Hellboy 3 de Guillermo del Toro aurait pu avoir une seconde chance mais Mike Mignola l'a re-tué

La Rédaction | 25 juillet 2019
La Rédaction | 25 juillet 2019

Le Hellboy 3 de Guillermo del Toro et Ron Perlman a été enterré par les studios, et le créateur du personnage en a remis une couche depuis.

La conclusion de la trilogie de Guillermo del Toro, après Hellboy et Hellboy II : Les Légions d'or maudites, a été un espoir pour beaucoup, durant de longues années. Le réalisateur de L'Echine du diable et Le Labyrinthe de Pan et son acteur fétiche Ron Perlman ont bataillé avec le soutien des fans, ont essayé de charmer les studios pour trouver un budget digne de ce nom... jusqu'à ce qu'un reboot soit lancé.

Le reste est connu : Hellboy 2019, réalisé par Neil Marshall et avec David Harbour, a été laminé par la critique et boudé par le public, devenant l'un des plus gros flops de l'année (budget officiel de 50 millions sans le marketing, environ 40 millions au box-office). De quoi avoir envie de rire ou pleurer, selon l'humeur.

Aujourd'hui, ce sera pleurer, puisque Mike Mignola a expliqué avoir tué une deuxième fois ce Hellboy 3 tant attendu, en empêchant Guillermo del Toro de l'offrir aux fans sous une autre forme.

 

Version del Toro

 

C'est à ScreenRant que Mike Mignola, père de Hellboy, a expliqué que Guillermo del Toro avait tenté d'adapter son scénario de Hellboy 3 en comics. Et qu'il a simplement refusé :

"Je crois que del Toro l'a mentionné une fois, et j'ai dit non. Je pense que les comics doivent rester les comics. Les gens sont déjà assez perdus. N'ayons pas deux versions différentes des comics Hellboy. Donc je dirais non pour ma part."

La double version de Hellboy est un argument compréhensible, même si les lecteurs de comics sont plus qu'habitués à ça, et aux événements particuliers en marge des publications "officielles". De quoi relancer les rumeurs de mésentente entre les deux hommes, Mignola ayant exprimé ses grosses réserves sur les deux premiers films.

 

Ron Perlman, Selma Blair, Doug Jones et Guillermo del Toro

 

Sortir Hellboy 3 en comics aurait pu permettre de retester l'engouement du public et des fans, et potentiellement servir d'argument pour relancer la machine. Depuis son Oscar du meilleur réalisateur pour La Forme de l'eau, Guillermo del Toro a certainement gagné des points, et certains rêvent de le voir rouvrir des projets abandonnés - au hasard, Les Montagnes hallucinées, qui devait se faire avec Tom Cruise et James Cameron.

Le cinéaste avait répété que malgré les scores moyens de Hellboy et Hellboy II : Les Légions d'or maudites en salles, ils avaient été de gros succès en vidéo et DVD, mais que ça n'a plus rien de rassurant et probant en 2019. Dans tous les cas, c'est moins tragique que le score du reboot de 2019.

Ne reste plus qu'à fantasmer ce que ce troisième Hellboy devait être, avec les éléments donnés par del Toro et Ron Perlman.

 

photo, Daniel Dae Kim, David Harbour, Sasha LaneVersion 2019

commentaires

Hells
29/07/2019 à 16:57

Nous sommes franchement très content de ne pas l'avoir vu aux cine..

Nous avions adoré les 2 premiers.. Ce troisième volet est carrément nul... À un point que je regrette même de l'avoir regardé...

Crise2nerf
26/07/2019 à 21:20

Le nouveau hellboy est une déception. Film qui se voulais badass, passé totalement à côté. Humour raté, personnages fades, scénario sans réel intérêt. Bref on s'ennuis. Perso j'avais beaucoup aimé les 2 premiers, surtout le 2 qui était bien fichu avec un monde souterrain façon Harry Potter des monstres. Bref effectivement le reboot est raté, il aurait dû faire confiance à Del Toro pour finaliser la trilogie.

X Boy
26/07/2019 à 14:24

*d'accord

X Boy
26/07/2019 à 14:24

Carrément avec toi @Y Boy!

Salvatore
25/07/2019 à 15:56

Le problème du nouveau c'est hellboy, David Harbour est tout simplement mauvais et le look raté, le reste du film est pas pire ou meilleur que la majorité des merdes actuelles, c'est du savoir faire, plus du cinéma.

Y Boy
25/07/2019 à 14:20

De là à dire que Del Toro a su transcender la mythologie d'une oeuvre au point d'en dépasser la compréhension de son propre auteur, il y a un pas que je franchis allègrement.

votre commentaire