#MeToo : Isabelle Adjani réagit aux déclarations d'Adèle Haenel, et ça décoiffe

La Rédaction | 14 novembre 2019
La Rédaction | 14 novembre 2019

Pourquoi la prise de parole d’Adèle Haenel a-t-elle été si relayée, et pourquoi a-t-elle provoqué autant de réactions ? Celle d’Isabelle Adjani aide à le comprendre.

Si les déclarations d’Adèle Haenel sur le plateau de Mediapart ont ému bien au-delà de la petite sphère parisienne du cinéma hexagonal, c’est bien sûr grâce à l’enquête fouillée qui l’a précédée, mais aussi parce que les propos de l’artiste marquent une rupture avec les nombreuses dénonciations et accusations qui ont émaillé l’actualité médiatique depuis l’avènement du mouvement #MeToo.

Dans une lettre ouverte publiée par Les Inrockuptibles, la comédienne Isabelle Adjani s’est exprimée sur la question, et a souligné ce qui constituait à ses yeux une date.

 

photo, Mortelle randonnéeIsabelle Adjani dans Mortelle randonnée

 

« Quand Adèle Haenel prend la parole devant la caméra de Mediapart, un renversement se produit dans le cours de cette histoire française dont l’issue est toujours un procès médiatique où l’accusé, le criminel, a le rôle principal et où le sort de la victime est une fois sur deux classé sans suite, par embarras culturel. »

Des paroles d’autant plus justes, que c’est précisément le phénomène auquel nous avons pu assister ces derniers jours, avec l’inflation de la polémique entourant J’accuse de Roman Polanski. Une situation intenable, faisant une nouvelle fois du réalisateur le sujet central d’un problème où les victimes potentielles apparaissent comme autant de dommages collatéraux de grands raouts médiatiques.

« C’est l’anti-affaire Weinstein, c’est l’histoire de l’oppression des femmes, l’histoire des trois H : harcèlement, humiliation et honte. Adèle Haenel ne fait pas le procès de Christophe Ruggia, il n’y a pas d’affaire Ruggia. Il y a changement absolu de paradigme, l’histoire d’Adèle Haenel. »

Et bah pour le coup, on est bien d'accord. Reste désormais à savoir si cela suffira à changer en profondeur les habitudes d’un cinéma français qui a bien du mal à appréhender les changements à l’œuvre au sein du corps social.

 

Photo Adèle HaenelAdèle Haenel

commentaires

MichelMerlin
18/11/2019 à 00:13

Comme la plupart des autres, Adèle Harnel est une PLAIGNANTE, et Christophe Ruggia un ACCUSÉ. Les appeler VICTIME et AGRESSEUR, tant qu'il n'y a pas eu de jugement, est une contre-vérité et devrait être poursuivi et condamné pour "diffamation" (puisque la loi actuelle ne punit plus la CALOMNIE et les autres formes de mensonge).

Simon Riaux - Rédaction
15/11/2019 à 18:45

@Xav

Aucune plainte, aucun témoignage impliquant les gens que vous citez dans quoi que ce soit.
Nada.
Donc bon, écrire qu'un salopard de milliardaire pédophile a un carnet d'adresse avec des noms dedans, je vois pas bien où est l'info là-dedans.

Et ce n'est pas une question de croire ou de ne pas croire.

Xav
15/11/2019 à 18:36

@Simon

Une source parmi tant d'autres :
www.leparisien.fr/faits-divers/jeffrey-epstein-comment-des-dizaines-de-jeunes-filles-sont-tombees-dans-son-effroyable-piege-12-07-2019-8115291.php

Le livre noir de Epstein est toujours trouvable sur le net en pdf afin de vérifier les noms des relations du monsieur si ça vous intéresse.
Epstein n'était pas seul consommateur dans cette histoire. On sait ce qui se passait sur son île. Maintenant, libre à vous de ne pas y croire.

Simon Riaux - Rédaction
15/11/2019 à 17:09

@granit

L'enquête de Mediapart revient justement sur les actions de Sciamma, et c'est très intéressant.

@xav

Une source ?

granit
15/11/2019 à 17:02

Tout le monde nous parle d'une société patriarcale, ou la femme n'aurait pas la parole. Comme chacun sait, Adele Haenel a été la compagne de Celine Sciamma pendant plusieurs années et elle a dans un article récent précisé qu'elle lui avait parlé de l'attitude de Ruggia. Sciamma a été co-présidente avec Ruggia de la SRF au moins pendant les années 2014-2015. Comment se fait-il qu'il ait pu rester à ce poste à ce moment là ? N'y a t-il pas aussi une sorte de lacheté de la part de certaines femmes ayant comme Sciamma un certain pouvoir ?

jennyfer357
15/11/2019 à 14:55

Légalement la mineure doit être accompagnée d'un référent, souvent un parent! Où était le référent? Tout est bidon, il suffit de voir sa face de gogol!!!

Aigle
15/11/2019 à 12:36

Là où est l'argent tous les vis sont là et les proches (une fille de 13 ans où sont les parents ?).le viol c'est très grave célébrité quand tu nous tiens!!

Xav
15/11/2019 à 12:28

@Simon

C'est bien une erreur de votre part. Ce n'est pas essentiellement le mannequinat et la haute société, c'est tous les milieux que cette affaire concerne, qu'ils soient artistique, financier, politique ou autre. Et donc le cinéma. Meme si ce n'est pas le centre de gravité de l'affaire, il est bon de rappeler, au même titre que pour les autres que certaines personnes du milieu qui nous concerne sont directement liées à cette affaire qui est extrêmement grave
Du livre noir d'Epstein (qui est, nous le savons, qu'une partie émergée de l'iceberg) ressortent les noms suivants :
Dustin Hoffman
Alec Baldwin
Kevin Spacey
Ralph Fiennes
Liz Hurley
John Cleese
Minnie Driver
Chris Evans
George Hamilton
Christophe Lambert
Doug Liman

Et j'en oublie sûrement certains du milieu cinématographique...

Et ça ne m'amuse pas de savoir que des gens dont j'ai admiré le travail trempent dans ce genre d'affaires. Ça me débecte au plus haut point et restreint de plus en plus mes envies de visionnage selon les participants...

Blue Djinn
15/11/2019 à 12:18

A part les membres du FIRN qui défendent P, nous sommes tous d'accord que dans un Monde normal ce film aurait été fait par quelqu'un d'autre, car P aurait été mis en prison ou refusé dans les circuits de financement du cinéma pour ce qu'il a fait. Il faut donc tendre vers cet idéal.
Par contre sa me rappelle que la Adj s'est prise une rectification fiscale massive sur ses déductions en frais professionnels pour ses robes de soirée et ses frais dentaires, si massif que ça a été intégré dans mes cours de fiscalité. Et que malgré cette régularisation qui lui a couté fort cher, elle semble encore visée par une enquête pour l'affaire des Panama Papers ...

Theodorusse
15/11/2019 à 11:13

Et les parents ? Prêts à fermer les yeux, leur fille sera actrice: Laissons la pdt 3 ans aller chez un type de 40 ts les samedis. Elle se fait tripoter ? Je ne veux ps le savoir...

Plus

votre commentaire