Star Wars : George Lucas a failli tout abandonner pendant L'Empire contre-attaque

Marion Barlet | 26 mai 2020 - MAJ : 26/05/2020 11:30
Marion Barlet | 26 mai 2020 - MAJ : 26/05/2020 11:30

Star Wars : L'Empire contre-attaque a été extrêmement compliqué à produire et George Lucas a été tenté de lâcher l'affaire.

La franchise qu'on connaît aujourd'hui a eu des débuts difficiles et Star Wars ne s'est imposé dans le paysage qu'à force de persévérance. Le premier opus a permis à George Lucas d'être remarqué, mais l'a épuisé au passage ; avec son budget réduit et ses contraintes formelles, Un nouvel espoir a demandé une dose de travail titanesque et une ambition hors norme de la part du créateur.

On connaît la suite : Lucas a tenu le coup, il est resté au pilotage de Star Wars au scénario et à la production, tout en confiant la réalisation à d'autres pour les deux derniers épisodes de la trilogie originale. Irvin Kershner est passé derrière la caméra dans L'Empire contre-attaque et le navire est resté entre les mains de Lucasfilm - avec un petit rafistolage de dernière minute. Mais le destin des Jedi aurait pu être très différent.

 

Photo Mark Hamill, Frank OzDéjà 40 ans que j'ai plus de 800 ans

 

Pour fêter les quarante ans de la sortie de l'épisode V, le site Empire a consacré un long article sur la carrière de Lucas. Le papa de Star Wars s'est confié sur le devenir de son bébé post-premier opus, qui aurait pu passer aux mains de la Fox.

"J'étais très nerveux quand j'ai commencé le deuxième film. (...) Au début, j'envisageais de vendre le tout à la Fox... J'aurais pris mon pourcentage et je serais rentré chez moi sans plus jamais penser à Star Wars. Mais la vérité, c'est que j'étais obsédé par le truc... Et je ne peux pas m'empêcher de m'énerver et de m'exciter quand quelque chose n'est pas fait correctement. Je peux voir le monde de Star Wars. Je connais la manière dont les personnages vivent et respirent."

 

Photo Harrison FordC'est qui les big boss ?

 

En conséquence, Lucas a porté sur ses épaules le long-métrage, sa conception, son budget, ses personnages... avec le succès qu'on lui connaît. L'Empire contre-attaque est considéré comme un véritable chef-d'oeuvre du space opera, un morceau de bravoure en béton armé, d'autant plus impressionnant qu'on connaît les difficultés pratiques pour le produire.

La vente de l'univers a finalement eu lieu en 2012 et Star Wars est passé sous la houlette de Disney. George Lucas a lâché l'affaire à ce moment-là, au point que des fans considèrent que son univers s'arrête avec la prélogie, pour laquelle il était revenu à la réalisation. Notre dossier sur Star Wars passé chez Disney : un désastre, est disponible ici.

Quant à L'Empire contre-attaque, il caracolle évidemment en tête de notre classement des films Star Wars, des pires aux meilleurs.

 

PhotoEst-ce que je peux rester seulement dans la trilogie originale svp

commentaires

Bleaxh
27/05/2020 à 20:43

Ben ça sera plus court (un roman de conneries)

Karlito
27/05/2020 à 16:25

Ben@

Tu oublies un élément essentiel dans ton argument. Lucas y croyait à son projet. Il l'a soutenu envers et contre tous. Il suffit de relire les entretiens de Ford ou il avouait que personne ne prenait pas le film au sérieux au départ. Lucas n'aurait pas réussi sans l'immense talent de son équipe (l'étape du montage du film, c'est assez incroyable, qui montre que bien entouré, on fait des merveilles). La première trilogie, c'est une somme de talents réunis qui s'expriment et Lucas est au centre de cette galaxie. Il a été assez lucide pour qu'ils enrichissent son univers personnel. Quant à la prélogie, Lucas a en bonne partie oublié que ses films se sont faits avec ces gens et à p-e cru qu'il pouvait très bien s'en passer. Pour la métaphore, il est devenu un trou noir dans cette galaxie. Disney est maintenant au centre de cette galaxie, mais le trou noir est si gigantesque, qu'il n'y reste que le vide...

jonthebe
27/05/2020 à 12:43

@ben : Même si je suis en partie d'accord avec ce que tu écris il me semble que la phrase " Lucas n'y est pour rien" me parait pour le moins exagéré.Il a quand même porté le premier( le 4) à bout de bras. Mais c'est toujours intéressant de lire un com qui ne va pas dans le sens de l'idolâtrie habituelle et qui réhabilite tous les autres acteurs majeurs de cette œuvre.

darkpopsoundz
27/05/2020 à 09:49

@Ben: tu es courageux, mec, et en plus ton com' est loin d'être inintéressant. ;-)

Dudu
27/05/2020 à 09:20

@Max_Rider88
La Faute à GL ? peut-être que beaucoup lui reprochent la vente à Disney .. Il a basculé du coté obscur comme le personnage principal de son œuvre ... et si c'était une autobio ??? :-)

Disney n'est qu'un rouleau compresseur qui casse ses jouets ...

Max_Rider88
27/05/2020 à 09:08

La crise économique ? C’est la faute à George Lucas. La fonte des glaces ? C’est la faute à George Lucas. L’épidémie de Covid-19 ? La faute à George Lucas, là aussi. L’échec conceptuel et artistique des nouveaux films Star Wars, et l’incapacité de Disney à consolider et fidéliser le public ? Attention, là il faut se faire un nœud au cerveau pour accuser George Lucas tout en restant cohérent, mais c’est toujours possible : il suffit de lui reprocher la vente de Lucasfilm en 2012. Ou comment déresponsabiliser totalement Disney, en oubliant ce qui faisait le sel de cet univers depuis toujours, à savoir : l’exotisme et le dépaysement, et non le fétichisme pour les illustrations conceptuelles de McQuarrie.

Oui, Star Wars est une œuvre collective. Mais c’est aussi la vision d’un seul homme têtu qui s’est battu pour obtenir son indépendance. Rappelons que si Lucas en est arrivé là, c’est d’abord et avant tout parce qu’il ne supportait pas le charcutage arbitraire de ses films par les studios, chose qui a commencé dès le film THX. Sans cet état d’esprit, et si Lucas avait vendu le concept aux majors, on n’aurait probablement pas eu la révélation fracassante de l’Empire contre-attaque. Et ne parlons même pas de l’Empire Lucasfilm, qui a notamment permis d’accoucher de technologies d’animations qui ont permis à Disney de survivre. Pixar n’est pas une émanation de Disney.

Quant à la prélogie, elle continue d’être malmenée pour des raisons totalement irrationnelles : Lucas réussit, avec cette trilogie, à délivrer un message moral parfaitement dans le ton de la franchise : ou comment humaniser un être totalement maléfique, afin de mieux entrer en empathie avec lui. Ce qui permet de réévaluer un ultime geste de foi dans l’Episode VI, lorsqu’Anakin se souvient qu’il était autrefois au service d’une noble cause.

Toutes les polémiques puériles autour du « Tout CGI » ou de la direction d’acteur imparfaite ne servent qu’à masquer le véritable sujet : celui d’une génération qui refuse de grandir et qui impose les conditions du débat depuis plus de 20 ans, de manière unilatérale. Résultat : des nouveaux films fades qui flirtent avec le ringard, une photographie essorée, des enjeux faméliques et une vision stratégique et conceptuelle quasi-inexistante. Tout ça pour ça.

Sébastien
27/05/2020 à 03:14

Suite....

Tous les réals des 40 dernières années lui doivent leur carrière de près ou de loin.
Il est l'inventeur du blockbuster avec Spielberg, pour le pire comme pour le meilleur.
Pour un type qui n'a jamais voulu faire carrière dans le cinéma contrairement aux hordes de mauvais et d'arrivistes qui peuplent ce milieu, franchement, il doit te pisser à la raie en rigolant....

Sébastien
27/05/2020 à 03:11

@ Ben

Lucas fait partie de la "dream team" du cinéma contemporain avec Spielberg, Coppola, Corman, mais c'est un nullos.
Il a créé ILM, co-fondé Pixar, mais bon, c'est vraiment pas terrible.
Des barres de rire...
Et dire que certains parlent de "haters" à propos d'une postlogie que tout le monde aura oublié dans 5 ans.
You made my day!

Dudu
26/05/2020 à 19:48

@Ben
A force de cracher, on en perd sa salive ...

Gemini
26/05/2020 à 19:01

Ben : sans Lucas pas de StarWars donc venant d'un mec pose tranquille devant son écran qui n'a pas marqué le l'histoire du monde : évites de dire des conneries.

Plus

votre commentaire