James Gunn veut que son Brightburn soit aussi icônique que Freddy ou Jason

Christophe Foltzer | 29 avril 2019 - MAJ : 29/04/2019 11:42
Christophe Foltzer | 29 avril 2019 - MAJ : 29/04/2019 11:42

Ce qui est bien avec James Gunn, c'est qu'il n'est jamais là où on l'attend et qu'il parvient toujours à nous surprendre. Et on ne parle même pas de Suicide Squad ou des Gardiens de la Galaxie là, sinon on n'a pas fini.

Alors que sa carrière de réalisateur prenait une tournure inattendue l'an passé, James Gunn n'en était pas pour autant inactif à attendre les appels de son agent et de ses avocats pour savoir comment mener la vie dure à Marvel. Non, il continuait tranquillement son job de producteur en mettant sur pied le premier film de son poto David Yarovesky, le mystérieux Brightburn : L'Enfant du mal.

 

 

Le film nous a pris par surprise il y a quelques mois et a tout de suite généré un gros buzz, ce qui est normal quand on découvre la bande-annonce : imaginez un copié-collé de Superman mais dans lequel le petit enfant innocent arrivé sur Terre se révèlerait n'être qu'un turbo-connard doté de pouvoirs incroyables qui va décider de faire sa fête à tout le monde. Ouais, disons-le sans crier gare : "Kiki tout dur !"

Alors que le film est prévu sur nos écrans le 26 juin prochain, voici que James Gunn s'est épanché au micro d'Entertainment Weekly, notamment sur sa volonté de créer une figure icônique du Mal, comparable à ce qu'étaient Jason Voorhees ou Freddy Krueger au début de leurs carrières respectives. Et cela passe évidemment par le masque que porte le sale gosse dans le film :

 

photo BrightburnUn masque de toute beauuuuuuutééééééé

 

"J'ai donné énormément d'indications pour la création du masque parce que je voulais qu'il soit vraiment icônique, qu'il devienne un vrai personnage de film d'horreur incontournable comme l'est Freddy Krueger, ou plus exactement comme l'est Leatherface, ou dans la même veine que Jason.

Il fallait essayer de créer quelque chose qui soit instantanément effrayant mais qui joue encore avec cette notion de super-héros, même s'il fallait que ce soit transposé dans un contexte de film d'horreur."

 

photo, Jackson A. DunnUn p'tit con qu'on va pas trop chercher par contre

 

Si le masque semble effectivement efficace et qu'il est fort joli, il faudra attendre la sortie du film pour savoir si le pari est réussi. Mais cela n'empêche pas David Yarovesky d'en rajouter une couche supplémentaire pour nous convaincre :

"Dans le processus de création du masque - dont nous sommes au final extrêmement fiers - la costume designer a bossé comme à l'usine. Elle a fait tellement de versions différentes du masque. Rien que son évolution est folle. Elle a fait un travail incroyable. Evidemment, je ne suis pas objectif parce que c'est ma femme, mais, au-delà de ça, son travail est réellement incroyable."

Ne reste plus donc qu'à attendre deux petits mois, jusqu'au 26 juin, pour savoir si le mioche de Brightburn : L'Enfant du mal arrivera à la hauteur de ses prestigieux modèles.

 

Affiche

commentaires

bad ass
29/04/2019 à 14:00

le masque n est il pas le ligne dans lequel les parents adoptif le trouve dans le vaisseau..? comme dans superman les couleurs du costume ? ce serait top comme clein d oeil a superman ! hate de voir ce film qui j espere sera effrayant avec la rune viking initial BB brandon ...

Tousen
29/04/2019 à 13:23

Lol, on dirait qu’il veut nous faire une Justice League version Dark

Phil
29/04/2019 à 12:25

Kiki tout dur

votre commentaire