Earl Cameron, pionnier des acteurs noirs au cinéma, est mort âgé de 102 ans

Camille Vignes | 6 juillet 2020 - MAJ : 06/07/2020 10:18
Camille Vignes | 6 juillet 2020 - MAJ : 06/07/2020 10:18

Earl Cameron, né en 1917 vient de mourir. Il avait 102 ans. 

Il n’a pas eu la carrière cinématographique de certains et à 102 ans on ne lui dénombre qu’une petite vingtaine de films  étalés de 1950 à 2010. Mais s’il est passé brièvement devant la caméra de Christopher Nolan pour Inception (le dernier film dans lequel il a été vu), Earl Cameron était surtout connu pour ses rôles décrochés dans les années 50. Pour son statut de pionnier dans l’histoire du cinéma, lui qui était un homme noir évoluant dans un milieu blanc. 

Car au-delà de la renommée outre-atlantique que lui a apporté Les Trafiquants du Dunbar (son premier rôle au cinéma décroché en 1951), dans lequel il campait un marin jamaïquain et contrebandier empêtré dans une affaire de vol de diamants, cette réalisation avait été l’une des premières à mettre en scène une relation amoureuse entre un homme de couleur et une femme blanche dans le cinéma britannique. 

 

photo, Les Trafiquants du DunbarEarl Cameron dans son premier rôle, Les Trafiquants du Dunbar 

 

Et si Earl Cameron c’est Karanja dans Simba, Jeroge dans Safari, Dr. Robbins Opération Scotland Yard (Sapphire), ou encore Pinder dans Opération Tonnerre (James Bond avec Sean Connery sorti en 1965), beaucoup se souviendront de lui pour son courage, sa persévérance et sa réussite à faire carrière dans un Hollywood très peu ouvert à la diversité, époque dont il s’était souvenu au micro de The Guardian en 2017. 

« À moins qu'on ne précise que le rôle était destiné à un acteur noir, les directeurs de casting n'envisageaient jamais un acteur noir pour un rôle. Et ils ne voulaient jamais changer un rôle blanc pour un rôle noir. 

Je décrochais souvent des petits rôles, et c'était extrêmement frustrant, non seulement pour moi mais aussi pour les autres acteurs noirs. On avait beaucoup de mal à obtenir des rôles importants ». 

 

photo, Opération TonnerreEarl Cameron Opération Tonnerre

 

Outre le florilège de posts twitter témoignant, par exemple, de la gratitude de certains artistes pour le combat mené par l’acteur, les enfants de ce dernier ont adressé un dernier mot à leur père, décédé à 102 ans (relayé par The Guardian également). 

« Notre famille est bouleversée par toutes ces effusions d'amour et de respect à l'annonce du décès de notre père… En tant qu’artiste et acteur, il refusait d'endosser des rôles réducteurs ou stéréotypés pour les personnes de couleur. C’était un homme inspirant, qui savait garder des principes moraux ». 

 

photoIl avait aussi joué dans un épisode culte de Doctor Who

 

Celui qui n’a commencé à se considérer comme un pionnier dans cette industrie que bien après ses premiers combats, au moment où il a jeté un regard sur son oeuvre plutôt que lorsqu’il la créait, était né dans les Bermudes en 1917, n’était arrivé au Royaume-Uni qu’en 1939, après un bref passage par la marine marchande, et avait enchainé quelques petits rôles sur les planches à partir de 1941 avant de réussir à percer au cinéma en 1951. Il s’est éteint paisiblement vendredi 3 juillet dernier, chez lui et entouré de sa famille. 

 

photo, Les Trafiquants du DunbarCombattant des premiers heures

 

commentaires

Okokok
06/07/2020 à 13:09

En France le pionnier des acteurs noirs c’est ....?

Birdy
06/07/2020 à 10:51

Vous pouvez ajouter Ennio Morricone à la liste des passagers de la semaine...

votre commentaire