Après Parasite, Bong Joon-Ho préparerait deux nouveaux films, dont un film d'horreur

Christophe Foltzer | 20 novembre 2019
Christophe Foltzer | 20 novembre 2019

N'ayons pas peur des mots, Parasite est un des grands films de 2019, voire carrément de ces dernières années. Et c'est donc normal qu'il ait reçu la Palme d'Or au dernier Festival de Cannes.

Et cela nous a fait énormément plaisir d'ailleurs, parce que cela fait presque 20 ans que l'on suit avec attention et passion la carrière de Bong Joon-ho. De film en film, le bonhomme a su créer un univers bien particulier, qui lui est propre, mélangeant volontiers les genres et capable de nous faire passer du rire au malaise dans le même plan. Et peu de ses collègues parviennent à ce degré d'efficacité en si peu de temps.

 

photoL'une des grosses claques de 2019

 

Alors forcément, après le triomphe de Parasite au dernier Festival de Cannes et dans les salles, on a très envie de savoir ce qu'il nous réserve pour la suite. Comme à son habitude, le bonhomme fait un peu son mystérieux, même s'il a volontiers lâché un peu de biscuit dans une interview récente accordée à Variety. Et il ne préparerait pas un, mais bel et bien deux films :

"Il y a un film Coréen qui se déroule à Seoul et qui possède des éléments uniques en termes d'horreur et d'action. C'est très difficile de définir le genre de mes films. Le projet Anglais est un drame basé sur une histoire vraie qui s'est déroulée en 2016. Bien entendu, je ne le saurai pas avant d'avoir terminé le scénario, mais il y a des chances pour qu'une partie se déroule au Royaume-Uni, et une autre aux Etats-Unis."

 

photoL'une des grosses claques de 2006

 

Et nous n'en saurons pas plus pour le moment, et c'est très bien comme ça. Encore que, quand il parle d'horreur et d'action à Seoul, on ne peut s'empêcher de penser à son fantastique The Host et on aimerait beaucoup le voir retourner à ce type de films. Le projet anglais intrigue aussi pas mal et sa nature d'histoire vraie devrait encore nous réserver une forte critique sociale surtout avec une histoire partagée entre deux continents.

Quoi qu'il en soit, nous jouons volontiers le jeu et prenons notre mal en patience car l'un des grands plaisirs, dès qu'il s'agit de Bong Joon-Ho, c'est bien de tout découvrir quand il l'a décidé et de se prendre sa bonne grosse baffe règlementaire. Ben oui, on ne peut pas lutter, on est fans...

 

photo bong joon hoIl Maestro

Tout savoir sur Parasite

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

La tour de Ba(by)bel
21/11/2019 à 00:43

L'un des seuls réal à la filmographie quasi parfaite.

Un grand auteur touche à tout. Peu importe ce qu'il projete, ça sera toujours du bon. Un sorte de Kubrick coréen, avec la dimension sociale et sociétale en plus.

votre commentaire