Charlie's Angels : les critiques américaines sont tombées et n'annoncent pas l'échec attendu

Mathieu Jaborska | 13 novembre 2019 - MAJ : 13/11/2019 17:12
Mathieu Jaborska | 13 novembre 2019 - MAJ : 13/11/2019 17:12

On ne va pas se mentir : ce nouveau reboot de Charlie et ses drôles de dames ne nous disait rien qui vaille. Mais les critiques sont plus douces que prévu.

Les bandes-annonces, misant plus sur la présence de Lana del Rey à la bande originale que sur le scénario, enchainant les morceaux d'action illisibles et les poses de Kristen Stewart, ont un peu refroidi un public déjà bien gelé. Charlie's Angels semble vouloir allier la comédie d'action des films de McG et une esthétique directement héritée des influenceuses Instagram. Problème : ici, on ne trouve pas ça extrêmement compatible.

Mais les premières critiques américaines sont tombées et elles ne sont pas toutes mauvaises. Bien sûr, certaines d'entre elles confirment nos craintes, mais d'autres sont même carrément enthousiastes à propos de ce qu'elles décrivent comme une aventure bien rythmée et engagée. Car oui, le dénominateur commun à tous les commentaires sur le long-métrage, c'est la plupart du temps la façon dont il s'inscrit dans l'ère post-MeToo du divertissement populaire. C'est assez prévisible pour nous, audacieux pour certains, exagéré pour d'autres.

 

photo, Elizabeth Banks, Kristen StewartDes drones drôles

 

"On s'amuse par intermittence dans ce reboot jetable de la franchise d'agents secrets féminins, mais la fête est gâchée par de l'action incohérente et un scénario maladroit." The Guardian

"Ce film est impitoyable. C'est pulpeux et excitant, ça part sans cesse dans toutes les directions, et au bout de 1h58, c'est une chose un peu trop immédiatement féministe aux questionnements tout de même assez basiques."  Variety

"Toute la vertu proclamée féministe du monde ne peut dissimuler le conservatisme créatif du film."  Slant

 

photo, Ella Balinska, Naomi Scott, Kristen StewartLes trois réactions possibles à la bande-annonce

 

"Il n'y a pas de grand moment d'action à la Mission : Impossible ici, et aucune ligne de dialogue mémorable à référencer. Mais quelqu'un aura créé un gros montage des meilleurs moments de Kristen Stewart sur l'appli qui remplacera YouTube, et ça restera plus comestible que le film en tant que vrai film, surtout pour les filles qui se voient elles-mêmes, ou les femmes qu'elles veulent voir, à l'écran."  The Playlist

"Personne n'a vraiment demandé un autre reboot de Charlie et ses drôles de dames, mais celui-ci nous donne envie d'en voir plus. Il semble que ces femmes pourraient bien avoir l'élément de surprise dans leur camp, finalement."  Indiewire

"Banks amène Charlie's Angels dans l'âge moderne avec panache, tout en brandissant résolument l'étendard féministe, en soutenant l'amitié féminine et en prenant subtilement parti sur l'urgence de la crise climatique actuelle." The Hollywood reporter

 

photo, Ella Balinska, Kristen Stewart, Naomi Scott, Elizabeth BanksOui, c'est bien le film, pas un shooting pour Vogue

 

"La personne qui fait marcher le nouveau Charlie's Angels, c'est Stewart, jouant contre à peu près toutes les images d'elle que le public a construites dans son esprit pendant la dernière décennie." Screen Crush

"Pas vraiment passionnante ou hilarante, l'adaptation de la série TV des années 1970 par la scénariste et réalisatrice Elizabeth Banks prêche l'émancipation et l'égalité des genres, et amène Kristen StewartNaomi Scott et Ella Balinska à prouver qu'elles peuvent être une compagnie amusante. Mais ce divertissement pétillant est attaché à une histoire d'espionnage stupide qui recycle les clichés du genre sans ajouter grand-chose de nouveau au mélange." Screen Daily

"Une intrigue divertissante, un scénario impressionnant, un casting fantastique et de l'action génialement filmée font de Charlie's Angels un des films les plus inattendus et amusants de l'année." IGN

C'est ce qu'on appelle des avis mitigés. Le long-métrage divise la critique outre-Atlantique. Reste à voir si ce sera pareil en Europe. Pour les convaincus par ces retours meilleurs que prévus, vous vous ferez un beau cadeau de Noël en allant voir le film à sa sortie, le 25 décembre. Rappelons que Star Wars : L'Ascension de Skywalker sort une semaine avant. On se demande lequel de ces divertissements grand public gagnera la bataille du box-office.

 

Affiche françaiseUne affiche qui ne joue pas non plus en leur faveur

commentaires

william d
16/11/2019 à 13:45

Si les critiques américaines sont "positives" alors il y a tout à craindre...que ce soit une "daube". Toutefois en lisant bien, c'est plutôt mitigé.

La bande-annonce donne vraiment pas envie...avec des scenes d'action comparables à un épisode de Alerte Cobra sur TMC.

Le "divertissement populaire post me too"...a du plomb dans l'aile à force d'en faire des caisses et des tonnes dans le féminisme à outrance (Terminator Dark Fate plus brillant exemple) devient rebutant pour le public...le public masculin ne sachant plus si il se fera faire une "émasculation" par un "film" sans séance médicale...ou bien si il verra un véritable film. Ce qui devient terrible avec ce ciné (Charlie's Angels 2019), c'est que le public en est à savoir si il verra un film pas "trop mauvais". A une époque j'allais au ciné pour voir des "bons" films sans me faire des questions interminables si je me ferais émasculer par un T-800 Vendeur de rideaux (Dark Fate)...ou par 3 militantes ultra- féministes qui balancent des messages hard anti-masculins entre deux répliques. (Charlie's Angels 2019)

La question est jusqu'où cela menera t'il dans le crash financier de film ?.

Zanta
14/11/2019 à 13:29

Elizabeth Banks est vraiment surestimée... sans raison apparente.
Bonne actrice comique, certainement, mais rien ne la prédestine à etre une bonne réalisatrice : son segment du catastrophique My Movie Project et son Pitch Perfect 2 auraient du l'arreter. Mais non, ce dernier a été un succès et la voilà à profiter du fait que Hollywood manque de réalisatrices connues.
Si seulement Kathryn Bigelow pouvait s'occupait d'un blockbuster... juste pour montrer à Banks ou meme à Patty Jenkins que pour filmer l'action, elles sont à des années lumières d'avoir le talent qu'avaient un James Cameron, un George Miller ou meme un Renny Harlin quand ils filmaient des héroïnes d'action. Bigelow derrière un Alien 5 voire un Millenium 3, ça aurait de la gueule.

Laule
14/11/2019 à 13:24

@sylvinception : go bouffer des vulves le faible

sylvinception
14/11/2019 à 10:26

"Là on a juste trois pétasses arrivistes à qui ont a envie de foutre des baffes."

#balancetonsébastien ;-)

Nixi
14/11/2019 à 00:29

J’ai trouvé la bande d’annonce extrêmement longue. Ça m’a gavé au bout de deux minutes. J’ose même pas imaginer le film.

laule
13/11/2019 à 23:53

50 sur Metacritic cette daube, merci.

Cyril Cydje
13/11/2019 à 22:26

Bon.. Déjà elles tirent la gueule sur l'affiche, c'est pas ce qu'il y a de plus stratégique... Même si malgré ça je trouve l'affiche plutôt enjouée
Sauf que la bande annonce et pas du tout dans cet esprit. C'est déroutant
Et puis le spectre du premier de McG plae encore pour moi
*coeur*

Numberz
13/11/2019 à 21:02

54 sur metacritic là où Joker est descendu à 58... Euhhh

Sébastien
13/11/2019 à 19:56

Le gros problème vient des actrices elles-mêmes. Elles n'ont aucun charisme, alors que les actrices de la série originelle des années 70 avaient de la personnalité. Un comble...
A l'époque on avait 3 femmes indépendantes qui ne se prenaient pas pour des harpies revendicatives. Là on a juste trois pétasses arrivistes à qui ont a envie de foutre des baffes. Eh oui... On n'a pas "progressé", mais on a au contraire régressé.
Et je ne vous parle pas de James Bond...Même trajectoire...

votre commentaire