David Fincher : on sait où en est le mystérieux nouveau film du réalisateur de Seven et Gone Girl

La Rédaction | 29 décembre 2019 - MAJ : 29/12/2019 17:10
La Rédaction | 29 décembre 2019 - MAJ : 29/12/2019 17:10

Si sa série Mindhunter a rencontré un beau succès sur Netflix, depuis Gone Girl, pas mal de cinéphiles attendent de revoir un long-métrage de David Fincher. Et on a enfin des nouvelles de Mank, son prochain opus !

Comptant parmi les cinéastes les plus accomplis, méticuleux et passionnants de ces dernières décennies, David Fincher est de ces artistes dont les moindres projets sont scrutés avec autant d'impatience que de dévotion par de nombreux spectateurs. Néanmoins, malgré un public assez fidèle et une critique qui paraît aujourd'hui l'avoir définitivement consacré comme un des grands réalisateurs actuellement en activité, la carrière de l'artiste n'est toujours pas un long fleuve tranquille.

Désireux de conserver un contrôle absolu sur chacun de ses projets, perfectionniste de l'extrême et souvent attaché à des projets (très) coûteux, David Fincher est finalement bien peu compatible avec la structure actuelle d'Hollywood, industrie de moins en moins désireuse de confier des projets au budget important à des artistes autonome. Toujours prêt à se fritter copieusement à des exécutifs de studio, depuis le tournage cauchemardesque d'Alien 3, Fincher s'est souvent cassé les dents sur le système de production Hollywoodien, ne parvenant pas à concrétiser son 20 000 lieues sous les mers, son Goon, avant de se voir curieusement attaché à un improbable World War Z 2 (et éjecté dans la foulée).

 

Photo David Fincher, Ben AffleckAffleck et Fincher, sur le tournage de Gone Girl

 

Dans ce contexte, on ne s'étonnera pas que l'auteur ait trouvé refuge chez Netflix, pour qui il peut faire office de prise de choix, autant que de produit d'appel en direction d'un public cinéphile, possiblement frustré par le cinéma mainstream hollywoodien. D'où des collaborations fructueuses avec la plateforme Netflix, qui aboutiront à House of Cards et Mindhunter.

Cette collaboration n'est pas sur le point de s'interrompre, puisque le premier long-métrage réalisé par Fincher en 5 ans, Mank, sera aussi une exclusivité Netflix. On était sans grandes nouvelles de son avancement, jusqu'à ce qu'un des collaborateurs de longue date du réalisateur révèle où en était la production. William Doyle, chargé de la sélection et de la mise en place des décors des films, a expliqué dans les colonnes du Daily Press, que le tournage était achevé à hauteur de 50%.

Voilà une nouvelle qui fait chaud au coeur, quand bien même Netflix n'a pas encore dévoilé de date de sortie pour le film. Ce dernier s'intéressera à la fabrication du film Citizen Kane, qui devait lancer la carrière d'Orson Welles et bouleverser les codes narratifs Hollywoodiens. On y suivra Gary Oldman dans le rôle de Mankiewicz, scénariste du film. De toute façon, Fincher pourrait bien nous narrer le biopic d'une fourchette, que ça nous ouvrirait l'appétit.

 

Photo Orson WellesCitizen Kane

 

commentaires

MystereK
30/12/2019 à 11:25

GREGDEVIL, JAQUES, RINGO Si un réalisateut veut qu'on lui laisse le final cut, il va vers le producteur qui le lui permets, c'est aussi simple que cela. Si vous ne pourrez pas voir le dernier Cuaron, Scorsese ou Fincher au cinéma, Netflix n'y est pour rien, prenez vous en à la loi sur la chronologie des médias qui est en vigueur en France, pare que dans d'autres pays, ces films ont pu être vu en salle, par exemple The Irishman et sorti en salle à Genève plusieurs semaine avant sa mise à disposition sur Netfliy et il y est toujours projeté 1 mois après. Et je suis certain que chacun d'entre vous ne consomme pas que des films en salles, alors si vous regardez Irishman ou Mank sur Netfliy, vous irez voir aurte chose à la place de ce film au cinéma.


30/12/2019 à 11:14

@ Jacques : "cette manie d'aller se prostituer chez Netflix devient pénible"
...C'est vrai que c'est tellement mieux de se faire maltraiter par les studios pour obtenir un tant soit peu de liberté.
C'est tellement stupide comme argument. Ceux qui se cachent derrière occultent totalement les réalités de travailler sous la coupe d'une grosse boite de production avec laquelle il faudra te bastonner pour chaque pouce de terrain.
Alors que bon, quand une autre te file : un budget, de la liberté, une exploitation salle (aux U.S.A pour le moment), bah il y a pas de choix. Faudrait être réellement demeuré pour préférer se faire entuber.

Zanta
30/12/2019 à 10:16

"Mank" ?
Tous les journalistes ciné de France doivent d'ores et déjà faire le stock de jeu de mots pour le titre de leur future critique ou interview... ;)

Jacques
30/12/2019 à 08:52

Le sujet ne me passionne guère et cette manie d'aller se prostituer chez Netflix devient pénible.

Ringo
30/12/2019 à 07:56

Encore un film d'un réalisateur majeur qui sort sur plateforme, et zut... Franchement c'est plus que pénible cette évolution vers la petite lucarne. Et cela ne me donne toujours pas envie de me donner à ces "chaînes" qui portent bien leur nom. La fin du cinéma ?

sylvinception
30/12/2019 à 00:18

"...une critique qui paraît aujourd'hui l'avoir définitivement consacré comme un des grands réalisateurs actuellement en activité"

A l'époque de Se7en, The Game - et même Fight Club - le nombre de critiques Français qui lui chiaient dessus, pour maintenant lui tresser des lauriers, quel régal!! lolz

Sinon assez d'accord avec Gregdevil pour le coup, dommage que les oeuvres de tels réalisateurs sortent de moins en moins en salles.

Gregdevil
29/12/2019 à 22:01

@M1pats

Calmos l'ami, c'est juste mon avis.
Je trouve dommage qu'un real de sa trempe ne sorte pas son long au cinéma.
Scorsses la fait aussi et ça me chagrine.
Il est pas tricars non plus a Hollywood, Gone Girl a été un succès critique et financier. Tu me dirais Aronovsky encore je pourrais comprendre, mais pas lui.

M1pats
29/12/2019 à 21:03

@Gregdevil c est quoi le problème des gens dans ton genre ?? On te dit qu il ne trouve pas de refuge à Hollywood, qu est ce qu il doit faire le mec? Arreter de faire des films ?

Gregdevil
29/12/2019 à 20:14

Toujours un événement qu'un film de Fincher. Maintenant le scénario ne m'enchante guerre, mais le pir c une sortie sur Netflix.
On sera privé de sortie ciné, sérieux c'est chiant.

Ded
29/12/2019 à 16:52

En 1999, l'obscur Benjamin Ross (quand même ancien élève de Emir Kusturica à l'Université de Columbia à New-York), à la filmo fantomatique, avait réalisé un téléfilm très honorable sur le même sujet, intitulé "RKO 281 : La Bataille de Citizen kane" et sorti en DVD sous le titre de "Citizen Welles". Avec du beau linge dont Liev Schreiber dans le rôle de Welles quand J. Malkovitch personnifiait Mankiewicz. Ajoutons en vrac : Meg Ryan, John Cromwell, Liam Cunnigham, Roy Scheider, David Suchet, Brenda Blethyn... excusez du peu !
J'attend avec impatience la vision de Fincher sur ce tournage tempétueux...

Plus

votre commentaire