Star Wars : L'Ascension de Skywalker a bien été une déception pour le business Disney

La Rédaction | 24 avril 2020 - MAJ : 24/04/2020 11:04
La Rédaction | 24 avril 2020 - MAJ : 24/04/2020 11:04

L'épisode 9 de Star Wars aurait bien été le moins rentable de la trilogie Disney, derrière Le Réveil de la Force et Les Derniers Jedi.

Le box-office est la partie émergée de l'iceberg business, et impossible d'estimer sérieusement le succès d'un blockbuster sans regarder le reste - les budgets, les enjeux. A ce titre, la trilogie Star Wars de Disney est un intéressant cas d'école puisque derrière des scores sensationnels au box-office, ce sont des machines de guerres, aux coûts astronomiques, dont la rentabilité est à calculer avec ces données en tête.

Dans son analyse annuelle des plus gros blockbusters de l'année, Deadline a rendu sa feuille sur Star Wars : L'Ascension de Skywalker, avec un bilan sans appel : l'épisode IX a été nettement moins rentable que Le Réveil de la Force et Les Derniers Jedi, et même Rogue One : A Star Wars Story.

 

photo, Adam DriverLe Monde ne suffit pas (pour être super-rentable)

 

L'Ascension de Skywalker aurait dégagé environ 300 millions de profit sur son exploitation salles, loin des 780 millions du Réveil de la Force (un événement tellement spécial à l'époque, que celui-ci restera longtemps intouchable à ce niveau), mais également bien en-dessous des 417,5 millions des Derniers Jedi. Rogue One, lui, avait été rentable à hauteur de 320 millions, là encore supérieur à la conclusion de la trilogie.

Comment en arriver à ce résultat ? Deadline prend toutes les données inhérentes à une carrière de blockbuster.

D'un côté, il y a les dépenses : le film lui-même a coûté dans les 275 millions (ce qui serait le plus gros budget de la trilogie), auxquels il faut ajouter le marketing (plus de 140 millions) et autres coûts liés à la sortie, ou encore la participation de certains membres de l'équipe (J.J. Abrams, Kathleen Kennedy et des acteurs acteurs ont touché des bonus sur les recettes, dès qu'un seuil a été franchi au box-office). Pour arriver à un total de 627 millions lâchés par Disney (moins que l'épisode VII, plus que l'épisode VIII)

 

photoToujours plus de dollars dans la course aux dollars

 

De l'autre, il y a les compteurs box-office. L'Ascension de Skywalker a encaissé 1,074 milliard dans le monde, ce qui est loin du Réveil de la Force (2 milliards) et des Derniers Jedi (1,3 milliard), et à peine supérieur à Rogue One (1,056 milliard). Bien sûr, Solo : A Star Wars Story est loin, avec moins de 400 millions, hors compétition vu ses tristes records pour la saga, et qui a finalement perdu de l'argent lui.

Et ce box-office n'a pas la même valeur selon les territoires, entre le domestique (Etats-Unis et Canada) ou les pays étrangers. Disney, comme tout studio américain, récupère beaucoup plus sur les recettes domestiques qu'ailleurs, et particulièrement en Chine où la part qui leur revient est encore plus faible (ce qui tombe bien puisque Star Wars est rejeté en bloc là-bas, et a perdu le peu d'engouement qu'il avait au fil des récents épisodes).

L'Ascension de Skywalker a engrangé 515 millions côté domestique, et 558 dans le reste du monde, dont seulement 20 en Chine.

 

photo, Daisy RidleyA genoux devant le public

 

Tout ceci ne comprend pas le gros des revenus de Mickey, à savoir le merchandising. Star Wars est autant une saga de films qu'une usine à babioles en plastique et polyester, et nul doute que c'est une part centrale de l'équation. Peu importe si pour beaucoup, l'aura de la saga a été abîmée ces dernières années : tout tourne encore bien. Pour rappel, Disney avait explosé des records de merchandising en 2018, avec 54,7 milliards de dollars, soit 3,7% de plus qu'en 2017. A titre de comparaison, WarnerMedia en était à 11 milliards.

Star Wars : L'Ascension de Skywalker est donc loin d'être un échec pour un regard froid, puisque Disney y a récupéré plusieurs centaines de millions rien que sur la sortie salles. Mais ça reste incontestablement un score bien décevant pour un tel événement (fin de trilogie, fin d'une époque). A noter que la trilogie originale avait elle aussi fait ses adieux avec un petit score, puisque Le Retour du Jedi avait été inférieur aux précédents - contrairement à la prélogie, puisque La Revanche des Sith avait dépassé L'Attaque des clones.

Enfin, Deadline ayant précisé la réussite d'autres films majeurs de 2019, Star Wars semble encore plus fragile. 580 millions de profit pour La Reine des neiges 2 et Le Roi Lion, 437 millions pour Joker, 414 millions pour Captain Marvel, 368 millions pour Toy Story 4, 356 millions pour Aladdin... Disney monopolise sans surprise le sujet, mais avec une guerre des étoiles qui se sera jouée ailleurs.

 

photo, John Boyega, Daisy RidleyQuand le futur était encore radieux, car plein d'espoir

commentaires

dixi93
29/04/2020 à 01:47

je l'ai regardé en stream, et je regrette pas de pas être allé le voir au ciné, vraiment cette trilogie est à jeter aux oubliettes.
C'est là ou on voit que la prélogie était quand même de vachement meilleure qualité en comparaison, rien qu'au niveau des persos (padmé, mace windu dark maul etc...).

Seigneur et Maître
29/04/2020 à 01:14

Ps.
Saluer le maître.

Déjà la critique n'existe pas dans la nature de la force universel, pas plus que le mal, l'enfer, le bien, etc... Seul l'humain à inventer et appliquer ces mots qui aujourd'hui n'a rien apporter de constructif au humain, regarder autour de vous !

"Il y a que l'espace temps seulement tout simplement "

À vous de le chercher, après il ne peut avoir de critiques mais des faits!

La seule chose que je sais c'est que dans notre univers je n'ai pas de réponse absolu, par contre la bêtise humaine est une certitude !

Vous comprenez ?

Bien cordialement.

Seigneur et Maître
29/04/2020 à 00:53

Bonjour à tous.
Saluer le maître.

Et bien la conclusion et toute simple pour les critiques.
Plus facile de critiquer que de se mettre à la place d'autuit, on appelle ça l'empathie, choses qui est très dure à pratiquer !

Déjà il en faut pour tous le monde, ensuite on aime ou on n'aime pas.
Viens ensuite tu crois ou tu ne crois pas, et pour finir à quelle niveau sont votre gravité émotionnelle ?

Bon devoir, et après vous pouvez vous gratter la tête avant d'écrire n'importe quoi et de construire un débat hautement professionnel.

Bien cordialement à tous.

Jet
28/04/2020 à 15:55

Je me marre de tous ces « pseudo artistes philosophes élitistes » qui continue à nous vendre leur trilogie qui ne raconte rien sur le dos de la prélo.

Des prélo avec des effets 3D « degueulasses » comme ceux là, j’en veux tous les jours :D pas cette soupe de postlogie qui n’en est même pas une tant elle ne raconte rien.

Alors on fait des petites leçons de morale de bienpensance à tous les points de vue dans les licences mais on élit Trump? Un peu de sérieux ...

Marvelleux
27/04/2020 à 18:18

Et dire qu'il y a moins de vingt ans, tout le monde crachait sur la prélogie. Au moins elle avait le mérite de raconter quelque chose, alors que la nouvelle trilogie... D'ailleurs, on en retient quoi ? Rien.

Galader
26/04/2020 à 08:21

Le 9 est vraiment un mauvais film a tous points de vue.

On a l'impression que le fait que Palatine ai survécu tout le monde s'en fou. Pas une fois quelqu'un s a posé la question mais comment a t il, as tu survécu ? Ni Rey ni Lando qui a quand même mené l'assaut contre l'Etoile Noire.

Sans parler des incohérences, des scènes inutiles comme le baiser lesbiens de 2 personnages qu'on n'a pas vu une seule foisdurant 3 films et j'en passe.

Le 8 est meilleur que le 9 et de très loin et pourtant je n'aime pas le 8. Déjà il fait 2h de trop dd façon illogique. Alors on suit les vaisseaux de la résistance car on est hirs de portée de tir. On a le vaisseau de Snoke et 9 dedtroyer qui peuvent passer en vitesse lumière mais on le fait pas. Et le pire est l'attaque de Kylo escorté de 2 chasseurs.

Là la question est simple : pourquoi ne pas avoir envoyé la chasse. 1 destroyer impérial 2 (à la fin du 9) c'est 48 chasseurs. Les destroyers qui accompagnent le vaissezux sont plus grand donc on va compter 50 chasseurs. On en compte autant pour celui de Snoke (qui fait 60 km de large) soit 500 chasseurs. Pas suffisant pour détruire les résistants ?

Et là c'est quand le réalisateur qui nous montre que c'est réalisable mais personne ni pense. Voilà comment rendre un film inutilement long et chiant.

Quand je compare the mandalorian et Rogue One à côté de cette postlogie, jf me dis qu'on peut encore avoir de choses avec Star Wars. Faut juste prendre un peu son temps et bien faire les choses.

The mandalorien a un héros bien plus expressif que l'ensemble des perso de cette postolgie. Et sans qu'on ne voit son visage.

Divorce signé
25/04/2020 à 14:00

Le 8 m'a tellement déhypé, que je suis pas allé voir le 9, ni fait l'effort de le voir en stream russe gratuitement et vu la qualité de la proctologie et des spoiler du 9, je n'acheterai pas le coffret. SW est mort pour moi et ce n'est pas les mini épisodes pour enfants, chapitré comme s'il s'agissait d'un truc de débutant, de la série mando qui m'incitera à avoir envie de dépenser de l'argent pour cette franchise.

Sardatrion
25/04/2020 à 10:50

@ Je suis le docteur et vous êtes les dalek "L'épisode 8 est absolument génial j'en est marre de détruire les défauts debile qu'on lui donne mais le film est super beau il a les plus beaux plans de la saga il innove à chaque instant est super drôle" Vous ne dite rien sur la qualité du scénario ?

Je suis le docteur et vous êtes les daleks
25/04/2020 à 08:43

Doom le manichéisme de la saga est remis en question dans la 8 le seul.vraiment excellent de cette trilogie les autres sont bon mais loin d'avoir beaucoup d'Interet mais le 4 aussi est manichéen

Sébastien
25/04/2020 à 00:56

Au delà des chiffres de la sortie, c'est surtout sur le long terme que cette postlogie est démonétisée. Elle ne rapportera plus rien à Disney sur les décennies à venir alors que Star Wars a été un jackpot non stop pendant 40 ans.

Plus

votre commentaire