Star Wars : JJ Abrams et Adam Driver éclaircissent les liens entre L'ascension de Skywalker et Les Derniers Jedi

Christophe Foltzer | 23 mai 2019
Christophe Foltzer | 23 mai 2019

Il y a des jours, on n'aimerait pas trop être à la place de J.J. Abrams. Alors oui, il fait un boulot de rêve, super bien payé en plus, mais là, il doit réparer le tort commis par Les Derniers Jedi et ça, franchement, ça met la pression.

Depuis que Disney a relancé Star Wars, la communauté des fans ne cesse de se diviser et on assiste clairement à la création d'une faille générationnelle entre les anciens et les nouveaux. Signe des temps, évolution nécessaire, ou fourvoiement le plus total, seul l'avenir le décidera. Mais il est un fait pour tout le monde : Les Derniers Jedi, qu'on aime le film ou non, a mis une sacrée pagaille dans le fandom.

 

Photo Daisy Ridley, Mark HamillUn film qui pose clairement problème

 

A J.J. Abrams donc d'essuyer les plâtres avec L'ascension de Skywalker qui sortira sur nos écrans le 18 décembre prochain. Et on le sent bien embêté à chaque fois qu'il est obligé de parler du film précédent, désireux de s'en démarquer, de rassurer les fans terrifiés tout en ne pouvant décemment pas enfoncer son collègue Rian Johnson.

Alors, cette fois, pour faire du bon damage-control, il s'est adjoint les services d'Adam Driver, alias Kylo Ren, pour, au micro de Vanity Fair, nous rassurer une nouvelle fois que la saga sait parfaitement où elle va, qu'il n'y a pas à s'en faire et que, vous allez voir, ça va être super. Et c'est ce bon vieux Ben Solo qui lance le bal :

 

photoUne introspection nécessaire ?

 

"Je n'ai su que quelques morceaux du parcours de mon personnage après un meeting avec J.J. Abrams. L'histoire globale n'était pas vague, c'était même tout le contraire, tout était très clair. La conclusion était précisément définie depuis le départ. Bien sûr il restait à travailler les détails mais nous avons parlé de toutes ces choses qui se profilaient pour ce dernier film."

Une manière de dédouaner Rian Johnson de ses prises de position qui contredisaient les plans de Disney et d'Abrams sur Le Réveil de la Force ou de tout remettre en perspective pour sauver les meubles ? Abrams arrive pour nous éclairer, à sa manière :

 

Photo, Daisy RidleyRetrouver l'équilibre perdu ?

 

"Après avoir vu ce que Rian avait fait, j'ai approché ce film avec une forme d'instinct et avec mes tripes. J'ai dû faire des choix que, je le sais, je n'aurais jamais fait sur l'Episode VII. Quelques uns en termes d'histoire, mais principalement dans la mise en scène. Je me suis senti dans la position de quelqu'un qui tentait moins de faire quelque chose qui s'apparente vraiment aux aspect spécifiques de cette franchise ou de son histoire."

Une déclaration qui peut contenir plusieurs interprétations. Soit J.J. Abrams est lui aussi parti en mode YOLO, soit il s'est découvert une liberté de ton qu'il ne se connaissait pas et qui était bénéfique à la saga, soit c'était tellement le bordel que c'était l'unique moyen de raccrocher les wagons. On laissera le soin à chacun d'en décider.

 

Affiche française

commentaires

Mr Vide
24/05/2019 à 12:02

Attention les amis:
Critiquer l'œuvre subversive de R.Johnson peut être passible d'insultes de la part de ceux qui ont du goût et ont tout compris au cinéma !

Sébastien
24/05/2019 à 02:24

Imaginez une minute que cette trilogie puisse finir au panthéon des nanards intergalactiques de série Z. Balaise quand même....

The Man
23/05/2019 à 16:40

@Mad, Johnson a simplement chier dans la casserole... Un film de cinéma lol, Justice League est aussi un film de cinéma...

Mad
23/05/2019 à 13:17

Johnson a réalisé un film de cinéma.

Abrams un épisode anniversaire rempli de fan-service.

Faites votre choix mais vous savez que vous avez tort.

Dirty Harry
23/05/2019 à 13:02

A défaut de l'écriture d'amateur total que fut l'épisode 8 (un comité de neuneus qui nous dégueule de la Mary-Sue et plein d'intrigues secondaires prétendant être l'intrigue première dont Rien Johnson a du lier à la va comme je te pousse, bref même une soirée jeu de rôle avec des novices peut en tirer quelque chose de plus substantiel, c'est consternant qu'à ce niveau on ne fasse pas du vrai travail de scénario) on peut avoir ce qu'on a eu dans le 7 : un revival soft reboot du Retour du Jedi. Oh tiens ça se passe encore dans le désert...

Matador
23/05/2019 à 12:00

@mon VDD: a ce tarif on peut aussi mettre des licornes et Denver le dinosaure dans Star Wars aussi, ce sera pas du copié-collé ! Quel argument en bois....

On prend les gens pour des c**s et en plus on les méprise, faut pas s’étonner de recevoir une volée de bois vert en retour!

alexiaaucarré
23/05/2019 à 11:43

Entre un JJ Abrams qui nous a pondu un épisode 7 fun mais copié/collé à l'épisode 4 et un R Johnson qui a fait un film bien démarqué des films précédents mon choix est vite fait.
Dans tous les cas j'irai voir l'épisode 9 avec grand plaisir. Faut arrêter de râler voir d'être insultant à chaque fois qu'un film (ou série...) sort. Je ne comprends plus toutes ces histoires de fan absolus qui gueulent encore plus que les Gilets jaunes.
Putain on parle de films...

Y Boy
23/05/2019 à 11:34

Jkl : Une mauvaise copie de la Joconde alors... Et j'aurais plutôt dit qu'il y a ajouté une bite avec des ailes.

Doom
23/05/2019 à 10:27

Ça sent un peu la communication de crise. "Nan, mais ne vous en faites pas le film est "Amazing", vraiment, on a réfléchi à tout vous verrez, venez le voir, donnez nous votre argent..."

- Ça aurait pu être crédible si lors d'une interview Rian Johnson n'avait pas dit que: "quand les responsables de Disney sont venu me voir ils n'avaient pas de plan pour l'épisode 8"

- Ça aurait aussi pu être crédible si JJ Abrams lui même n'avait pas dit que: "il n'y a pas eu de discussions entre Rian Johnson et moi. De plus, Rian Johnson a commencé à faire son film avant que l'épisode 7 ne soit terminé ce qui explique la direction différente prise par le scénario"

Bref comme à tous les niveaux dans la société aujourd'hui, on fait vite, vite, vite, vite, vite, on improvise, on fait n'importe quoi et voilà le résultat.

Jkl
23/05/2019 à 09:01

« Johnson s’est offert La Joconde, l’a affublé de moustaches et dun Iphone, et s’est enfui en ricanant.... »

Tout est dir

votre commentaire