Nicolas Cage dit tout sur sa quête du Saint Graal et son dinosaure Mongol

La Rédaction | 8 août 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 8 août 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Acteur brillant, à la carrière prestigieuse puis anarchique, tantôt d’une grande finesse, tantôt délirant, Nicolas Cage est une légende. Une légende qui veut trouver le Saint Graal.

Vous pensez que votre vie est passionnante, vous êtes convaincu d’être un aventurier ? Allez vous rhabiller, l’existence de Nicolas Cage vous ridiculise. La star est connue pour sa curiosité et ses trips bien persos. Et du coup, à chaque interview de celui qui aura réuni sur son CV des génies de la trempe des Coen ou de Werner Herzog et de grands maîtres du nanar industrieux, on se prend à rêver de découvrir quelques nouveaux éléments biographiques.

Alors qu’on n’en sait toujours pas beaucoup sur Primal, film où il affrontera plein d’animaux sauvages dans un cargo en perdition, on en apprend un peu plus sur sa sinistre mésaventure avec des fossiles mongoliens, grâce à sa dernière interview dans les pages du New York Times.

 

photo, Nicolas CageLe plus grand héros de tous les temps

 

« Le squelette de dinosaure, c’est la faute à pas de chance, parce que j’ai dépensé 276 000 dollars dessus. Je l’ai acheté à une vraie mise aux enchères et appris qu’il avait été importé illégalement de Mongolie, du coup j’ai dû le rendre. Bien sûr il fallait le renvoyer dans son pays d’origine. Mais comment j’aurais pu savoir ? Et puis on ne m’a jamais rendu mon argent. Ça craint. »

Bon c’est bien beau les sauriens, mais Nicolas Cage, ce qu’il veut, c’est mettre une bonne fessée à Indiana Jones. Et quoi de mieux pour y parvenir que de retrouver lui-même le Saint Putain de graal ?

« J’ai commencé à m’intéresser à la mythologie et à acquérir des biens en rapport avec ça. Un peu comme si j’étais Benjamin Gates. C’est comme remplir une bibliothèque. Vous lisez un livre, y trouvez une référence qui amène à un autre livre, qui vous lisez et puis vous connectez les points entre eux. Pour moi tout cela était dans le but de déterminer où se trouvait le Graal. Est-ce à Glastonbury ? Existe-t-il ? »

Et Nic, il n’a rien lâché. Pour un peu, il l’aurait bien mérité son Graal.

 

PhotoNicolas Cage en Fu Manchu

 

« Ouais, si vous allez à Glastonbury, et vous rendez au puit du Calice, vous trouverez une source dont l’eau a le goût du sang. Je suppose que c’est parce que l’eau y est très riche en fer. Mais la légende dit qu’on trouvait là une coupe, ou plutôt deux burettes, une de sang et une de sueur. »

Et en plus, Nic, il est philosophe.

« Au bout du compte, j’ai trouvé : que peut bien être le Graal, sinon la Terre elle-même ?

Bref, tous les sceptiques et les blasés en prendront pour leur Graal.

 

Photo Nicolas CageL'aventure c'est l'aventure

 

 

Tout savoir sur Nicolas Cage

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
dams50
08/08/2019 à 22:43

revu dans Birdy => top

Andarioch
08/08/2019 à 18:37

Van Damme avec un cerveau. Bénit soit-il.

Lougnar
08/08/2019 à 16:45

Ce serait trop cool de l'avoir dans Expendables 4 en gars déjanté ^^

Sacré Jap
08/08/2019 à 15:24

Nicolas Cage c'est vraiment le meilleur un vrai génie

Okay
08/08/2019 à 13:32

I love you Nicolas!

Alan Smithee
08/08/2019 à 13:30

Nous ne méritons pas cet homme!

votre commentaire