Après le four La Momie, le nouvel Homme invisible sera donc bien une femme

La Rédaction | 15 avril 2019
La Rédaction | 15 avril 2019
Image 97593
62

Leigh Whannell écrit et réalisera le nouveau Invisible Man, qui relancera le Dark Universe plus modestement.

C'était une rumeur, c'est désormais officiel : Elisabeth Moss a été castée dans L'Homme Invisible nouvelle version, chapeautée par Universal et Blumhouse, la société de Jason Blum spécialisée dans le cinéma de genre malin (petits budgets et maxi profits).

Deadline confirme que l'actrice révélée par Mad Men, vue depuis dans The Handmaid’s Tale, sera dans le film écrit et réalisé par Leigh Whannell, scénariste de plusieurs suites de Saw, et réalisateur d'Insidious : Chapitre 3 et Upgrade. Sachant que ces derniers sont des productions Blumhouse, tout comme Us de Jordan Peele où Elisabeth Moss a un second rôle, c'est une petite réunion de famille. 

 

photo, Elisabeth Moss, The Handmaid’s TaleBlessed be the Blum

 

La vraie question reste maintenant de savoir où ce film L'Homme Invisible ira. Superproduction censée ouvrir les portes d'un univers partagé, La Momie avec Tom Cruise n'a pas été à la hauteur des attentes : avec un budget (sans compter le marketing) de 125 millions, et un box-office d'environ 409 millions dans le monde dont seulement 80 côté USA, le film d'Alex Kurtzman a été une douche froide pour le studio. On a consacré un dossier sur l'aspect business de ce blockbuster.

Universal avait annoncé en grande pompe une équipe de stars, avec Johnny Depp et Javier Bardem pour former une équipe avec Tom CruiseRussell Crowe et Sofia Boutella. Une nouvelle version de La Fiancée de Frankenstein devait être tournée, avec Bill Condon. Mais le film a été repoussé, puis simplement enterré. Et le studio a vite revu ses plans, au point d'oublier ce fameux Dark Universe sous la forme alors envisagée - un univers de blockbusters.

 

photoLa version de 1933

 

Ce nouveau Invisible Man est donc une nouvelle renaissance, sous le signe de la modestie : avec Blumhouse, Universal part forcément sur un budget réduit et donc, des risques minimes. Jason Blum est connu pour être un business man de premier ordre, éventuellement capable de soutenir de solides cinéastes et idées. Le public, lui, est particulièrement sensible à cette formulee.

Un budget réduit rime aussi, a priori, avec un film qui rendra hommage à l'aspect horrifique de ces monstres sacrés d'Universal. Enfin, avec une actrice aussi talentuense et en vue, et dans une époque où la discussion sur le manque de diversité est omniprésente, avoir une Femme invisible serait plus que possible.

D'ici là, Elisabeth Moss sera une rockeuse dans Her Smell, en salles le 10 juillet. 

 

photo

commentaires

Lougnar
15/04/2019 à 21:14

Bon bah déjà que ce personnage je ne l'aimais pas mais là encore moins du coup donc sans moi !! (Ils ont déjà fait le coup avec la momie...)

Lougnar
15/04/2019 à 21:13

Purée mais à force ils vont finir par nous rendre misogyne ^^ !!!
Et ils vont quand même l'appeler l'homme invisible ? Avec un H majuscule ^^ !
Non mais sérieux ras le bol !!!!

L'as de trèfle
15/04/2019 à 19:13

Pour ma part je trouve que c'est tout à fait logique. Universal avait déjà sortit un film mettant en scène "La femme invisible" en 1940, et c'était déjà au sein d'une série de films comprenant leurs célèbres créatures (Frankeinstein etc). Alors certes, ils font du neuf avec du vieux. Mais c'est un peu le principe de tous les reboots ou remake que les studios nous ont proposé ces dernieres années (Les grosses licences telles que Marvel, Star Wars, Harry Potter ou le Hobitt incluses)

jorgio69
15/04/2019 à 19:05

Eh bien moi ça me hype.
Leigh Whannell a largement prouvé qu'il savait écrire et réaliser, ce qui n'est pas le cas de certains réalisateurs et Elizabeth Moss est une sacrée actrice qui mérite plus de lumière.

Par contre j'ai juste une petite interrogation.
"Universal part forcément sur un budget réduit et donc, des risques minimes."

Heu... Le fait que le budget soit réduit veut dire, de ma compréhension, que les producteurs seront moins sur le dos du réal qui pourra fournir le film qu'il souhaite non ?

Enfin je le sentais venir au vue des déclarations un brin gêné d'Elizabeth Moss quand les journalistes lui posaient la question.
Hype :D

M
15/04/2019 à 18:39

Ils ont rien compris chez Universal, serieux.

gege
15/04/2019 à 17:08

on se demande quand même comment fonctionne le cerveau de ces gens

votre commentaire