The Mandalorian : contrairement à Scorsese, Werner Herzog pense que Disney ressuscite le cinéma

Simon Riaux | 15 novembre 2019 - MAJ : 15/11/2019 18:07
Simon Riaux | 15 novembre 2019 - MAJ : 15/11/2019 18:07

La présence de Werner Herzog dans The Mandalorian était une sacrée surprise. Et pour le comédien et réalisateur, Disney+ a accompli quelque chose de grand.

Il est un des metteurs en scène les plus singuliers, tonitruants et passionnants encore en activité. Pan de l’histoire du cinéma à lui tout seul Werner Herzog a le don de ne jamais se trouver où on l’attend, et de jouer, ici et là, la comédie. C’est le cas dans The Mandalorian, où il interprète un mystérieux commanditaire, dont on ignore quel rôle il va jouer précisément dans le scénario de la série.

Son embauche fut une très belle prise pour Disney et la série de Jon Favreau, qui s’achetaient là une belle légitimité. Et ce n’est pas fini, parce que contrairement à Martin Scorsese, qui a expliqué, au prix d’une polémique délirante, en quoi il ne reconnaissait pas dans la méthode Disney le schéma du cinéma traditionnel, ce bon Werner, lui, paraît fan de tonton Mickey.

 

photo, The Mandalorian Saison 1, Werner HerzogWerner Herzog dans The Mandalorian

 

Présent lors de la projection en avant-première du pilote de The Mandalorian, au cinéma El Capitan de Los Angeles, Werner Herzog est revenu sur le tournage de la série.

« J’en ai aimé chaque seconde. Je pense que cela s’élève au-delà de ce que vous pouvez voir à l’écran. C’est le retour du cinéma dans ce qu’il a de meilleur. Sur les gros films de fantasy, les acteurs jouent la plupart du temps comme des robots devant des fonds verts, vous ne voyez pas le monde que vous devez habiter. »

À en croire l’artiste, les ambitions et les méthodes liées à la production du show Disney+ représentent un retour en force du cinéma.

« Ici les comédiens voient l’univers dans son intégralité et interagissent avec lui, tout comme le fait la caméra. La caméra sent tout ça, et le cinéma revient à la vie, à ce qui a toujours été son cœur. Et tout cela devient très, très vivant, pas robotique. Il y a quelque chose de très intense à l’intérieur. »

Des propos qui vont sûrement faire un peu jaser. En tout cas, vu comme on a trouvé sympathique ce premier épisode de The Mandalorian, on imagine qu’en effet le tournage a dû être une partie de plaisir.

 

photo, The Mandalorian Saison 1Le Mandalorien dans The Mandalorian

commentaires

HADI
17/11/2019 à 02:11

C ROBOCOP

Sigi
16/11/2019 à 15:25

Lool en même temps venant de tonton Herzy qui fabrique les sujets des docus qu'il réalise, faut pas trop s'étendre.

Andarioch1
16/11/2019 à 14:44

Rien çà voir avec Scorsese qui crache sur les marveleries. Herzog n'est pas en opposition avec son glorieux confrère puisqu'il loue le caractère "artisanal" de cette production. Et c'est vrai que ce premier épisode avait un aspect roots qui le rapproche des tout premiers SW et l'éloigne donc des suites numériques et sans âme. Un retour au source qui en montrant du palpable (comme pour la série dark cristal d'ailleurs) retrouve le charme et la matérialité des vieilles production.

alshamanaac
16/11/2019 à 00:45

"Le retour du cinéma dans ce qu'il a de meilleur..."... mais à la télé... :-))

Sinon l'interview intégrale est sympa, sacré Werner ! :
https://variety.com/2019/tv/news/werner-herzog-the-mandalorian-star-wars-jon-favreau-disney-plus-1203400810/

---
Favreau has made some highly successful films recently; did you feel an element of pressure working with him?

I do not know what other films he has made.

You don’t?

No.
---

Endor
15/11/2019 à 23:06

pour le coup on ne va pas l'en blâmer ; c'est vraiment bien parti cette série

Chevall
15/11/2019 à 21:41

Oui enfin, ce que je comprend de cette news, c’est surtout qu’il a aimé le tournage de la série, pas forcément la « méthode de travail » de Disney+ ou de Disney en général. Vu sa filmographie, et ses propres méthode de tournage, ça se comprend, mais pas sûr qu’il dise la même chose d’un star wars ou d’un Marvel au cinéma.

Opale
15/11/2019 à 18:21

Je me disais: mais qu'est ce qu'il a donc vendre ce bon vieux Werner pour défendre Mickey? Puis je me suis aperçu qu'il jouait dans la série (oui, je me tiens peu au courant des actualités Disney) du coup, normal, il défends la généreuse crèmerie...

votre commentaire