X-Men : Dark Phoenix était mal parti bien avant Disney, confirme le réalisateur

La Rédaction | 28 mai 2020 - MAJ : 28/05/2020 10:58
La Rédaction | 28 mai 2020 - MAJ : 28/05/2020 10:58

Simon Kinberg assume toujours son film, mais parle d'un facteur qui a largement contribué à lui compliquer la tâche.

Comme Les 4 Fantastiques ou Green Lantern, X-Men : Dark Phoenix a rejoint le cimetière des films de super-héros détruits au cours d'une production compliquée, puis enterrés par le public à leur sortie. L'ultime film de la saga X-Men sous le règne Fox, avant le rachat par Disney, est un cas d'école passionnant qui devrait révéler son vrai visage pendant des années encore, au fil des révélations, confirmations et autres miettes sur l'ampleur des reshoots et réécritures, lesquels ont au moins entièrement changé le climax.

Malgré la double douche froide de la critique et du public, avec en plus le studio Disney qui a publiquement reconnu le désastre financier, le réalisateur et scénariste Simon Kinberg est resté un bon soldat hollywoodien, assumant sa part de responsabilité dans cet échec, tout en pointant du doigt une date de sortie peu adaptée selon lui. Et lors d'une discussion sur IGN, il a abordé un autre facteur dans l'équation, qui a d'emblée réduit l'ambitieux film.

 

photoMétaphore du film lors de la livraison en salles

 

Car à l'origine, Dark Phoenix devait être un film en deux parties, et c'est la Fox qui a très tôt décidé de tout rassembler en un épisode. Bien avant que Disney ne rentre dans la danse donc, et soit considéré par certains comme le coupable du désastre.

"Sur chaque film, il y a des choses qu'on aurait souhaité faire autrement. Sur chaque film, il y a des choses qu'on pensait être super et parfaites, et ensuite on les regarde et on se dit que ce n'était pas aussi solide qu'on l'avait imaginé et on les change. Dark Phoenix était un film difficile parce que mon concept initial quand je l'ai écrit, c'était censé être un film en deux parties. Et d'un coup c'est devenu un seul film pour des raisons extérieures. Créer autour de ce changement massif était un défi en soi. Tous ces films sont des défis uniques."

Un peu comme Justice League de Zack Snyder, d'abord présenté comme une histoire en deux parties par le studio avant qu'un seul film ne soit lancé, Dark Phoenix a donc été à moitié tué dans l'œuf. Et deux parties n'auraient pas été de trop vu l'ampleur de l'arc culte dans les comics écrits par Chris Claremont et dessinés par John Byrne et Dave Cockrum, qui sont une petite merveille dont on parlait ici.

 

Uncanny X-Men Dark Phoenix - Chris ClairemontAura t-elle un jour droit à une digne adaptation ?

 

Néanmoins, bon joueur, Simon Kinberg maintient son film, sous cette forme, sans chercher à blâmer les producteurs.

"Le film qu'ils ont sorti était en fin de compte ma vision du film. Cette vision a bien changé au fil de la production. Il y a d'autres scènes qu'on a tournées, de la même manière qu'il y a beaucoup d'autres scènes qu'on a tournées pour X-Men : Days of Future Past et qui n'ont pas été utilisées. On a tourné des scènes et une fin assez différente que celle qui a été vue en salles. (...) Quand on fait un film en tant que scénariste, ce n'est jamais la même chose que ce qu'on avait conçu. Et quand on fait un film en tant que réalisateur, ce n'est jamais la même chose que lorsqu'on l'a filmé. Dans ce cas, la différence est problablement plus significative. Mais au final, j'étais content de cette version... qu'on a tournée et montée, et terminée."

En d'autres termes : Kinberg a fait du mieux qu'il a pu avec les cartes qu'il avait en main, et assume cette configuration (qui n'a rien d'inédite dans l'industrie du blockbuster), mais n'oublie pas que le projet a souffert de nombreuses contraintes, ayant fortement restreint ses ambitions initiales.

 

photo, Jessica ChastainJessica Chastain avait-elle un vrai rôle à l'origine ?

 

Enfin, inutile de trop attendre une Kinberg Cut de Dark Phoenix, à la manière du Snyder Cut de Justice League qui arrivera en 2021 sur HBO Max pour, peut-être, rendre justice à ce film malade.

"Ce serait pas simplement recoller ces scènes dans le film, parce que ces scènes n'ont jamais été terminées à cause des effets visuels et du son - tous les aspects techniques qui vont avec pour terminer des films de cette ampleur. Ça demanderait beaucoup de travail, mais j'apprécie le soutien."

Ne reste plus qu'à se demander si Disney va oser, un jour prochain, relancer une troisième version de cet arc du Phénix noir, déjà adapté-abîmé dans X-Men : L'Affrontement final sorti en 2006. Les mutants sont en tout cas à l'horizon dans le MCU, mais pas avant quelques années a priori.

 

photo, Sophie TurnerJean Grey avait-elle un vrai film pour elle à l'origine ?

Tout savoir sur X-Men : Dark Phoenix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ktulu
29/05/2020 à 14:55

Il est vraiment insupportable ce KastorSuper !!!

Tom’s
29/05/2020 à 12:55

Tout prend du sens un film refait en partie et dans la précipitation, forcément l’ecriture en pâtie, il reste néanmoins quelque chose de plus intéressant que bien des marvelerie, quand le film est sortie la majorité des critiques l’on trouvé frustrant louant néanmoins des scènes à effet d’une très bonne facture, perso le Dernier tiers dans le train est kiffant tenant compte de l’espace dans lequel se joue l’action et les effets sont Chiadés! Le hic c’est Le perso de Jessica Chastain qui de toute évidence jouait Lilandra avant la refonte du film et puis arrivé le moment de tout changer le scénario et on transforme le perso en une menace basique sans envergure. J’espère que d’ici à ce qu’il reprennent l’exploitation des perso Marvel aura évolué d’un point de vue cinématographique car le cœur d’´xmen c’est l’allégorie humaine des gens stigmatisé faut pas se louper là dessus .

kastorsuper
29/05/2020 à 12:04

Pour Toto : peut être que si tu avais fait sciences po paris et la london school of economics comme moi tu aurais l'esprit assez fin pour percevoir les nuances mais visiblement ce n'est pas le cas alors abandonne !

Toto
29/05/2020 à 11:46

KastorSuper revoit les films, Cyclope est un leader dans le premier film.

SuperKastor
29/05/2020 à 07:54

Moi aussi perso je l’ai trouvé pas mal ce Dark Phœnix compte tenu des contraintes

Peut-être
29/05/2020 à 03:55

Cette saga a été tuée par Apocalypse. Car honnêtement celui-ci bien que moyen était tout de même moins mauvais que cette daube fait par un Singer qui apparemment en avait rien à foutre.

Kyle Reese
29/05/2020 à 01:00

100% d’accord avec Kastorsuper

Tu as bien résumé tous ce qui manque à cet arc majeur des x-men.
Quand jeune j’aî découvert le comics Cyclope était le leader, pro, charismatique, je m’identifiais à lui d’ailleurs. James Maden était bien casté je trouve mais le perso sacrifié au bénéfice de Wolverine (Serval en vf) Dans les films.
La dimension cosmique manque énormément aussi avec l’histoire d’amour entre XAvier et Lilandra princess extra-terrestre Shiar et tout ce qui tourne autour et c’est bien dommage car ça donnait une sacré ampleur au comics. La menace du Dark Phoenix s’etendait au delà de notre système solaire.

Je préfère maintenant qu’Ils enterrent cette histoire une bonne fois pour toute et qui l’a ressorte peut être un jour quand on aura oublié ces 2 films ratés et avec des moyens bien plus conséquents. Mais je n’y crois plus, ils ont ratés le coche 2 fois et cette histoire date un peu tout de même.

cepheide
28/05/2020 à 20:11

Il était pas si mal ce film, surtout la première moitié

KastorSuper
28/05/2020 à 19:52

Tu parles d’un leader !!on ne voit que Wolverine ! Relis les comics !!

Toto
28/05/2020 à 19:04

KastorSuper tu racontes des conneries, Cyclope dans la première trilogie était le leader de l'équipe (même si Wolverine iétait plus mis en valeur). Revoit les films.

Plus

votre commentaire