La Reine des neiges 2 fait un démarrage historique et met au tapis Les Indestructibles 2

Camille Vignes | 24 novembre 2019 - MAJ : 24/11/2019 21:47
Camille Vignes | 24 novembre 2019 - MAJ : 24/11/2019 21:47

commentaires

Opale
25/11/2019 à 15:19

@Mysterek mais quel plaisir de lire un tel message! Sans agression, explicatif et sensé, merci! En fait pour tout dire je n'avais pas vu ces films sous cet angle là: une entrée, un apprentissage de spectateur vers le monde du cinéma, c'est tout à fait vrai, rien que pour ça ils ont leur utilité. De même que j'ignorais l'impact, l'apport, sur des industries cinématographiques balbutiantes ou totalement oubliées... On en apprends tous les jours, donc merci! Je serai désormais un peu moins sévère avec Mickey, pas beaucoup, mais un peu plus nuancé tout de même^^. Bonne journée!

MystereK
25/11/2019 à 13:46

KROTTE, je respecte totalement l'avis d'OPALE, je ne fait qu'expriumer le mien comme il exprime le mien. Et je suis contre les châtiment corporel, si je lui voulais du mal ce qui n'est pas le cas, je l'attacherai à un fauteuil comme l'est Alex dans Organge mécanique et je le forcerais à regarder du Disney toute la journée. :D mais en fait, je préférais aller voir un bon film avec lui pour que nous puissions plutôt partager une expérience positive que négative.

MystereK
25/11/2019 à 13:44

OPALE je vous comprends tout comme je le déplore. Je vous donneci-dessous mon avis et je respecte tout à fait votre choix, il ne faut pas y voir autre chose que mon opinion et je respecte la vôtre.

Ces films donc ont des défauts mais aussi des qualités, leur qualité la plus grande est indirecte et non pas liée directement à l'oeuvre, Ces productions poussent les gens à aller au cinéma et font naitre des vocations. Par exemple, au Cambodge, l'industrie du cinéma est récussitée grâces à ces films, de grand complexe de salles beaucoup plus modernes que les nôtre y ont poussé comme des champignons alors que le cinéma y était mort depuis des décénies. Elles y ont aussi poussé beaucoup de jeunes à faire du cinéma, mais pas pour ressembler à du Disney mais vers un cinéma plus personnel plus en phase avec leur culture, des petits budgets nerveux ou des drames sociaux. Rien que pour donner envie aux gens d'aller au cinéma, ces films ont le mérite d'exister. Mes enfants ont commencé par aimer la Rene des neiges (premier film vu en salle), elles en étaient folle, cela leur a donné envie de voir d'autres films et, de fil en aiguille, leur ambitions va au-delà de Disney et le dernier film qu'elles ont adoré, à 10 ans, est Nosferatu de Murnau, mais l'entrée dans le monde du cinéma c'est fait pour elles par la Reine des neiges et d'autres Disney. Je n'ai pas vue le 2, je n'ai vu que le 1 qui n'est pas ma tasse de thé, mais il fallait bien que j'accompagne mes filles en salle, Si je n'aime pas ce film, je ne peux nier ses qualités graphiques et dramatiques, je suis finalement content de l'avoir vu et d'avoir pu juger sur pièce même si je n'ai pas l'intention de le revoir. Et les Marvels c'est pareil, tout n'est pas à jeter et je ne les vois pas tous en salle, mais il y a une cohérence d'univers impressionnate qui montre le sérieux avec lequel est mené l'entreprise même si certains de ces films sont lassant à forcé de répétitions et d'humour un peu lourdinge. Grâce à ces flms de super-héros mainstream, nuous avons droits à des films de super-héros alternatifs plus originaux qui n'auraient pas eu la chance d'être produit s'il n'y avait pas eu opportunément un filon, je parle par exemple de Bhavesh Joshi Superhero, un film indien extraordinaire, ou de Lo chiamavono Jeeg Robot, un film italien, et la tentation est grande de mettre Joker dans le même panier.

Chaque film apporte sa contribution à l'histoire du cinéma et même Spielberg, Lucas, Scorsese, De Palma ont été décriés par beaucoup à leur débuts, leurs films sont devenus des classiques et même si je ne suis pas convaincu qu'un film Marvel puisse prétendre à devenir un classique à ce niveau, ils auront marqués leur temps et créés des nouvelles opportunités pour des cinéastes inventifs. C'est bien que l'argent entre dans les compagnie de production et même chez Disney, son remake de Peter et Eliott le Dragon est un bijou de sensibilité et a permi à son réalisateur de tourner un film plus personnel, le magnifique et minimaliste Ghost Story. Je n'ai pas vu Toy Story 4, mais j'en entend beaucoup de bien, zootopia était une belle réussite, L'industrie du cinéma ne rapporte pas qu'au compagnie productrice, un euro investi dans un film peut rapporter 3, 4, ou 5 fois plus en retombées indirectes sur l'économie autre que le cinéma, auprès des artisans, des restaurants, des compagnies de transports, et tout ce que vous pouvez imaginer participant à la création d'un film ou dans les alentours des lieux de tournages. Il faut de tout au cinéma et, heureusment, on est pas obligé d'aller voir ces films qui ne nous intéressent pas, non pas forcément parce qu'ils sont médicores, beaucoup ne le sont pas, mais parce qu'ils ne correspondent pas à ce que l'on a envie de voir, mais ils intéressent d'autres et c'est tant mieux pour eux.

Krotte
25/11/2019 à 13:19

Attention Opale, MysterK va venir vous donner la fessée.

Opale
25/11/2019 à 12:13

@Mysterek tout à fait! Et je sais bien que le merchandising n'est pas une nouveauté. Ce qui me gène c'est l'omniprésence, l'hégémonie Disney qui bouffe tout jusqu'à l'absorption de la concurrence. Du coup (et une fois de plus ça n'engage que moi) je me refuse a donner un euro à Mickey. C'est mon choix. Que des masses de public se déplace pour voir du Disney, au vu de qualité toute relative de leurs productions, ça me navre vraiment mais comme vous le dites, chacun sa tasse de thé. Je ne donne que mon avis, c'est tout.

MystereK
25/11/2019 à 11:49

OPALE. pour rappel, la vague moderne de mechandising commence en 1977 par George Lucas qui s'arroge les droits exclusifs su r la vente de produit dérivés qui jusqu'alors ne reprensentait que quelques objets collectors réservés au plus initiés. Lucas lui en fait une industrie en inondant tous les magasin de jouets de poupées de ses héros et de maquettes de ses vaisseaux, les ibrairies de BDs st suivront les livres quelques années plus tard. Depuis le débuts des années 80, le merchandising a toujours accompagnés les grosses productions à destination d'un large public et cela n'est pas nouveau avec Disney même si ceux-ci avait commencé déjà dans les années 30 mais beaucoup moins systématiquement que Lucas ne l'a fait avec Star Wars.

En même temps, si vous n'allez pas voir leur film, ce n'est pas une mauvaise nouvelle pour vous, puisque rien ne vous oblige a y aller et il y a près de 500 films qui sortetn par années, donc vous avez le choix de voir autre chose et laisser le public qui aime les Disney aller en voir, et tant mieux pour eux si c'0est leur tasse de thé.

Opale
25/11/2019 à 11:25

@brucetheshark non. Aucune envie. J'ai un rejet total des productions Disney, désolé mais je n'en peux plus de ces productions à la chaine calibrées pour vendre du jouet et alimenter les parcs d'attractions. Sans moi et ce n'est que mon avis.

brucetheshark
25/11/2019 à 10:45

@Opale, tu peux aussi arrêter des dire des bêtises, aller voir le film et te prendre une belle claque visuelle.

Opale
25/11/2019 à 07:35

Les mauvaises nouvelles continuent encore et encore... Et ça ne va pas s'arranger avec SW9... Vivement que ces films soient passés, oubliés, que Mickey compte ses sous et que l'on passe enfin à autre chose, peut-être... Rien qu'à voir les photos dans l'article de cette Reine des neige avec ces personnages immonde et ces couleurs criardes, j'ai envie de gerber.

Morvel
24/11/2019 à 23:12

J’espère un article par jour pendant plusieurs mois sur les records divers et variés que la Reine des Neige va battre, merci.

votre commentaire