Corto Maltese : l'adaptation de Christophe Gans annulée, comme tant d'autres de ses projets

La Rédaction | 24 juin 2019 - MAJ : 25/06/2019 11:26
La Rédaction | 24 juin 2019 - MAJ : 25/06/2019 11:26

Annoncé fin 2018, le film Corto Maltese de Christophe Gans est finalement annulé.

La non-filmographie de Christophe Gans est plus longue que sa filmographie réelle. Le réalisateur de Crying Freeman, Le Pacte des loupsSilent Hill et La Belle et la Bête aurait pu filmer les aventures de Nemo dans Vingt mille lieues sous les mers, de Bob Morane, de Rahan, de Patlabor, de Fantômas, ou encore de Tarzan, parmi une foule de projets plus ou moins officiellement lancés. Corto Maltese rejoint cette longue liste.

Annoncée pour de bon fin 2018, l'adaptation du héros de bande dessinée imaginé par Hugo Pratt à la fin des années 60 devait voir le jour, avec Tom Hughes dans le rôle-titre, et Milla JovovichMichelle YeohJames Thiérrée et Mark Dacascos à ses côtés. Mais après quelques mois sans nouvelle, le film serait mort et enterré.

 

Photo Christophe Gans sur le plateau de La Belle et la Bête

 

L'artiste François Baranger a partagé sur Facebook et Twitter des croquis et créations pour Corto Maltese, et révélé que le projet avait été annulé "pour d'obscures raisons juridiques".

"En 2017, j'ai travaillé sur la pré-production de l'adaptation en film de la célèbre BD 'Corto Maltese en Sibérie', que devait réaliser Christophe Gans. Malheureusement, pour d'obscures raisons juridiques, le film a été annulé. Voici les concepts-arts que j'avais faits."

 

 

 

La mort de Samuel Hadida en novembre 2018 serait l'explication. Le producteur (notamment de Crying Freeman et Silent Hill) soutenait Corto Maltese, et la société Metropolitan est en pleine réorganisation depuis sa disparition. Possible donc que le projet soit simplement repoussé.

Une énième impasse pour Christophe Gans donc, d'autant que le tournage devait avoir lieu en 2019. Le cinéaste n'a pas (encore) réagi. Son film devait adapter Corto Maltese en Sibérie.

Ce n'est pas la première fois qu'un de ses projets s'écroule malgré un casting réuni et une machine bien lancée. Produit par Thomas Langmann, Fantômas devait se faire avec Vincent Cassel, jusqu'à ce que Gans et le producteur ne réalisent qu'ils avaient des visions totalement opposées du film (Langman voulait une version très légère en hommage à De Funès, quand le réalisateur voulait quelque chose de plus sérieux).

 

photo, Tom HughesTom Hughes devait être Corto Maltese

 

Ce même Vincent Cassel devait aussi incarner Bob Morane, mais le projet a été annulé. Vingt mille lieues sous les mers était lui aussi bien avancé, avec un scénario sur la jeunesse du capitaine Nemo. Rahan était également annoncé en grande pompe par le producteur Marc de Pontavice, avant d'être annulé en 2006.

Son dernier film, La Belle et la Bête, est sorti en 2014. Superproduction à plus de 34 millions d'euros, il a attiré environ 1,8 million de spectateurs, loin des 5,1 millions du Pacte des loups

 

photo

commentaires

Plissken
26/06/2019 à 01:40

il existe des gens qui ne veulent pas que les pays Européens fassent de bons films qui ont une chance de marcher.
Il faut donner le feu vert uniquement aux immondes productions jusqu'a ce que le continent Européens devienne le tiers monde. Culturellement, économiquement, éthniquement.

Beerus
25/06/2019 à 19:58

SI un moderateur peut supprimer mon com, je ne l'ai pas mis au bon endroit. ^^

Beerus
25/06/2019 à 19:55

Le tournage du premier Batman ayant été cauchemardesque pour Tim Burton, j'ose pas imaginer avec Steven Seagal dans les pattes. Il aurait plombé le film.

Grr
25/06/2019 à 15:37

Christophe Gans, c'est le Guillermo Del Toro français : une pelleté de films de genre avortés longue comme le bras ! Tristesse...

Dirty Harry
25/06/2019 à 13:56

Les costards-cravate et les hommes travaillant dans un bureau gouvernent le monde. Les uns ne pensent que par formules et dogmes et les autres ne prendront jamais un risque (et ont aussi des dogmes) DONC on se retrouve avec ce genre de nouvelles déceptives.

Adam
25/06/2019 à 11:59

Punaise ! Gans est le real dont j'ai vu (et aimé) toute la filmographie... sans savoir que c'était lui qui les avait realisé. Bon ben je suis triste pour tout ces projets annulés et qui paraissent prometteurs quand bien même déjà adaptés sauf dans le cas de corto maltese

Starfox
25/06/2019 à 11:48

C'est vachement gai tout ça...

Bon, faut pas non plus totalement noircir le tableau de notre cher cinéma d'en France.

C'est vrai qu'il y a de quoi être complètement déprimé depuis un sacré bout de temps, et puis, dernièrement, on a eu des choses comme le chant du loup ou l'intervention, qui sont de vrais bonnes surprises quand même.

Birdy
25/06/2019 à 08:33

@le waw : même constat. Le ciné français a besoin d'un vrai succès dans le genre, qui explose à l'international. Sinon aucun prod ne se risquera dans le fantastique. Besson ( ce que tu dis de lui est vrai, c'est connu dans le milieu ) n'a rien de plus à dire depuis Le Grand Bleu, et décline Nikita sous toutes les formes possibles. Il se parodie sans le remarquer, et Lucy a été le braquage ultime qui lui a fait croire au succès mondial assuré. Gans, c'est autre chose, il y a de la noblesse, de l'amour pour ce cinéma dans ses films. Mais peu de vision artistique. Ce sont de beaux écrins bien brossés, sans âme. Un jour arrivera un réalisateur qui dynamitera tout ça, mais serais je encore là pour le voir ?

TomTom
24/06/2019 à 22:15

Le film d'animation de 2002 "Corto Maltese, la cour secrète des arcanes" est une vraie merveille; difficile de faire mieux.

Pat
24/06/2019 à 20:35

Dommage, j'aurais été curieux de découvrir cette adaptation de cette excellente BD par Gans.

Plus

votre commentaire