Alphas : Sam Worthington fera s'affronter une orque et des requins dans le film au pitch délirant

Mathieu Jaborska | 21 février 2020 - MAJ : 22/02/2020 01:14
Mathieu Jaborska | 21 février 2020 - MAJ : 22/02/2020 01:14

Chez Ecran Large, on aime les requins, les affrontements et les pitchs délirants. Le nouveau film de Steven Quale est donc parfait pour nous.

Le cinéaste a tout de même commencé sa carrière hollywoodienne avec les deux plus gros succès de l'histoire en leur temps (parce que Endgame a tout cassé), c'est-à-dire Titanic et Avatar, sur lesquels il a été réalisateur de seconde équipe et même superviseur des effets visuels dans le deuxième cas.

Ensuite, il s'est lancé dans la réalisation de longs-métrages avec Destination finale 5, peut-être le plus décomplexé de la saga, Black storm, un film catastrophe capitalisant sur la popularité naissante de Richard Armitage, et Braqueurs d'élite avec J.K. Simmons.

 

photo, Jacqueline MacInnes WoodCe film nous a tapé dans l'oeil

 

C'est plus compliqué pour Sam Worthington. Après avoir connu la gloire avec Avatar et dans une moindre mesure Terminator : Renaissance ou Le Choc des Titans au début des années 2010, il s'est surtout cantonné à des seconds rôles ou à des petites productions pas franchement passionnantes comme Titan, Palme d'or du plus gros gâchis de concept 2018. Les deux hommes se sont probablement rencontrés grâce à James Cameron et devraient participer à Alphas, annoncé à l'European Film Market de Berlin. Le pitch qui sera développé par Frank Hannah vend franchement du rêve.

"Quand la population de grands requins blancs croît de façon incontrôlable, l'environnementaliste Gavin McDade (Worthington) est chargé de trouver une solution naturelle au problème de requin. Il traque la propriétaire d'un sanctuaire de baleines tueuses voisin, dont la carrière de dresseuse d'orque a été raccourcie quand elle s'est fait attaquer par la star de son propre spectacle. Elle accepte à contrecœur de réintroduire une portion de jeunes orques dans les mêmes eaux pour chasser les requins, mais réalise très vite qu'il y a une femelle grand requin blanc rôdant sous la surface, capable de tous les détruire.

 

photo, Sam Worthington"We gonna need a bigger serviette"

 

Avec aucune autre option et l'imminence de la compétition de surf de sa soeur rebelle, il doit convaincre l'ancienne dresseuse de lâcher la créature ayant failli la tuer pour ce qui va devenir la plus grosse bataille de prédateurs apex que les océans n’ont jamais vu."

Qui est le plus fort entre une orque et un requin ? C'est probablement de ce genre de problématiques cruciales qu'est issu le scénario incroyable de cette série B prometteuse. Clairement pas favori pour les Oscars 2021, le résultat pourrait bien satisfaire toutes nos lubies puériles à grands coups de CGI foireux. Si le film est à la hauteur de la promesse qui conclut le pitch, on tient peut-être l'anti-Sauvez Willy ultime, un défouloir régressif accomplissant enfin le fantasme d'un combat de kaiju sous-marin.

La recherche du casting suit son cours et la pré-production commence donc officiellement, sous la houlette de Voltage Pictures. On n'en peut déjà plus d'attendre.

 

Affiche officielleÇa va chier

commentaires

silentlille
22/02/2020 à 13:23

Faut voir le budget dédié au film... Mais le pitch j'achète complètement.

Numberz
22/02/2020 à 08:04

J'ai pas osé, rorov l'a fait

Rorov94
21/02/2020 à 20:48

Le réal devrait s'appeler Steven Squale!
Je sais...

Numberz
21/02/2020 à 20:26

Pareil orca m'a bien marqué étant gosse. Et puis ce speach Nu Image, moi j'achète.

Mathieu
21/02/2020 à 19:08

Orca, oeil pour oeil, dent pour dent

Flemmard
21/02/2020 à 18:26

Bon film qu'Orca. Vu petit et il m'a bien marqué.

lulu
21/02/2020 à 17:46

WTF... Et sa sera en octogone ?? ^^

votre commentaire