Star Wars : Rian Johnson est toujours en négociations avec Lucasfilms et remercie les haters de Twitter

La Rédaction | 3 novembre 2019
La Rédaction | 3 novembre 2019

Le réalisateur des Derniers Jedi est toujours en place pour Star Wars malgré le départ récent des showrunners de Game of Thrones. Et il vous fait un bisou.

Il semblerait bien qu'on soit parti pour commenter le cas Rian Johnson pendant des décennies. On dira ce qu'on voudra des films de la prélogie, ou même des midi-chloriens, mais son film Star Wars : Les Derniers Jedi est vraiment en train de devenir l'entité Star Wars la plus âprement disputée par les fans. On va pas vous tout vous refaire, tout le monde a vu le film et la liste des contentieux est beaucoup trop longue, mais il va sans dire que depuis ce film (et le désastre suivant Solo : A Star Wars Story), tout le monde sent bien que quelque chose cloche chez Star Wars, comme on vous le résumait hier dans notre dossier Star Wars : réalisateurs virés, fans énervés... Disney va-t-il dans le mur galactique ?.

 

Photo, Rian Johnson

Rian Johnson sur le plateau des Derniers Jedi

 

Pourtant, s'il y a bien une personne qui a l'air tout à fait sereine par rapport à la détendue, c'est Rian Johnson lui-même. Alors même que Disney est en train d'essuyer le départ de David Benioff et D. B. Weiss, les showrunners de Game of Thrones à peine engagé dans une nouvelle trilogie Star Wars, Rian Johnson confirme bien à Deadline qu'il est toujours en place pour se relancer dans l'aventure... même si lui aussi est dans le noir :

"Nous sommes toujours engagés auprès de Lucasfilms et nous attendons de voir. Je n'ai pas de nouvelles là-dessus pour le moment, mais voilà."

En attendant de savoir de quoi il retourne, Rian Johnson a pris le temps de réaliser À couteaux tirés, une revisitation moderne des enquêtes dans le style d'Agatha Christie, et vous savez quoi ? Apparemment les fans énervés qui l'ont harcelé sur Twitter ont droit à leur petite présence à l'écran dans ce nouveau film sous la forme d'un personnage adolescent alt-right qui tweet constamment des propos haineux (incarné par Jaeden Martell). Rian Johnson explique son personnage ainsi :

 

photo, Jaeden Martell

Coucou Jaeden Martell

 

"Quiconque se trouve sur Twitter ces jours-ci, que Dieu vous bénisse, parce que c'est un dur environnement, mais on y trouve aussi des choses merveilleuses. C'est pour ça qu'on y est encore tous je suppose. C'est un des sujets adressés par À couteaux tirés, l'état actuel de la culture en ligne. Que vous fassiez un film Star Wars ou une émission de cuisine, quoi que vous fassiez là-bas, il y a probablement quelqu'un en train de vous hurler dessus. Mettons-ça sur le grand écran et essayons d'en rire."

 

photo, Rian Johnson

Rian Johnson avec Ana DeArmas sur le plateau d'À couteaux tirés

 

À couteaux tirés est donc en partie né de la canalisation des seaux de rage qui se sont abattus sur Rian Johnson et qu'il a transformés en film. C'est beau quelque part. Reste à attendre le 27 novembre 2019 pour voir si toute cette énergie négative aura donné un bon film.

 

Affiche Jaeden Martell

Tout savoir sur Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Mr Vide c'est moi
07/11/2019 à 10:27

Riku , désolé mais Mouai a raison.
Et le premier gros problème , le second étant les nouveaux personnages creux au possible qui errent dans un film qui avance sans eux, le problème principal donc c'est le SCÉNARIO ! Il est incohérent !
Il faut être de mauvaise foi pour le nier.

Raoul
05/11/2019 à 15:09

Si on a pu l'aider à faire son prochain film, je suis content pour lui. Il est tellement parti en live sur le VIII... Besoin d'aide le garçon.

Max_Rider88
05/11/2019 à 08:11

Rian Johnson n’est pas arrogant, mais il a raison d’être arrogant ? Hm hmm…

J’aimerais qu’on nous explique en quoi consiste un « vrai film », qui plus est dans un contexte où l’on parle d’un soap-opera, c’est-à-dire une intrigue familiale romanesque dont la construction lente mais méthodique s’est étalée sur près de 40 ans. Avec ses codes, ses rites et sa grande intrigue cosmogonique. C’est sans doute cela que l’on appelle « une vieille bouillie destinée à vendre des jouets ». Bouillie qu’on a remplacé par un vieux discours marketing rétro destiné à revendre aux déçus de la prélogie leur propre frustration. Belle ironie.

C’est surtout en cela que les nouveaux projets de Star Wars cartonnent auprès d’une certaine audience. La prétendue vision d’auteur de Rian Johnson n’a strictement rien à voir dans l’affaire et n’est qu’une manipulation rhétorique destinée à noyer le poisson.

Quel est le contrôle réel de Rian Johnson sur cet univers, et de quelle influence artistique réelle peut-il se prévaloir ? Son film, aussi personnel soit-il, sera de toute façon bientôt oublié, noyé par des dizaines de projets lancés dans tous les sens par des quasi-anonymes à qui on fera miroiter la chance de leur vie. Au final, ils seront confrontés aux mêmes difficultés que leurs ainés : reshoots, tensions autour du final cut, réécriture et intervention d’un script doctor, etc… On est loin de la vision d’auteur idéalisée par beaucoup.

Rappelons que c’est précisément la liberté totale dont jouissait Lucas (actionnaire à 100% de Lucasfilm à la belle époque) qui a été la cible d’attaques durant des années, et qui a produit finalement cette situation intenable, où l’on assiste à une exploitation compromissoire débectante d’une propriété intellectuelle sensible. Rian Johnson aurait mieux fait de créer sa propre mythologie, au lieu de s’essayer à adapter l’Empire contre-attaque et ses enjeux avec beaucoup d’hypocrisie.

Personne
05/11/2019 à 07:22

@Sébastien je dirais plutôt que ce sont les gens qui s'auto-appellent "trolls" qui trouvent des excuses pour pouvoir insulter en gardant leur bonne conscience. Je ne trouve pas Rian Johnson spécialement arrogant, je trouve ça même plutôt drôle ce concept de petit merdeux qui vous représente tous. Si il prend ce ton un peu arrogant, c'est juste pour vous faire chier. Il a réalisé un excellent star wars qui pour une fois, ose faire quelque chose de nouveau. Normal que ça vous choque puisque ça faisait 30 ans qu'on avait pas eu ça. Quand on est habitué à une vieille bouillie pub pour jouets et qu'on accepte ça. C'est difficile de regarder un vrai film sans le trouver à côté de la plaque. Bah oui un star wars qui a la volonté d'être un film ? Mais on est où la ?

Mr Bifle
04/11/2019 à 20:50

Ryan Johnson ou le mec qui a réussi à refourguer à Disney son remake blindé de son épisode "Fly"... Les c**s ça ose tout

darkpopsoundz
04/11/2019 à 17:55

@Max_Rider88 : +1000!!

Dwigt
04/11/2019 à 16:40

La déclaration de Johnson sur les films est en fait ambiguë. Impossible de dire par exemple si c'est lui qui est sans nouvelles de Disney ou s'il n'est pas en mesure de donner au journaliste des nouvelles du projet.

Johnson added he is still in talks with Lucasfilm to make more Star Wars films, though had no news about them. “We’re still engaged with Lucasfilm and we’ll wait and see,” Johnson said. “No updates on it at this moment, but yeah.”

Dans l'industrie du cinéma, c'est en fait très courant pour les scénaristes et réalisateurs de sortir qu'ils n'ont pas de nouvelles à donner, plutôt que de dire qu'ils ne sont pas autorisés à donner des nouvelles (parce qu'ils sont soumis à des clauses de confidentialité ou parce que ça peut leur coûter leur job).
C'est impossible que Johnson ne soit pas en contact régulier avec Lucasfilm et Disney. Une trilogie, c'est quand même un investissement de plus d'un demi-milliard de dollars pour le studio, donc Disney ne va pas passer deux ans sans rappeler.

Perso
04/11/2019 à 16:36

Perso j ai adoré le 8 tant j ai déteste le 7... Même si on est très très loin d un rogue one.

Bandini
04/11/2019 à 13:52

Finalement, c'est un bully à l'image de son film. Pauvre mec. Jamais de la vie, je n'irais voir un autre de ses films.

Sébastien
04/11/2019 à 13:27

Pauvre Rian... On voit là toute l'étendue d'un gars limité. Incapable du moindre recul, arrogant, immature. Il est exactement ce qu'il reproche aux "trolls" des réseaux sociaux. D'ailleurs l'accusation de "troll" est devenue l'excuse "tarte à la crème" pour se boucher les oreilles.
Remercie-les plutôt de te donner tant d'importance, car tu ne mérites qu'indifférence.
Je n'ai pas trouvé l'E8 pire que l'E7. La mise en scène est un peu moins pompeuse, plus efficace, ce qui fait que même les erreurs présentes s'atténuent légèrement. Mais le film est clairement à côté de la plaque.
Enfin, à quoi t'attendais-tu, Rian, avec la saga cinématographique la culte qui existe? Est-ce que tu as réfléchi où tu mettais les pieds? Lucas aussi s'en est pris pas mal dans la figure. Il n'a jamais été intouchable. Et il n'y avait pas de réseaux sociaux ni de trolls autant que je me souvienne.
Voilà. Bon, c'est triste de tomber aussi bas, mais c'était prévisible.

Plus

votre commentaire