Memories of Murder : le véritable tueur aurait enfin été appréhendé

Christophe Foltzer | 19 septembre 2019
Christophe Foltzer | 19 septembre 2019

Il y a des mystères qui traumatisent durablement une communauté entière, mais qui accouchent de chefs-d'oeuvre. Et c'est exactement le cas avec Memories of Murder, le film culte de Bong Joon-Ho sorti en 2004.

C'est un peu le Zodiac coréen, cette affaire. Dix viols et meurtres sanglants se sont produits aux alentours de la ville de Hwaseong, dans la province de Gyeonggi, entre 1986 et 1991, sans qu'aucun suspect sérieux ne soit jamais appréhendé. Le coupable avait disparu dans la nature et la police avait été incapable d'en dresser un profil solide.

 

PhotoGros drame, grand film

 

En 2004, Bong Joon-ho sort son deuxième film : Memories of murder. Il est consacré à cette affaire sordide et remet l'histoire au premier plan en profitant de cette occasion pour livrer une critique au vitriol des institutions policières, décrites comme incompétentes. Le dernier plan, mettant en scène Song Kang-ho, face caméra, regardant le public dans la salle, voulait tout dire : le réalisateur y adressait un message au véritable tueur, toujours en liberté, qui irait sans doute voir le film.

L'affaire vient de connaitre un tournant inattendu et inespéré il y a quelques heures puisque les enquêteurs ont annoncé dans la journée de mercredi qu'ils avaient enfin mis la main sur un suspect solide. Bien que son identité n'ait pas encore été dévoilée, le suspect serait dans sa cinquantaine et actuellement emprisonné pour une autre affaire de viol et de meurtre. Selon le communiqué officiel paru dans différents médias coréens, dont le Korean Herald :

 

PhotoLa mort, les soirs de pluie

 

"Au courant du mois de juillet de cette année, nous avons envoyé des preuves à la police scientifique nationale qui nous a répondu que l'ADN du suspect correspondait au moins dans deux des 10 dossiers."

Bien entendu, ce n'est pas encore entièrement suffisant, mais la police scientifique a commandé des analyses plus poussées et la piste semble solide. Outre le fait que cela pourrait clore l'un des plus grands mystères de la Corée du Sud, cette révélation possède également un versant plus rageant puisque le suspect pourrait ne pas être poursuivi pour ses actes.

En effet, la loi locale prévoyait une prescription de 15 ans, rallongée à 25 ans en 2007, pour se voir annulée en 2015. Et comme cette affaire remonte à presque 30 ans, il sera probablement impossible de faire passer le suspect en jugement s'il s'avère être le vrai coupable. Mais, au moins, la Corée du Sud connaitra la vérité. Et c'est peut-être le plus important.

 

PhotoLaissez la police faire son travail

commentaires

The Moon
19/09/2019 à 21:51

On paye tôt ou tard pour le mal que l'ont fait.

Dirty Harry
19/09/2019 à 19:50

incroyable retournement de cette sordide histoire !

Roukesh
19/09/2019 à 14:47

@Alshamanaac, tu peux pensé ce que tu veux de la prescription, mais tu ne peu pas nier son utilité, puisqu'elle à certainement permis de ne pas mettre certains innocents en prisons. Si ça n'avait que des défauts, on ne l'utiliserait plus.

Red Sorcier
19/09/2019 à 14:01

Faudra penser à refaire un article quant il y'aura l'identité du coupable afin de savoir s'il correspond à un personnage du film.

alshamanaac
19/09/2019 à 13:49

@jojo :
bonne nouvelle pour les familles des victimes... oui et non. Oui car ils connaissant enfin l'identité du gars... mais avec cette belle trouvaille qu'est le délai de prescription, le mec ne sera surement jamais jugé pour ces crimes...

Sinon, Memories of Murder, évidemment super film... J'avais eu la chance de le voir au ciné à l'époque, je n'avais pas regretté !

Ken
19/09/2019 à 13:44

Bonne nouvelle pour les familles des victimes. C’est un chef-d’œuvre ce film.

Jojo
19/09/2019 à 13:20

Bonne nouvelle pour les victimes et leurs familles !
Une suite du chef d’œuvre en préparation peut-être pour clôturer l’affaire ?

votre commentaire