Spider-Man a bien failli devenir un monstre de film d'horreur avec le réalisateur de Massacre à la tronçonneuse

Déborah Lechner | 19 juin 2019 - MAJ : 19/06/2019 18:30
Déborah Lechner | 19 juin 2019 - MAJ : 19/06/2019 18:30

Avant d'être un super-héros chez Marvel et Sony, Spider-Man est passé entre les mains d'une société de production qui voulait en faire le monstre d'un film d'horreur.

Si le personnage de Spider-Man existait depuis un moment à la télévision, ses débuts au cinéma remontent à la trilogie de Sam Raimi débutée en 2002.

La série de films a contribué à populariser le super-héros, maintenant interprété par Tom Holland dans le MCU, mais la belle histoire aurait pu virer au cauchemar dès sa première sortie en salles. Les années 80 ont bien failli ruiner la réputation de la gentille araignée du quartier en plus de quelques coupes de cheveux.

 

PhotoTobey Maguire dans le Spider-Man de Sam Raimi

 

Les droits du super-héros appartenaient alors au producteur et réalisateur de séries B, Roger Corman qui les a ensuite vendus à Cannon Films pour 225 000 dollars à une modeste société de production de films à petit budget. Il avait été prévu que les droits retourneraient chez Marvel si aucun film Spider-Man n'était à l'affiche dans les cinq ans à venir.

Les problèmes ont commencé quand Tobe Hooper, le réalisateur de Massacre à la tronçonneuse, a été annoncé à la réalisation d'un film sur l'homme-araignée aux côtés de Leslie Stevens, le créateur de Au-delà du réel : L'aventure continue. Le scénariste a rédigé une version originale de l'histoire de Peter Parker, trop originale même.

 

Photo LeatherfaceLe cultissime Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper

 

Dans leur esprit, Spider-Man ressemblait alors plus à La Mouche de David Cronenberg ou La Métamorphose de Kafka, qu'à un super-héros. D'après Digital Spy, au lieu d'être piqué accidentellement par une araignée radioactive et de devenir anormalement fort et agile, Peter aurait été délibérément exposé aux radiations par un scientifique fou, le docteur Zork.

Le photographe (et non pas étudiant ou journaliste) se serait alors transformé en homme-araignée géant à huit pattes, si laid et monstrueux qu'il en serait devenu suicidaire. Le scientifique fou aurait ensuite encouragé sa bête à diriger la nouvelle race de mutants créée par ses soins, mais Peter aurait alors refusé et préféré les combattre à la place, quitte à rester gros et moche.

Après ça, on pourrait presque trouver Spider-Man 3 de Sam Raimi d'une grande finesse d'écriture (le dossier complet sur le film, c'est juste ).

 

Photo la moucheSpider-Man aurait ressemblé à quelque chose du genre, mais avec plus de pattes.

 

Au final, le projet n'a jamais vu le jour étant donné que Stan Lee lui-même a mis le holà face à la transformation et même défiguration de sa création. Les droits sont donc retournés à la maison, chez Marvel qui s'est empressé de faire appel à un nouveau réalisateur, Joseph Zito qui a finalement quitté le projet.

Le super-héros a ensuite atterri chez la Fox qui ambitionnait d'engager James Cameron pour réaliser son Spider-Man joué par le jeune Tom Cruise et potentiellement Stan Lee en rédacteur en chef du Daily Bugle, le tout entrecoupé de scènes de sexe explicites entre Peter et MJ. Un million et demi de dollars de développement plus tard, le projet a été, lui aussi, enterré. Enfin, selon l'article de Digital Spy, pour éviter la faillite, Marvel a vendu plusieurs de ses licences à la fin des années 90 et Spider-Man est tombé chez Columbia, une filiale de Sony Pictures Entertainment qui donnera la trilogie que l'on connait.

L'homme-araignée revient au cinéma dans Spider-Man : Far from Home le 3 juillet prochain. En attendant, notre critique de Spider-Man : Homecoming est juste ici et pour savoir si d'après nous la trilogie de Sam Raimi est une bonne adaptation des comics, c'est.

 

photoStan Lee et Tobey Maguire

commentaires

Bubble Ghost
21/06/2019 à 03:39

Cette histoire me rappelle de sinistre mémoire, l'improbable Swamp Thing par Wes Craven... Et oui... ça existe vraiment... On avait peur de rien dans les années 80... Et surtout pas du ridicule :D

Y Boy
20/06/2019 à 11:26

Des hordes de fans ont créé une pétition pour exiger la sortie de cet Hooper-cup. Elle a déjà recueilli 3 signatures.

Geoffrey Crété - Rédaction
20/06/2019 à 09:57

@rocky

N'hésitez pas à lire le dossier en lien dans la phrase citée : il défend en grande partie le film.

M1pats
20/06/2019 à 00:12

...

L histoire de cameron mon dieu quelle horreur !!!

Ce perso a quand meme ete vachement massacré le temps qu ol a passé en dehors de sa maison mère, quand on lit ce que les gens croient savoir sur ce personnage a cause de Sam Raimi ça donne envie de pleurer

rocky
19/06/2019 à 23:20

"Après ça, on pourrait presque trouver Spider-Man 3 de Sam Raimi d'une grande finesse d'écriture (le dossier complet sur le film, c'est juste là)."

Et allez, on tape sur SM3, alors que les trois daubes qui ont suivi sont plus mal écrites.

Poulet
19/06/2019 à 21:43

Moi j'aime bien la version japonaise, en série télé (supaidaman). Il y a aussi eu une version manga du grand Ryoichi Ikegami, je me souviens avoir trouvé une traduction en kiosque en Italie.

gregdevil666
19/06/2019 à 19:44

A savoir que le scénario de Cameron se baladait sur le net il y a quelque temps.
J'avais trouvé ça vachement bon et bien dark. C'était contre Electro, qui arrivait à le corrompre, à la manière du Bouffon Vert dans le 1er de Sam Raimi, mais en plus poussé, il y avait pas mal de psychologie. A la fin du film Spider-Man ne sauvait pas la ville mais son âme.

votre commentaire