Revival : après Doctor Sleep, Flanagan tourne un Stephen King "méchant et glauque"

La Rédaction | 3 juillet 2020 - MAJ : 03/07/2020 12:39
La Rédaction | 3 juillet 2020 - MAJ : 03/07/2020 12:39

Après Jessie et Doctor Sleep, Mike Flanagan n’en a pas fini avec Stephen King. Mais sa prochaine adaptation s’annonce bien plus éprouvante que les précédentes. 

C’est The Haunting of Hill House qui l’a subitement transformé en star de l’horreur, doublée d’un artisan précieux, pour qui apprécie les frissons à l’ancienne basés sur la mise en scène et l’investissement émotionnel, mais les amateurs de fantastique surveillent Mike Flanagan depuis un bon moment. Capable de redresser des projets aussi foireux que Ouija 2 : Les Origines, le metteur en scène a su s’imposer comme un cinéaste attentif et investi. 

Dans la continuité de la collaboration qui fut la sienne avec Frank Darabont dans les années 90, Stephen King a vu dans le réalisateur un artiste capable de transposer sa vision, tout en la retravaillant pour l’adapter idéalement au cinéma. Et c’est pour l’instant un sans-faute, Mike Flanagan ayant réussi à adapter le complexe Jessie, avant de transcender le nullissime Doctor Sleep pour faire d’un roman aigri un excellent film (dans sa version longue). 

 

photo, Ewan McGregorDoctor Sleep, ou comment réconcilier un romancier avec une adaptation haïe

 

Alors qu’il vient à peine d’emballer la mini-série The Haunting of Bly Manor pour Netflix, l’artiste a retrouvé les textes du maître, puisqu’il portera bientôt au cinéma au cinéma le roman Revival. Et à l’en croire, il faut nous préparer à un sacré cauchemar. 

“Ce qui m’éclate le plus, c’est de revenir à l’horreur cosmique, que je trouve vraiment plaisante. C’est incroyablement noir et cynique, je m’amuse comme un taré avec ce matériau. C’est tout simplement glauque et méchant, et c’est pour ça que ça me plaît. Je n’ai pas eu l’occasion de terminer une histoire de cette façon depuis Absensia ou Ouija peut-être. 

Voilà qui titillera la curiosité des lecteurs de Lovecraft, étant donné que le terme “horreur cosmique” utilisé pour décrire les textes de l’auteur correspond justement au sous-genre fantastique qu’il a contribué à bâtir. Récits qui privilégient souvent l’atmosphère à l’action, le vertige aux descriptions, on y croise des individus rendus fous par des abominations indescriptibles, errant aux confins du monde connu, là où guettent d’antiques entités, attendant leur heure pour fondre sur notre univers. 

 

photoThe Haunting of Hill House, une certaine idée de la peur

 

Une orientation logique pour un roman qui se voulait un hommage tant à Edgar Allan Poe qu’à Frankenstein, renouant notamment avec la symbolique de l’électricité, ou les thématiques proches des “savoirs interdits” et autres joyeusetés. 

« Je me suis bien amusé avec celui-ci, parce que je me disais “Oh, vous voulez une fin plus sombre ? OK. Cool. Accrochez-vous". Je suis vraiment curieux de savoir si on va me laisser faire un truc pareil. » 

On espère que cet entretien accordé au podcast Kingcast n’annonce pas pour le créateur une nouvelle version tronquée, ou l’impossibilité de déployer sa vision. Quoi qu’il en soit, on est très impatients de découvrir ses prochains travaux. 

 

PhotoAllez là

commentaires

darkpopsoundz
04/07/2020 à 11:56

@Kyle Reese: pour The Outsider je pense que tu peux y aller sans problème! A mon avis la série baisse un chouïa vers la fin (ce n'est que mon avis, et je sais pourquoi j'ai ressenti ça, mais pas de spoiler donc pas d'explication ici!) mais la première moitié est carrément incroyable, glaçante, déstabilisante, et pour tout dire limite flippante. Je n'ai pas lu le roman non plus, donc je ne peux pas me prononcer sur le degré de fidélité, mais en soi la série est plutôt impressionnante.
Jason Bateman, en plus d'être un acteur trop sous-estimé à mon goût (il est excellent dans The Outsider, ainsi que dans Ozark - autre série dont la saison 1 est excellente), en est le producteur, et c'est un type que je vais commencer à suivre d'un peu plus près! :-)

patman
04/07/2020 à 10:10

Concernant Revival, seule la fin vaut le coup. Le reste est d'un chiant...

C'est la première fois que je m'ennuie autant en lisant un Stephen King

Kyle Reese
04/07/2020 à 09:52

@ darkpopsoundz
Merci ;)

22/11/63 l’adaptation avait ses problèmes c sur mais elle était très fidèle à vie des niveaux. C’est vrai que certain côté fantastique plus poussé dans le livre ont été mis de côté. Mais je trouve qu’ils ont du trouver un bon équilibre entre le fantastique, l’histoire d’amour et la grande Histoire. Les acteurs sont excellent et l’ambiance du roman y est bien retranscrite. Après le roman est tellement riche qu’il fallait peut être plus de budget pour y recréer son ampleur et sa durée et sa profondeur. C’est l’une des plus belle histoire d’amour fantastique que j’ai lu avec une belle mélancolie. Et un roman qui concentre bcq des thèmes du King.

Ce qui m’a un peu gêné dans l’adaptation de mr Mercedes c’est la fin qui est bcq moins forte et ambitieuse que dans le livre.
Je ne veux pas spoiler mais les 2 événementS n’ont pas la même porté dramatique. C’est assez malin de leur part d’avoir trouvé un événement qui boucle l’histoire avec le lieu du drame du début mais l’ampleur du lieu et la nature des potentielles victimes De la fin du roman est bien plus marquante et crée un suspens terrible.
C sûrement encore une question de budget. Sinon la characterization et l’incarnation du perso principale et du tueur étaient très réussies. Le cast a fait un très bon job

Et oui une mini série pour Joyland serait un bon format en effet..

Tient que pense tu de l’adaptation de the outsider que g lu mais hésite à regarder, ça vaut le coup ?

Copeau
04/07/2020 à 08:48

Moi je regretterai bien longtemps que l'adaptation de "marche ou crève" par Franck Darabont n'est jamais abouti.... pfff quel dommage et quel livre !
PS : une adaptation plus fidèle du livre "running man" serait cool (mais attention, le film avec Schwarzy reste un petit plaisir coupable de mon adolescence :))

Guigui2000
04/07/2020 à 00:44

@kyle Reese :"pour l'instant sa série reste son chef d'œuvre et de loin"... Tellement d'accord. C'était fabuleux the haunting of hill house, mis à part le dernier épisode. J'attends quand même avec impatience ce revival parce que j'avais beaucoup aimé le roman, contrairement à doctor sleep, même si je ne serais pas aussi sévère qu'ecran large. Après, Flanagan propose des films vraiment cools, et même s'il fait du ciné à la télé et de la télé au ciné, c'est un auteur vraiment enthousiasmant !

darkpopsoundz
03/07/2020 à 23:43

@Kyle Reese (le meilleur pseudo ici!)
Complètement d'accord avec toi concernant 22/11/63 (le livre), un vrai chef d’œuvre! Lecteur de King seulement de loin en loin, j'ai été époustouflé par sa thématique et sa puissance émotionnelle. Pour moi (qui n'ai pas tout lu, je le répète) c'est l'un de ses meilleurs, et l'un de mes préférés (avec The Stand). :-)
Par contre moins d'accord avec les séries: l'adaptation de 22/11/63 avait pas mal d'ambition, notamment visuelle (et James Franco, toujours excellent selon moi), mais des ajouts et des oublis par rapport à l'histoire originelle ont considérablement affaibli l'impact de la série. Dommage.
Et a contrario aussi j'ai trouvé la saison 1 de Mr Mercedes très réussie et prenante, avec en particulier un casting bien trouvé et une histoire fidèle au bouquin (qui est très bon déjà). Par contre les 2 autres saisons sont littéralement à ch*er par terre, évite-les comme la peste!!
Pour finir je te re-rejoins sur Joyland: ça ferait une série d'enfer, ou un film mais là faudrait vraiment un scénar' en béton pour condenser le bouquin (ce qui est d'ailleurs souvent le gros problème des adaptations de King). ;-)

Kyle Reese
03/07/2020 à 21:58

Pas d’accord du tout avec vous sur le livre Dr Sleep que je trouve plus réussi que le film, même si la version longue est bien plus satisfaisante(Je viens de la découvrir il y a peu).
Ce film dans cette version est pour moi une adaptation réussi (mais tout de même problématique car je préfère toujours la fin du livre bien que la fin du film version longue est bonne aussi) mais pas encore dans mon top des adaptations.

Je crois que ce qui me gêne aussi dans le film Dr Sleep c’est la différence de mise en scène entre Kubrick et Flanagan. L.hotel dans Shining est plus impressionnant, avec plus d’ampleur, filmé au grand angle. Dans Dr Sleep il me semble plus petit, moins menaçant et impressionnant.
Je vais laisser passer qq années avant de le réévaluer.

J’espère qu’il ne va pas se rater avec Revival car cette fin est en effet l’une des plus réussie et terrifiante de son auteur. Le roman est vraiment très bon avec une progression de suspens et une tension que j’ai adoré. Un de ses meilleurs romans des années 2000, avec 22/11/63 et la trilogie Mr Mercedes. Adaptation plutôt réussie de 22/11/63 au vue de l’incroyable chef d’œuvre littéraire, et adaptation moyenne pour Dr Mercedes saison 1 malgré un très bon casting.(pas eu envie de voir la suite du coup)
Tient il y a aussi Joyland qui pourrait donner un très joli film, un thriller mélancolique.

Pour l’instant le chef d œuvre de Flanagan reste sa série et de loin.

darkpopsoundz
03/07/2020 à 21:25

@EL: je plussoie le "allez là!!!" Toujours pas de date de prévue pour ce Bly Manor?

BlackTag
03/07/2020 à 17:56

Pas du tout d’accord avec l’adjectif nullissime accolé au livre doctor sleep.Ce n’est clairement pas sa meilleure oeuvre,mais je l’avais trouvé très intéressant,et j’avais également apprécié le traitement du personnage de Danny Torrance.

Ray Peterson
03/07/2020 à 15:42

Stephen King, réputé pour ses fins pas terribles, a le mérite dans celui-ci de pas trop mal la réussir. En espérant que le studio ne soit pas trop frileux et laisse les coudées franches à Flanagan pour transposer correctement celle du roman.

Plus

votre commentaire