Justice League : les fans ont de plus en plus de pouvoir selon Jesse Eisenberg

Marion Barlet | 12 juin 2020 - MAJ : 12/06/2020 18:17
Marion Barlet | 12 juin 2020 - MAJ : 12/06/2020 18:17

Justice League va avoir le droit à une deuxième chance, et les fans du Snyder Cut y sont pour beaucoup - ce dont Jesse Eisenberg ne se réjouit qu'à moitié.

Le miracle a été annoncé il y a peu de temps : le Snyder Cut a obtenu le feu vert et sortira sur HBO Max en 2021. Trente millions de dollars ont été officiellement alloués - mais ce serait bien plus selon d'autres sources - pour reprendre le montage du film, et seulement le montage, puisqu'aucun tournage supplémentaire ne serait prévu. Mais c'est suffisant pour ravir les foules, qui ont sorti leur marteau et leur déception pour détruire la "Josstice League" (la version terminée par Joss Whedon).

 

Photo Ezra MillerFlash info : une salle spéciale dédiée aux tweets de fans créée par HBO Max

 

Zack Snyder s'est battu comme un enragé pour que Warner accepte qu'il offre sa vision du film, mais il n'y serait pas parvenu sans l'aide des fans. Ce sont eux qui ont permis de booster le Snyder Cut, d'après le réalisateur lui-même, qui n'a pas manqué de multiplier les remerciements. À sa suite, d'autres ont essayé de motiver le public pour avoir une seconde chance (comme David Ayer et son Suicide Squad), utilisant les fans comme une armée qui fait pencher la balance. Le phénomène viral a même incité des gens à signer une pétition pour une version longue de Star Wars : La Revanche des Sith... version qui n'existe pas.

Le boss d'HBO Max a tenté de calmer le jeu, parlant du savant équilibre entre volonté des studios et désir du public, afin que les fans ne prennent pas la grosse tête... et que les réalisateurs mécontents n'aient pas trop d'espoir. Critiquer le pouvoir des fans, oui, mais pas trop. Car il ne faut pas oublier que ce sont avant tout les audiences qui font la pluie et le beau temps dans le divertissement audiovisuel.

 

photo, Jesse Eisenberg"Et si je devenais fan d'un groupe Facebook anti-fans ?"

 

Dans une interview pour Digital Spy, Jesse Eisenberg (qui apparaît dans la scène post-générique de Justice League et qui campe Lex Luthor dans Batman v Superman) a commenté l'impact du public sur les créations, et surtout sa légitimité :

"Eh bien, depuis toujours, c'est le public qui dicte aux gens ce qu'ils créent. Mais c'est une réaction de l'immédiateté, une sorte de droit de préemption".

L'acteur s'est réjoui que Zack Snyder puisse retourner son film, mais il met à distance l'aura d'un public sur une oeuvre. L'important est de prendre du recul, et de laisser le temps aux créations de résonner dans la modernité. L'acteur nommé aux Oscars et aux Golden Globes pour son rôle dans The Social Network était à l'affiche de Retour à Zombieland (dont la critique pourrissante est ici) et de Vivarium (dont la critique ravie est là).

 

Photo Jesse EisenbergLex Luthor

Tout savoir sur Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Cklda
15/06/2020 à 08:27

Moi je pense dans mon grand narcissisme que ce n’est pas propre au cinéma mais que c’est dans le sens de ce que les sociétés deviennent. L’Homme social veut plus de participation, voila. D’ailleurs quand on met le pied sur un lieu de tournage on se rend compte comme cette organisation de travail est datée et archaïque, à l’époque ou l’on parle d’holacratie au travail et où les gouvernements des Nations lancent des grands débats pour faire décider aux administrés leurs propres solutions. Ça ne m’étonne pas que dans le cinéma les mouvements « sociaux » aient été si violents. Que la création soit plus participative, ça me semble obligatoire, qu’on sorte d’une approche narcissique du processus créatif aussi. Ça devrait pour moi démarrer entre professionnels, mais si le mouvement est lancé par la voie des consommateurs, pourquoi pas. Et je veux pas faire le demago, y’a moyen de l’organiser intelligemment sans qu’une production se transforme en TPE. Sur ce, je vous fais des bises.

Adam
13/06/2020 à 13:31

Il enfonce une porte ouverte. Depuis au moins 4 ans on sait que les fans ont un impact sur la direction du film avec les reshoots intensifs de SS.
J adore BvS mais son lex luthor fut un ded plus gros points faibles du film et le pire que je connaisse

Pseudo1
13/06/2020 à 11:23

@Black Walker

Je pense justement qu'en France, le public a bien plus de pouvoirs qu'on ne croit. Le problème est que la plupart des spectateurs sont biberonnés aux Ch'tis, Qu'est-ce qu'on a fait et consorts, et finissent par en redemander.
Il n'y a qu'à voir les box-office de ces films, et les comparer à des vraies propositions de cinéma. Même des "gros" films d'auteurs comme Au Revoir La Haut ou le Chant du Loup n'ont eu ne serait-ce que le quart des recettes au ciné des films précités. Pourtant les critiques et le bouche à oreille était excellents, mais la plupart ne veulent pas voir ce genre de films, malheureusement.

Flash
13/06/2020 à 11:22

Le meilleur Luthor c'est celui de Smallville !

Brad eastwood
13/06/2020 à 09:00

Oui et c'est une mauvaise chose !

Kyle Reese
13/06/2020 à 00:18

"Eh bien, depuis toujours, c'est le public qui dicte aux gens ce qu'ils créent. Mais c'est une réaction de l'immédiateté, une sorte de droit de préemption".

Euh pas d’accord du tout avec ce qu’il dit.
Les plus grands Artistes, ceux qui marquent l’histoire de l’art ne créent pas pour satisfaire le public. Il crée pour satisfaire leur soif d’expression et désir de création pour eux avant tout, pour certain s.est aussi pour être aimé.

Qu’il cite un chef d’oeuvre qui a été dicté par le public ?
Le public il adhère ou pas, il crée le succès ou pas mais il ne dicte rien du tout aux Artistes.
Je ne parle pas des producteurs, où des créateurs en mal de reconnaissance, ou de ceux qui font de la soupe et tout autres produits industriels qui eux donnent au public ce qu’il attend.


Je ne vois pas le rapport avec le Snyder’s cut.
J.aime bien son Luthor par contre, assez original. Spacey suivait sagement les traces de Gène Hackman.

Black Walker
12/06/2020 à 20:33

Dommage qu'en France le public n'ait aucun pouvoir, les films sont tellement horribles à voir ...
Cette semaine il y'a eu un vieillard, un réa de la nouvelle vague à mourir d'ennui, qui a fait une émission sur france inter à 11h-12h, le gars s'est vanté d'avoir fait un film de plus de 2h sur la pêche pour mettre en colère les gens et les faire sortir de la salle ... Après on se demande pourquoi le public à le même niveau de défiance envers les productions audiovisuelles qu'envers le gouvernement, ou que pour la jeunesse cinéma français = nul ... Espérons que la crise mettra à terre le cinéma français, comme ce fut en sont temps pour le cinéma anglais et on repart avec des gens compétents, non sadique et des prods qui auront envies de faire des films pour divertir le public.

En attendant merci la fanbase, c'est aussi grâce à eux que la fin d'Evangelion a été refaite, avec des moyens !

Guigui2000
12/06/2020 à 18:55

Heureusement qu'il y a eu Kévin spacey sinon il aurait eu le titre de pire Lex Luthor de tous les temps !

votre commentaire