Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 15 mai 2020 - MAJ : 15/05/2020 18:05
La Rédaction | 15 mai 2020 - MAJ : 15/05/2020 18:05

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

Si vous aimez le cinéma d'action, voici le meilleur du genre sur Netlflix.

Les meilleurs films et séries d'horreur Netflix, c'est par ici.

Et le meilleur de la science-fiction Netflix, c'est dans ce dossier.

Vous pouvez aussi voir la liste des meilleures séries Netflix sur Cinetrafic.

 

Logo Netflix

  

WHITE LINES

Ça parle de quoi ? Zoe Walker quitte sa petite vie paisible pour enquêter sur la disparition de son frère à Ibiza, où elle se retrouve rapidement dans un monde aussi déréglé que dangereux.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que c'est peut-être le futur nouveau phénomène de la plateforme au N rouge. Créée par l'espagnol Álex Pina, derrière l'inévitable Casa de papel et produite par les producteurs de The Crown, White Lines peut très largement offrir une belle dose de suspense et de twists. C'est bien simple, elle reprend très largement les codes de la série hispanique à succès, jonglant à travers des flashbacks et l'instant t, une myriade de personnages, un mystère (ici un meurtre) et également une narration reposant sur la voix-off de son héroïne. Une héroïne incarnée par l'anglaise Laura Haddock, passée par la saga Transformers et plus connue sous les traits de la mère de Quill dans Les Gardiens de la Galaxie. Bref, un petit polar sous le soleil d'Ibiza en période de confinement (ou déconfinement progressif), ça te tente, non ?

 

Photo Laura HaddockRespirer de l'air frais, enfin !

 

MISSION : IMPOSSIBLE - PROTOCOLE FANTÔME

Ça parle de quoi ? L'agent Ethan Hunt et son équipe s'engagent dans une autre mission mortelle... prouver leur innoncence alors qu'ils sont accusés d'avoir bombarder le Kremlin.

Pourquoi il faut la regarder ? Même si Mission : Impossible 3 est un épisode très solide, il a failli enterrer la saga, en partie à cause d'un Tom Cruise qui a transformé la promo en triste spectacle (comme rappelé ici). Protocole fantôme était donc attendu au tournant, et a brillamment relancé l'histoire. Mené par Brad Bird, qui s'essayait pour la première fois au film live après Les Indestructibles et Ratatouille, ce quatrième opus a posé les bases du futur de la saga, avec une équipe remise en avant autour du héros, et une aventure construite autour de grandes scènes à sensations fortes.

Classique, simple, mais diablement efficace, Protocole fantôme a marqué les mémoires avec l'ascension du Burj Khalifa par Tom Cruise, qui a largement joué en promo sur ses cascades réellement accomplies. Le film ne se remet jamais vraiment de ces séquences excellentes, et se termine dans un troisième acte plus faible (malgré la bonne idée du parking), mais demeure un divertissement de haut vol. Ce qui est encore plus miraculeux quand on connaît les coulisses légèrement chaotiques.

Pour tout savoir sur cet épisode majeur de la saga Mission : Impossible, c'est dans ce dossier.

 

Photo Tom CruisePetite chèche pour sortir à défaut d'avoir un masque

 

THE SECRET

Ça parle de quoi ? Une mère part à la recherche de son fils, enlevé par un mystérieux individu, qui rappelle une légende locale autour d'une étrange créature...

Pourquoi il faut le regarder ? Venant du réalisateur de Saint Ange, Martyrs et Ghostland, The Secret peut sembler bien sage et poli. Avec son ambiance très inspirée par Stephen King (petite ville américaine, communauté qui cache de lourds secrets, glissement vers une horreur tapie dans l'ombre de chaque habitant), et Jessica Biel bien coiffée en héroïne, Pascal Laugier s'essayait ici à un exercice moins extrême, adoucissant son univers pour tomber dans la formule d'un thriller a priori plus classique.

A priori, car bien sûr The Secret a quelques tours dans sa manche, ce qui devrait ravir les amateurs de twists. Il est possible d'y trouver un certain plaisir, surtout avec l'ambiance de quelques scènes, même si le film semble plus exister pour ses surprises que son histoire, laquelle n'est pas vraiment servie par cette narration.

 

Photo Jessica BielJessica Biel, quand elle tournait encore des films

 

LE ROI ARTHUR : LA LÉGENDE D'EXCALIBUR

Ça parle de quoi ? Après s'être emparé d'une épée magique enchâssée dans un rocher, un jeune garçon futé doit accepter son destin de futur roi et affronter un oncle infâme.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que c'est un peu le film ultime de Guy Ritchie, trublion britannique toujours partant pour dynamiter les fondamentaux du cinéma de divertissement. Ilm injecte ici absolument tous les effets de style qu'il affectionne, multipliant les allers-retours narratifs, et se fait un plaisir d'accumuler les morceaux de bravoure verbaux, physiques et surnaturels. Ce Roi Arthur est un condensé de tout ce qui fait son cinéma, mélange imprévisible voire explosif de charme roublard et d'obsession pour le cool tendance rock un peu graveleux.

Ce kaléidoscope fantastique se construit aux détriments de la légende arthurienne, dont il ne reste plus grand-chose, mais comme il dépouillait Sherlock Holmes quelques années plus tôt, il ne faut pas venir ici pour découvrir une réinvention du mythe, mais plutôt un trip à la fois grandiose et personnel, tout entier conçu comme un phénoménal bac à sable gorgé de dark fantasy. Une proposition imparfaite mais résolument unique.

 

Photo Charlie HunnamNon port du masque condamné à perpétuité

 

LA TRILOGIE OCEAN'S 11

Lesquels ? Ocean's Eleven, Ocean's Twelve et Ocean's Thirteen.

Pourquoi les regarder ? Parce qu'il y a ici toute la classe, l'humour, l'intelligence et le style du réalisateur Steven Soderbergh à la sauce grand public. Le cinéaste a bien sûr signé d'autres excellents films, très grand public (Erin Brockovich, Traffic) ou plus confidentiels (L'Anglais, Solaris), mais avec Ocean's Eleven, il a orchestré un pur numéro d'équilibriste, entre vilain produit de studio (orgie de stars à créer un trou noir lors d'une avant-première, remake d'un film de braquage facile à vendre) et petit exercice de style finement travaillé.

Remake de L'Inconnu de Las Vegas avec Frank Sinatra et Dean Martin, Ocean's Eleven a bien sûr donné des suites, là encore intéressantes, d'une manière ou d'une autre. Twelve pousse le blague au maximum, avec un plaisir vain encore plus assumé lorsque le personnage incarné par Julia Roberts se fait passer pour Julia Roberts et croise le vrai Bruce Willis ; et Thirteen a été le coup de trop, où plus personne n'y croit, au point que le casting n'est même plus au complet. Ocean’s Eight, la suite-dérivée 100% féminine portée par Sandra Bullock, a depuis été une grande douleur dans la même veine.

Pour savoir pourquoi Ocean's Twelve mérite d'être réévalué, c'est par ici.

 

Photo George Clooney, Brad Pitt, Elliott Gould, Don Cheadle, Matt DamonImaginons l'orgasme des producteurs quand le casting a été officialisé

 

NEUF FILMS DE JACQUES DEMY

Lesquels ? LolaLa Baie des angesLes Parapluies de CherbourgPeau d'âneLes Demoiselles de RochefortLe Joueur de flûteL'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la luneUne chambre en ville et Parking.

Pourquoi il faut les regarder ? C'est l'occasion de revoir les grands classiques de Demy : Les Parapluies et sa palme d'or tellement méritée, les Demoiselles et leur chanson qui nous trotte encore dans la tête, Peau d'âne cette sombre affaire d'inceste et d'hélicoptère. Pas la peine d'insister sur ces chefs-d'oeuvre, poétiques, délicats, et d'une précision de mise en scène hors norme.

Proche de la Nouvelle Vague, Demy est surtout connu pour avoir développé un univers bien à lui qui ressemble à un conte... pour adultes. Histoires d'amour qui tournent mal, poids de l'histoire, rêves colorés d'une jeunesse éternelle, et surtout esthétique à fond les ballons, les films de Demy gravitent autour de ces thèmes. Pour les nostalgiques, c'est l'occasion de retrouver Catherine Deneuve, Jeanne Moreau, Dominique Sanda et Anouk Aimée entre autres, au plus grand de leur forme.

Mais vous pourrez aussi tomber sur des films plus légers ! Avec L'Événement le plus important... et Parking, Demy est allé se balader vers quelque chose d'étonnant, à prendre avec recul et humour. Il y en a donc pour tous les goûts dans ces neuf films proposés, et qui font suite à l'accord passé par Netflix avec MK2.

 

Photo Parapluies de Cherbourg (Les)Catherine Deneuve, 60e jour de confinement, radieuse

 

THE WRONG MISSY

Ça parle de quoi ? Tim Morris rencontre la femme dont il a toujours rêvé. Il l'invite à passer un week-end avec lui, organisé par son entreprise. Quand il voit débarquer la mauvaise fille, Tim comprend, hélas trop tard, qu'il a envoyé un message à la mauvaise personne.  

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que la morale de ce film est "être olé-olé ça a du bon !" Y'a pas que les mannequins et leurs supers coiffures et leurs superbes jambes dans la vie. Il y aussi les nanas qui sont délires, pas prises de tête, folles à lier, casse-cous, (parfois) casse-couilles, qui vont beaucoup trop loin et dont l'énergie est éreintante. Vous préférez toujours une blonde péroxydée ? Non, non, regardez The Wrong Missy.

Dans cette comédie de Tyler Spindel, Tim (David Spade) apprend à découvrir la "mauvaise" Missy (Lauren Lapkus) qu'il a invité par erreur en vacances. La jeune femme ne répond pas aux canons attendus par le protagoniste : elle est grande gueule, collante, trop amoureuse. Mais au fur et à mesure du temps qu'il doit lui consacrer, Tim s'aperçoit qu'une fille marrante, c'est plutôt pas mal.

C'est un bon programme divertissant avec un punch incontestable.

 

Affiche officielle

 

MOMMY

Ça parle de quoi ? Une mère à bout et son ado difficile se heurtent violemment... jusqu'à une voisine timide entre dans leurs vies.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que c'est sans doute l'un des plus beaux films de Xavier Dolan, celui duquel ressort une magie et surtout une maturité impressionnante après ses quatre premiers longs-métrages (dont Laurence AnywaysTom à la ferme et Les Amours imaginaires sont également disponibles sur Netflix).

Sans surprises, Mommy revient évidemment sur la thématique de prédilection du jeune québecois, la relation mère-fils, mais la transporte cette fois dans une autre dimension, autrement plus trouble et passionnelle, plus profonde et bouleversante. Auréloé du prix du jury cannois en 2014, Mommy est une oeuvre mouvante, mouvementée, reposant sur une dynamique perpétuellement en mouvement qui finira par faire littérallement exploser son cadre pour mieux saisir la poésie, l'euphorie, de ses personnages.

Porté par le trio resplendissant Antoine-Olivier PilonAnne Dorval et Suzanne Clément et quelques scènes d'ores et déjà emblématiques (ce final salvateur, cette hallucination maternelle rêveuse, ces envolées musicales joyeuses ou angoissantes), c'est un immanquable de la semaine. Et on espère que Juste la fin du monde viendra s'ajouter à cette belle liste très prochainement.

 

Notre dossier sur le meilleur et le pire de Dolan

 

photo, Antoine-Olivier Pilon, Anne DorvalBisous en période de Covid-19, pas très corpo quand même

   

ET AUSSI...

I am not your negro, Bus PalladiumHors-la-loiLa Cité des hommes, Dérapages...

 

RETROUVEZ LE RECAP COMPLET DES NOUVEAUTÉS NETFLIX CHAQUE SEMAINE ICI.

 

Affiche officielle

commentaires

Joey
16/05/2020 à 12:34

Gratuitement gratuitement ,... la redevance tout de même

warriors
15/05/2020 à 23:11

du JACQUES DEMY je vais me régaler

Sébastien
15/05/2020 à 20:17

@ Maeve

C'est encore pire sur Amazon Prime. Pourquoi les gens paient pour voir des trucs qu'ils voyaient gratuitement avant? Ça me dépasse!

Maeve
15/05/2020 à 18:39

Mission impossible 4 à déjà été diffusé par France 2 cette semaine hormis ça le reste ç est du néant ou des vieilleries comme d habitude

votre commentaire