Hellboy n'aura évidemment pas de suite, et David Harbour a une manière très polie de le dire

La Rédaction | 4 juillet 2019 - MAJ : 04/07/2019 16:05
La Rédaction | 4 juillet 2019 - MAJ : 04/07/2019 16:05

Le flop du Hellboy de Neil Marshall a vite enterré tout espoir de franchise, et l'interprète du démon use d'une grosse langue de bois pour le dire.

Victime ordinaire d'une production chaotique où le réalisateur Neil Marshall a été étouffé par les producteurs, ou simple mauvais film lancé pour de mauvaises raisons : dans les deux cas, Hellboy 2019 a été un bide en salles.

Malgré un budget inférieur aux films de Guillermo del Toro, qui avaient peiné à être de véritables succès, le film à 50 millions mené par David Harbour a encaissé dans les 46 millions dans le monde, dont à peine 22 côté domestique (territoires majeurs où les studios récupèrent le plus). Autant dire que les espoirs de franchise ont vite été enterrés dans le même cimetière que celui où gît Hellboy 3 de Del Toro, abandonné après des années d'attente.

En promo pour Stranger Things saison 3, qui arrive aujourd'hui sur Netflix, David Harbour a été interrogé sur Hellboy. Et le monsieur use d'une langue de bois absolument irrésistible.

 

photo, David HarbourMonter sur le ring, se prendre une branlée, et partir

 

À Comicbook.com, l'acteur explique ainsi qu'une suite semble légèrement impossible :

« Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'espoir. Beaucoup de gens m'ont contacté pour me dire qu'ils avaient vraiment aimé, avaient beaucoup apprécié cette nouvelle version, et le simple fait de le revoir à l'écran, mais je sais que de manière plus générale... je ne pense pas qu'il ait été bien reçu. »

Doux euphémisme vu la critique extrêmement négative (dont la nôtre), et l'enthousiasme très limité du public dès le démarrage. Aux États-Unis, le film a engrangé dans les 12 millions pour son premier week-end, sur plus de 3300 écrans, avant de chuter de manière dramatique en l'espace d'un mois, pour disparaître des salles.

« Je ne pense pas que le film ait rapporté beaucoup d'argent. Je ne suis vraiment pas trop ces choses pour être honnête, mais je ne pense pas qu'il ait été perçu comme un succès, et donc pour cette raison, je ne pense pas que le risque en vaille la peine. Je crois que l'idée est de passer à autre chose. Les producteurs m'ont parlé pour me dire : "Bon boulot", ils ont vraiment aimé ce que j'ai fait, mais je n'ai rien entendu à propos d'une suite, et je ne vais pas m'accrocher à cette idée. »

 

photo, Neil MarshallUne pensée pour Neil Marshall, à droite

 

50 millions de budget (sans compter le marketing) et moins de 50 millions au box-office mondial : c'est un flop clair et net pour Hellboy, qui pourra au mieux limiter la casse avec les ventes TV et autres.

À titre de comparaison, le premier Hellboy de Guillermo Del Toro avait coûté dans les 70 millions, et encaissé une petite centaine au box-office (dont près de 60 côté domestique). Hellboy II : Les Légions d'or maudites avait coûté environ 85 millions, et engrangé 160 millions dans le monde (dont près de 76 côté domestique). Cette équation trop fragile avait incité les producteurs à ne pas valider un troisième film plus cher.

Dommage pour Neil Marshall, réalisateur talentueux de The Descent et Doomsday, qui revenait au cinéma après pas mal d'épisodes de séries de premier plan (Game of Thrones, Westworld). Aux dernières nouvelles, il prépare The Recknoning, un film d'horreur autour de la chasse aux sorcières.

 

affiche

commentaires

Reth
11/07/2019 à 11:49

Bonjour,

J'avais adoré ceux de Guillermo...je voulais donc me faire une idée et j'ai regardé, on dira zappé, celui ci. OMG....nanarland sort de ce film ! rien d'autre a dire.

PS: je suis plutôt bon spectateur en général

Geoffrey Crété - Rédaction
06/07/2019 à 21:48

@Pulsion73

Pas exagéré non : simplement notre avis, comme d'hab :)

On trouve The Descend excellent et on a récemment consacré un article à la défense de Doomdsay
https://www.ecranlarge.com/films/dossier/1085931-le-mal-aime-doomsday-le-trip-bis-et-post-apocalyptique-de-neil-marshall

Pulsion73
06/07/2019 à 14:18

Neil Marshall, réalisateur "talentueux" avec The Descent et Doosmday ? Un peu exagéré, non ? Que vient faire le talent avec Doosmday ? Il a fait un bon Descent avant la descente ( facile…).
Heureusement que vous n'avez pas cité ses autres films cela n'aurait pas davantage penché en sa faveur.

Satan LaTeube
05/07/2019 à 09:12

Ouais, jusqu'au prochain remake/reboot...

Greg
05/07/2019 à 02:06

Comme tonaïe

Lulu 31
04/07/2019 à 22:08

Étant une grande fan de Hellboy ainsi que de David Harbour.... Ben j'ai bien aimé le film (même si il ne vaut pas ceux Guillermo Del Toro) j'ai tout de même passé un très bon moment et je vais l'acheter en DVD sans hésiter aucune seconde....

Ken
04/07/2019 à 21:58

Le film n’est pas nul, la seul cause de sont ratage sont les effets spéciaux parfois ridicule, de ne pas aller au bout de c idées on s’en bien qu’il y’a de la retenue dans pas mal de scènes, et aussi le film ne va pas à l’essentiel beaucoup de passage inutile. Dommage qu’il n’est pas exploité davantage l’enfer une rencontre avec le diable aurais changer la donne

Geoffrey Crété - Rédaction
04/07/2019 à 16:57

@Tonaïe

Parce que le film coûté en réalité plus que 85 millions avec le marketing (il faut rajouter au minimum quelques dizaines de millions), et que le studio récupère une partie seulement des recettes.

Hellboy 2, c'est en gros une une petite quarantaine grâce au box-office domestique, et une trentaine pour le reste du monde. Le calcul est grossier, ne comprend pas toutes les données, mais on voit bien que l'opération reste peu lucrative.
On peut alors comprendre pourquoi, après les scores moyens de deux films, les producteurs n'aient pas voulu donner un budget plus important pour le 3ème volet.

Tonaïe
04/07/2019 à 16:38

J'ai franchement du mal à comprendre qu'un film ne soit pas lucratif alors qu'il a couté 85 millions et qu'il en a rapporté pratiquement le double (Hellboy 2). Enfin bref, en tout cas concernant cette bouse avec David Harbour, j'ai envie de dire : c'est bien fait ! Fallait laisser Guillermo terminer sa trilogie (désolé mais moi je l'aurai toujours au travers de la gorge).

votre commentaire