Tyler Rake : le réalisateur explique la fin ambiguë et son terrible dilemme

La Rédaction | 30 avril 2020 - MAJ : 30/04/2020 14:33
La Rédaction | 30 avril 2020 - MAJ : 30/04/2020 14:33

En temps de confinement, un film comme Tyler Rake n’a pas manqué de rencontrer un grand succès à son arrivée sur Netflix. Son réalisateur en dit plus sur la conclusion un peu floue du récit. 

ATTENTION SPOILER 

Dès ses premières images, le métrage donnait le la, indiquant que son héros allait en baver méchamment, et se lançait sur la voie d’un possible sacrifice. Missionné pour récupérer le fils d’un baron de la drogue kidnappé au cœur du Bangladesh, Tyler Rake voyait là une opportunité de faire la paix avec son passé et notamment le deuil de son jeune fils, décédé plusieurs années auparavant. 

 

photo, Chris Hemsworth"Attends, j'ai vu un lecteur qui va se plaindre des spoils, je reviens tout de suite"

 

C’est pourquoi, tout mercenaire intéressé par l’argent qu’il soit, il se lance à corps perdu dans ce qui ressemble de plus en plus à une mission suicide, pour sauver un jeune garçon (et massacrer la moitié de la population de Dacca). Afin de lui permettre de traverser le dernier pont séparant le môme du monde civilisé et de la protection paternelle, il semblait donner littéralement sa vie, au cours d’une fusillade d’une rare violence. Mais les dernières secondes du film se voulaient plus ouvertes, alors qu’une mystérieuse silhouette rappelant clairement Chris Hemsworth apparaissait face à l’adolescent. 

Tyler avait-il survécu aux innombrables bastos traversant son joli corps musclé ? Le gamin fraîchement sauvé hallucinait-il ? Cette conclusion en forme d’énigme digne d’une grille de mots croisés rédigés par David Lynch a fait beaucoup réagir les spectateurs. Heureusement, le réalisateur Sam Hargrave a décidé de s’expliquer dans les colonnes de Collider. 

 

photo, Chris Hemsworth"Je vais te sauver la vie et régler ces petits soucis de surpopulation, t'inquiète."

 

« Nous avions une autre version du film, que nous avons abondamment testée. En soi, ce n’était pas surprenant qu’une partie des spectateurs souhaite qu’il survive, et une autre qu’il y passe. Mais dans ce cas précis, les gens étaient déchirés, c’était quasiment du 50/50. Nous voulions plaire au plus grand monde, sans pour autant compromettre l’intégrité artistique de cette histoire. 

Par conséquent, nous considérons qu’une conclusion ambiguë est un plutôt bon compromis. Pour ceux qui considèrent que ce récit est arrivé à son terme, qu’il traite de rédemption par le sacrifice, alors ils penseront que l’enfant imagine Rake, et se diront “voilà, je suis satisfait”. Au contraire, si vous aimez Tyler Rake, que vous aimez Chris Hemsworth, et que vous avez envie d’une suite, vous vous dites “Y a pas moyen, vous n’avez pas le droit de le tuer !” alors pour vous, c’est bien lui que vous avez vu. 

Donc, volontairement, on n’a pas fait de mise au point sur cette silhouette en arrière-plan. »

Dans le métier, voilà ce qu’on désigne comme un cas typique de “OSEF les gens feront bien comme ils veulent”. Un choix un peu dommage, quand on songe combien le film paraissait assumer la brutalité de son récit et sa noirceur intrinsèque. On en causait d’ailleurs dans notre critique. 

 

AfficheQuand tu réalise que tu as tué 724 personnes pour sauver le fils d'un dealer. Gratos.

Tout savoir sur Tyler Rake

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Diksa
04/05/2020 à 02:17

Surtout c’est du lourd

Supermak
02/05/2020 à 17:33

Surtout qu'une suite est déjà prévue sur wikipedia

Tyler Rake
02/05/2020 à 04:31

C'est un chef d'oeuvres

Justement
01/05/2020 à 14:12

C'est un superbe choix. Justement le contraste avec cette fin plus spirituel est bien. Surtout que ça relie ça au petit enfant des rues qui lui a tiré une balle "fatale" et qui regarde dans le fleuve sans voir de corps flotter. Franchement ça m'étonne même de la part de réalisateur qui ont fait "Avengers", j'adore ces films mais la on a vraiment de la matière, quelque chose de consistant cinématographiquement parlant. 9/10 à Tyler Rake pour ma part

Hasgarn
30/04/2020 à 23:22

Vive l'ambiguïté.
Je suis heureux qu'il y en ait dans un film et ceci à dessein. Je me vois mal critiqué un choix comme celui-ci alors que les films de Carpenter font souvent état d'une fin ambiguë ou volontairement ouverte pour prolonger le plaisir ou le questionnement.
Et ça juste pour le plaisir. Mention spéciale à Princes Des Ténèbres pour son dernier plan ultra ambiguë !

GuillaumeMT
30/04/2020 à 19:18

Je trouve que le choix est intéressant ???? ça donne une dimension spirituel au dernier plans sans pour autant allé dans la psyché poussée mais j'aime la démarche.

Après on peux bien évidement ce demander si c'est voulu pour une potentielle suite, mais bon on peut tout sur interpréter, au final comme d'habitude, si c'est le choix du réalisateur je ne voit pas de problème. ????

lemon0
30/04/2020 à 16:53

En même temps, la bonne réponse aurait dû être : "on s'est laissé la possibilité de faire une suite si ça cartonne"

Jojo
30/04/2020 à 14:50

Bon choix cette fin ambiguë, ça change pour une fois !

votre commentaire