L'Homme Invisible du réalisateur d'Upgrade dévoile son synopsis angoissant et féministe

La Rédaction | 31 août 2019
La Rédaction | 31 août 2019

Pour la troisième fois, Universal entend ressusciter son univers étendu à base de monstres. Et on sait de quoi va parler cette nouvelle tentative dédiée à L’Homme Invisible.

Ni Dracula Untold, ni La Momie ne seront parvenus à rassembler suffisamment de spectateurs ou à générer un enthousiasme à même de permettre à Universal de reconnecter ses Universal Monsters. C’est pourtant le but que poursuit le studio, désireux comme d’autres avant lui de faire prospérer les marques dont il est le détenteur.

Des décennies avant Marvel (dès les années 20) Universal eut l’idée de rassembler des personnages et de les faire se rencontrer, évoluer, à travers des aventures solo et des œuvres collectives. Bien sûr, les quelques 90 films généralement considérés comme relevant des Universal Monsters ou de la Universal Horror ne relèvent pas tous de la même démarche, ou d’une même organisation stylistique, mais ils constituent pour certains une des premières tentatives de déborder la narration classique.

 

photo, Luke EvansDracula Unseen

 

On comprend bien pourquoi l’entreprise estime vital sa capacité à rassembler un large public autour de marques telles que Dracula, le Loup-garou et autres Fiancée de Frankenstein, mais jusqu’à présent, cette aventure industrielle n’a pas été couronnée de succès. C’est peut-être pourquoi le studio collabore avec la société de production Blumhouse, reconnue pour sa capacité à générer des succès importants en dépit de mises de départ modestes, voire ridicules.

Le studio ne s’y est pas trompé et a imaginé un synopsis qui essaie de repenser un peu la figure de L'Homme Invisible, afin d’essayer à nouveau d’attirer les spectateurs dans les salles. Et si la volonté de faire coller le récit à l’actualité concernant les violences faites aux femmes, ceux qui ont aimé Hollow Man , l'homme sans ombre de Paul Verhoeven devraient y retrouver leurs petits.

 

Photo Homme InvisibleOn n'est pas sûrs qu'ils gardent le costume

 

« Le film suivra Cecilia Kass (Elisabeth Moss), une femme enfermée dans une relation violente et oppressante avec un riche et brillant scientifique. Elle s’échappe au cœur de la nuit et disparaît, aidée par sa sœur (Harriet Dyer), leur ami d’enfance (Aldis Hodge) et sa fille adolescente (Storm Reid). Mais quand son ex abusif (Oliver Jackson-Cohen) se suicide, lui léguant une portion généreuse de sa très grande fortune, Cecilia suspecte ce décès d’être une mise en scène.

Alors qu’une suite de coïncidences sinistres prennent un tour fatal, menaçant les existences de ceux qu’elle aime, la santé mentale de Cecilia vacille, elle tente alors de prouver qu’elle est hantée par quelqu’un que personne ne semble capable de voir. »

Visiblement inspirés par le succès d’Upgrade, Universal et Blumhouse ont confié la direction des opérations au réalisateur Leigh Whannell. Attendu pour 2020, le long-métrage pourrait bien nous réconcilier avec les Universal Monsters.

 

photo, Elisabeth MossOn connaît quelqu'un qui ne va pas se laisser faire

commentaires

MystereK
02/09/2019 à 15:55

BANDEUR très intelligent, bravo.... Vous aveez fait des études pour en arriver à ce niveau de pertinence ou c'est naturel chez vous ?

Bandeur
01/09/2019 à 22:05

@MystereK go sucer des queues

MystereK
01/09/2019 à 18:56

SNAKE et ASEXUE Et alors, dans Hollow Man aussi l'homme invisible s'en prenair à une femme. Il vous faut quoi ? des films sans sans femme comme cela vous n'aurez plus besoin de faire des remarques foireuses ? Oui, supprimons les femmes...

Lougnar
01/09/2019 à 12:18

L'homme invisible... Pas sûr que ce soit ce "monstre" qui attire les foules au cinéma... J'aurai plus fait le loup garou ou Frankenstein...

Ankytos
31/08/2019 à 16:12

@Snake et Asexué 
Je ne sais pas si vous faisiez juste de l'humour mais le scénario ici résumé s'inscrit tout à fait dans le thème de l'homme invisible je pense. Il me semble assez évident que le voyeurisme le harcèlement ou diverses perversions de ce genre sont associés au thème de l'homme invisible. Ils en sont à peu près le seul intérêt, même.
Cela ne signifie pas que le film sera bon. Je n'y crois pas à cause de la démarche même et la Warner avait déjà tué ses licences à l'époque avec ces démarche commerciales à la c... et les crossovers. C'est ridicule. Les monstres doivent faire peur et traités comme des paquets de lessive ils ne font plus peur et n'ont donc plus aucun intérêt. Avis personnel, comme toujours.

Asexué
31/08/2019 à 15:54

Y'a plus qu'à se couper les baloches pour réussir à Hollywood en 2020.

Snake
31/08/2019 à 12:52

Tiens ça faisait longtemps. Même dans le classique homme invisible ils arrivent à mettre La dose quotidienne de féminisme. Quelle bande de forceurs !

Andarioch
31/08/2019 à 10:37

Alors que le MCU s'est doucement mis en place, tous les autres, qui veulent à tout crin leur machin-verse, pensent qu'ils vont pouvoir rattraper leur "retard" au forceps. DC balance tout ce qu'il a dans des films mal préparés, Universal shoote une dose de Tom Cruise en croyant installer en un film un univers que Marvel a mis au moins 4 ans a mettre en place.
Le manque de patience, et de détermination, tue un à un les univers des grands studios.

votre commentaire