difficulté peuvent s'appuyer

 

De manière globale, le film a été apprécié par la presse française, notamment grâce à la performance des acteurs (et malgré des personnages un peu creux) et à la cinématographie impressionnante signée du chef opérateur Hoyte Van Hoytema :

"John David Washington représente un nouveau souffle formidable dans son cinéma, en incarnant un héros plus cool qu'à l'accoutumée, qui s'amuse à faire du saut à l'élastique à l'envers et à mettre KO les seconds rôles à l'aide de punchlines bien senties. Tenet, une révolution de cinéma, un sommet ? Non. Mais un blockbuster, souvent spectaculaire, mais plus bavard et classique que prévu : au fond, Tenet est profondément nolanien." - Première

"Si vous essayez de comprendre la logique de l'histoire, vous risquez clairement de vous faire mal aux neurones. Tenet vous présente une intrigue en cercle qui vous demande qui de la poule ou de l’œuf est né en premier. Il n'y a pas de bonne réponse, et là n'est pas l'intérêt de ce film qui propose une expérience de haut vol (tout en accusant quelques longueurs et bavardages sur la fin) [...]. Reste à saluer l'incroyable travail sur l'image et le son, dans Tenet. Un montage qui n'hésite pas à faire des ellipses sèches et bienvenues pour rythmer le tout. Et surtout, des acteurs très bien exploités avec une belle palette d'émotion, beaucoup de finesse et une grande élégance dans leurs interprétations." - RTL

 

Tenet, John David Washington, Robert PattinsonUn duo d'espions vraiment brillants

 

Le film est loin de faire l'unanimité cependant : il a obtenu quelques critiques un peu plus acerbes

"Attendu comme le Messie par un box-office à la peine, le nouveau Christopher Nolan joue avec virtuosité et démesure sur les paradoxes visuels d’une guerre temporelle, de film d’espionnage en vertige quantique, sans jamais prendre consistance." - Libération

"Christopher Nolan, surdoué du cinéma d’action, a su réinventer un genre (« Batman Begins », « The Dark Knight »), créer un univers fantastique (« Inception »), renouveler la SF (« Interstellar »), repeindre la guerre (« Dunkerque »). Son défaut : la touche humaine, connaît pas (sic). Son point fort : le brio de la mise en scène [...]. « Tenet », super-super-super-budget (250 millions de dollars), était censé sauver le cinéma en salles post-Covid. Vu la marmelade, c’est pas gagné… Sauf si c’est dans le futur du passé un peu composé et que c’est jamais arrivé dans le plus-que-parfait du subjonctif de la culotte du zouave. Vous me suivez ? Garçon une autre tournée !" - L'Obs

 

Tenet, John David WashingtonPour Tenet, comme pour la conduite, il faut être très, très concentré...

 

Beaucoup de critiques soulignent enfin le côté très alambiqué du scénario, tout en suggérant de revoir le film une nouvelle fois. À croire que finalement, le film n'est pas si inconsistant que ça :

"Pour résumer, Tenet est un cru complexe. Pas évident, sous le déluge visuel et emporté par un flux d'explications tantôt pointues tantôt elliptiques, de digérer immédiatement la nouvelle proposition du génial Nolan. Tenet fait partie de ces films où le deuxième visionnage s'impose de toute évidence pour capter toutes les subtilités. Et savourer, une nouvelle fois, ce qui reste sans doute l'un des films à déguster cet été (même s'il y en a peu, il est vrai.)"  - France Inter

"Brio technique et interprètes impeccables servent une quête d’abstraction où Chris Nolan engage constamment le regard du spectateur. À voir impérativement deux fois – c’est aussi sa limite." - Cinemateaser

 

photo, John David Washington, Robert PattinsonC'est un film d'espions, pas de conservateurs de musée !

 

Si vous voulez vous faire une première idée de ce que notre rédaction en a pensé, on vous renvoie à notre critique sans spoilers (en attendant une autre plus explicative). Le mieux, c'est quand même d'aller voir le film par vous-même (et plutôt deux fois qu'une visiblement), à partir du 26 août 2020, date de la sortie nationale en France. 

 

Tout savoir sur Tenet

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Gre38
29/08/2020 à 18:30

film violent et bruyant, dépeignant un monde sans humanité. Un tordu pervers manipulateur qui terrorise sa femme et veut mettre fin à l'humanité. On ressort avec envie de vomir et avec mal à la tête.

Kts
28/08/2020 à 01:22

Très dessus
Je m attendais à ce qu on me rembourse à la sortie du film puisque c est l idée développée dans le film Non ?

Alexandre Bahloul
27/08/2020 à 23:53

@Pseudonaze

Je suis d'accord avec toi, sauf que dans ce cas là c'est juste un film assez mal foutu dans ce qu'il raconte. Aucun problème de ne rien comprendre à Mulholland Drive, à 2001, à Réalité, car c'est dans le deal de base, c'est volontaire de t'embarquer dans un voyage étrange où tu ne comprends rien. Sauf que là, le côté incompréhensible est involontaire, les dialogues sont vraiment médiocres et le montage ne permet jamais de respirer pour réfléchir. Ce n'est clairement pas réussi sur ce point là, c'est donc assez évident que les gens le relèvent.

Pseudo
26/08/2020 à 23:43

Mitigé car il n'est pas un film popcorn ?

Pseudonaze
26/08/2020 à 19:20

C'est quand même triste un monde dans lequel demander aux gens de fournir un effort intellectuel pour capter les nuances d'une histoire revient à dire que cette même histoire est "alambiquée" on vit vraiment dans un monde de "barbare" comme défini par Alessandro Barricco... pour plaire au plus grand nombre il faut simplifier à l'extrême.

Dorian
25/08/2020 à 23:21

@b,c si t’es déjà pas capable de comprendre l’intro de l’article va pas voir le film alors...

b,c
25/08/2020 à 21:00

"la presse anglo-saxonne s'extasie sur le fim... La presse française semble généralement d'accord avec ces avis, même si elle semble généralement un peu moins enthousiaste"

... Ha ha... joli. Donc selon ce résumé, vous dites qu'ils sont d'accords, en ayant des avis mitigés. D'un coté ils s'extasient, de l'autre moins, mais ils sont d'acords... Oui, c'est sur, l'extase c'est très proche de "la non extase". Sérieux, si vous ne savez pas quoi dire, ne dites rien.

(The) Aurelio
25/08/2020 à 19:53

En même temps pour la "presse française", un film n'est bon que quand on voit deux personnes tristes qui passent 2 heures dans une cuisine à parler du temps qui passe. Mais bon, ça sera alors une belle ode à l'existentialisme.... alors bon.

Daddy Rich
25/08/2020 à 17:44

Je ne suis ni pro critiques, ni pro Nolan!
Même si j'avoue prendre toujours un certain plaisir à mater The Dark Knight et INTERSTELLAR puis adoré son "chef d'oeuvre" LE PRESTIGE!
Ensuite, je trouve le monsieur quelque peu surfait...
Je m'explique, alors oui on tombe dedans et on suit le film, mais finalement beaucoup d'esbrouffe et de poudre aux yeux! Une pincée de masturbation de cerveau (Inception que je viens de revoir et que je trouve finalement... Bof!) et au final un ratage monumental: DUNKERQUE!
Donc, je vais me rendre dans une salle de cinéma pour assister à ce nouveau chapitre de l'histoire d'un réalisateur qui quoiqu'on en dise ou pense, marquera le 7ème art et prendre ce film comme il m'est donné!
Sans avoir l'avis de critiques spécialisé ou de fans hystériques!
Simplement MON RESSENTIT! Et ce sera soit du plaisir (LE PRESTIGE, MEMENTO...), soit un moment long est insupportable comme le fut son dernier film...

Nyl
25/08/2020 à 17:18

@ Tim lepus

Si la critique sincère et ne sent pas le sponsoring a plein nez, elle mérite le respect, oui. Même si on ne la partage pas.

Par contre, quand ça sent le sponsoring a plein nez, on peut douter de la sincérité de la critique et s'en moquer.
Car les coups de " Amazing", "best entertainment", comme aime bien afficher les critiques Anglo saxonnes, d'une façon si grossière, qu'on se demande si ce n'est pas un bot de la production qu'il l'a rédigé, prenant les consommateurs comme des vaches à lait, ça mérite de s'en moquer.

Plus

votre commentaire