Disney : la crise amène du chômage massif chez Marvel, Pixar et Lucasfilm

Marion Barlet | 10 avril 2020
Marion Barlet | 10 avril 2020

Disney est dans l'obligation de mettre des employés en congés sans solde et ceux de Marvel, Lucasfilm et Pixar seront les premiers à trinquer.

La pandémie a mis l'économie au ralenti et l'industrie du cinéma s'est pris de plein fouet les conséquences sanitaires. Les tournages ont été suspendus, les salles de cinéma fermées et le festival de Cannes reporté (avant d'être annulé prochainement ?), entraînant un chamboulement sans précédent dans l'histoire du cinéma.

Des milliers de travailleurs se sont retrouvés sans emploi du jour au lendemain, lorsque les gouvernements ont voté la mise en quarantaine des populations, afin de limiter la propagation du coronavirus. Des grands réalisateurs jusqu'aux vendeurs de pop-corn, toutes les branches ont été touchées, et Christopher Nolan s'est fendu d'un appel à l'aide pour sauver les salles de cinéma.

 

Photo Christopher Nolan, Fionn Whitehead"Vois-tu, avec la tempête, il y a le calme"

 

Disney est évidemment impacté, dans ses productions mises à l'arrêt mais ausi dans ses parcs d'attractions, qui ont fermé leurs portes jusqu'à une date indéterminée. Comme beaucoup d'entreprises, la firme a dû mettre en place des congés sans solde et choisir les employés de la première vague. Les premiers élus ont été informés ce jeudi 9 avril, de leur changement de statut, et ce sont les travailleurs de Marvel, Lucasfilm, Pixar et Searchlight qui ont remporté le gros lot, d'après Variety. Aucune explication n'a été donné sur ce choix, même s'il parait presque logique que tonton Mickey privilégie ses enfants légitimes avant ceux qu'il a adoptés. 

Le personnel mis à l'arrêt a été choisi sur le critère de l'impossibilité de travailler, dans le cadre des dommages collatéraux du Covid-19, et les services de marketing et distribution ont été impacté à cause du calendrier des sorties bouleversées, notamment celui de Marvel. Néanmoins, les employés conserveront des avantages, notamment sur la couverture santé, ce qui n'était pas garanti jusqu'alors, et seront payés jusqu'au 18 avril. Après cette date, ils ne recevront plus de salaire, mais devrait être éligibles au système de compensation financière mis en place par l'Etat américain.

 

photo, Blu Hunt, Maisie Williams, Anya Taylor-Joy, Henry Zaga, Charlie HeatonPétition : réengagez des travailleurs pour caser le film dans le calendrier ; 100 postes assurés

 

Il y a toute de même une bonne nouvelle pour la compagnie : Disney+ défonce tous les scores et dépasse ses propres ambitions, avec des millions d'abonnés ayant déjà répondu présents. Quant aux abonnés, ils peuvent espérer que des films prévus en salles atterriront sur la plateforme, comme ce sera le cas d'Artemis Fowl et d'autres films après lui (Les Nouveaux mutants ?).

Pour découvrir notre sélection Marvel, Lucasfilm, Pixar et autres à découvrir sur Disney+, c'est par ici.

 

Affiche françaiseCe sera pour le 6 novembre

commentaires

Zakios
13/04/2020 à 16:45

Espérons que le pire va vite passé et que les choses reviendront à la normal.

Ludwig Van
13/04/2020 à 09:21

Et chez Warner tout va bien c'est ça ?

Gemini
10/04/2020 à 23:34

Ils seront embauchés après la crise. Comme tous les intermittents en France

Tuti
10/04/2020 à 22:03

Hallucinant.

Fier de ses milliards de dollars encaissés, le tout puissant Disney DEVRAIT être en mesure de pallier à ce genre d'évenements. Pour tout le pognon que j'ai dépensé en places de ciné, ce serait la moindre des choses!

Une pensée pour les employés mis à la poubelle!

Gilet jaune
10/04/2020 à 22:00

Le chômage est aussi sur Netflix et surtout en France il n'y a qu à regarder l état actuel de notre beau pays

Pseudo
10/04/2020 à 19:34

Comme partout en fait

votre commentaire