Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 12 juin 2020 - MAJ : 12/06/2020 18:25
La Rédaction | 12 juin 2020 - MAJ : 12/06/2020 18:25

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

Si vous aimez le cinéma d'action, voici le meilleur du genre sur Netlflix.

Les meilleurs films et séries d'horreur Netflix, c'est par ici.

Et le meilleur de la science-fiction Netflix, c'est dans ce dossier.

Vous pouvez aussi voir la liste des meilleures séries Netflix sur Cinetrafic.

 

Logo Netflix

  

DA 5 BLOODS : FRÈRES DE SANG

Ça parle de quoi ? Quatre vétérans afro-américains retournent au Vietnam des décennies après la guerre pour retrouver la dépouille de leur chef... et de l'or.

Pourquoi il faut le regarder ? À moins d'avoir choisi d'être confiné sur Mars, il y a peu de chances que vous soyez passés à côté du mouvement Black Lives Matter et son impact sur l'industrie hollywoodienne. Ça tombe bien, Spike Lee, chantre d'un cinéma engagé en faveur de la communauté noire, sort un nouveau film et pour la première fois, disponible immédiatement sur une plateforme de SVoD. Comme à son habitude, on y retrouve un message politique puissant et des personnages complexes, en proie à une profonde injustice sociale. Le tout bien sûr, rythmé d'une dose d'humour grinçant.

Il met en scène des vétérans noirs de la guerre du Vietnam, retournés en Asie pour récupérer un trésor de guerre qu'ils avaient détourné. Du leader charismatique et combatif au militaire désabusé passé dans le camp du président Trump, le cinéaste délivre un beau portrait de la communauté afro-américaine aujourd'hui et de toutes ses contradictions. Le film est un must dans le contexte politique actuel (et puis Chadwick Boseman sans ses griffes de Black Panther, ça peut être intéressant à voir aussi !).

Notre critique du film

 

 

REALITY Z

Ça parle de quoi ? Les participants à une émission de télé-réalité brésilienne se réfugient dans un studio de télé pour fuir les zombies, mais le danger n'est pas là où ils le croient...

Pourquoi il faut la regarder ? Si vous aimez la télé-réalité et les zombies, c'est par ici que ça se passe. Enfin, surtout si vous aimez que les candidats de la télé-réalité soient confrontés à autre chose que des problèmes de crème solaire et d'ex-couples formés une demi-heure plus tôt. La série brésilienne propose un pitch sympa pour sa première saison, de 10 épisodes : au lieu de s'étriper entre eux, les personnages vont devoir éviter d'être bouffés par des zombies - métaphore d'une méta-télévision ?

Adaptée de la série britannique Dead set de Charlie Brooker (l'homme de Black Mirror), Reality Z propose une satire de la télé-réalité et une expérience visuelle gore. Alors que les morts-vivants infestent le monde (coucou Dernier train pour Busan), les studios ultra-sécurisés du show permettent aux candidats d'être dans un des meilleurs abris de Rio de Janeiro. Un petit moment d'angoisse à partager entre amis après les mois de confinement, histoire de ne pas être dépaysés.

 

 

photoLes fans de Secret Story

 

CURON

Ça parle de quoi ? Une femme retourne dans son village pour la première fois depuis 17 ans. Mais lorsqu'elle disparaît mystérieusement, ses enfants doivent affronter un sombre héritage.

Pourquoi il faut la regarder ? C'est la série fantastique qui cartonne sur Netflix (si l'on en croit le bandereau de la plateforme). Dans un village à la frontière italo-autrichienne, à Curon, des événements étranges se produisent depuis trois générations. Les jumeaux Daria et Mauro, qui ont toujours vécu à Milan, se retrouvent face à face avec leurs racines familiales et les drames qu'elles traînent avec elles.

La saison 1 de sept épisodes interroge la relation d'une communauté au deuil, à la responsabilité et aux dérives surnaturelles de son (esprit de) clocher. Les adolescents vivent des histoires d'amour, d'héritages psychiques et de séparation, comme leurs aînés avant eux. L'intrigue avance plutôt rapidement et l'on découvre à pas de loups tout le passé qui surgit dans le présent.

 

photo, Margherita Morchio, Federico RussoEt Marie-Jeanne est de la partie en plus

 

BLEED FOR THIS

Ça parle de quoi ? Alors qu'un terrible accident a mis un terme à sa carrière, le champion du monde de boxe Vinny Pazienza n'a qu'une idée en tête : remonter sur le ring.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que ça nous envoie plein de testostérone dans les yeux et qu'on sent la sueur et le sang à l'écran. Après s'être acharné sur des baguettes de batterie dans Whiplash, l'acteur Miles Teller a enfilé les gants de boxe pour incarner Vinny Pazienza dans ce biopic. Boxeur au sommet de la réussite, tout s'effondre lorsqu'il est grièvement blessé dans un accident de voiture qui la paralyse en partie.

Mais l'artiste du ring ne sait comment vivre sans sa passion. Malgré l'impossibilité de retourner au combat, Vinny renfile les gants et reprend sa préparation physique. À regarder quand on aime la boxe et quand on aime les défis personnels - ceux qu'accomplissent les autres, on s'entend - Bleed for This de Ben Younger permet de passer un bon moment d'effervescence.

  

Photo Miles Teller

 

 

365 JOURS

Ça parle de quoi ? Une femme de caractère dont le couple bat de l'aile tombe entre les mains d'un chef mafieux dominateur qui la séquestre et lui laisse un an pour tomber amoureuse de lui.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que voilà un improbable mélange d'érotisme de supermarché, d'intrigue en carton et de logique bien machiste qui sue des gonades. Une recette qui ferait passer les steaks de tofu pour de la gastronomie et le parfum Scorpio pour un ravissement nasal. Alors bien sûr, après des semaines de confinement et alors que se profile une terrible crise économique, on pourra trouver bienvenu de s'identifier à un gros mafieux fini à la moutarde ou à une gourgandine, mais la démarche est risquée.

En effet, un visionnage intense pourrait vous altérer définitivement l'oreille interne, vous poussant à ne plus écouter que des tubes frelatés de deep house, tout en ouvrant vos chemises jusqu'au nombril (si vous trouvez pertinent de vous habiller, bien entendu). Une chose est sûre, ce pudding plein de néons est peut-être un des plaidoyers involontaires pour #MeToo les plus efficaces qui soit, tant il pousse l'objectivation et l'abaissement de ses personnages féminins dans des proportions délirantes.

 

photoUn film tout mouillé

 

ET AUSSI...

Cinquante nuances plus sombres...

 

RETROUVEZ LE RECAP COMPLET DES NOUVEAUTÉS NETFLIX CHAQUE SEMAINE ICI.

 

 

Affiche

commentaires

Nico1
12/06/2020 à 20:54

365 jours, le pire c'est que c'est une femme qui réalise ce machin

votre commentaire