Rupert Wyatt révèle que son film Gambit s'inspirait beaucoup du Parrain

Créé : 15 mars 2019 - Christophe Foltzer
Christophe Foltzer | 15 mars 2019
comic
35

Il y a des projets qui sont destinés à ne jamais voir le jour. Qu'importe le nombre de fois où on essaye de les monter, ça ne prend pas. Et c'est un peu rageant, surtout lorsqu'on apprend ce qu'ils devaient être.

Et si on devait citer un exemple récent, on penserait évidemment à ce pauvre Gambit. Le film de super-héros produit et interprété par Channing Tatum, en préparation depuis 2014, a connu plusieurs faux départs avant de s'éteindre lamentablement dans son coin, dans une quasi indifférence générale, alors que Disney rachetait la Fox.

 

photoGambit avait pourtant toutes les cartes en main

 

Si l'on a découvert il y a peu que le projet n'a jamais vraiment avancé à cause de l'échec des 4 Fantastiques de Josh Trank, qui a fait peur aux décideurs du studio, plusieurs réalisateurs se sont quand même succédés à la barre en espérant pouvoir sauver le navire. L'un deux fut Rupert Wyatt, décidément très éloquent sur ce sujet en ce moment.

Et cette fois, au micro de Collider, il en dit un peu plus sur ce que devait être sa version du film et c'est... surprenant :

"C'était un film qui s'inspirait du Parrain mais avec des mutants et dans une Nouvelle-Orléans remplie de gangs. C'était un film d'époque. Il couvrait les années 70 jusqu'à aujourd'hui. On y a parlait de gangs de mutants et de la notion d'appartenance, du tribalisme, dans cet environnement en plein bayou. Donc ça aurait été super sympa. Channing Tatum avait aussi travaillé sur le script pour lui donner un aspect un peu plus comédie romantique. Je l'ai lu et j'avais trouvé ça génial. C'était très différent de ce pour quoi je m'étais engagé mais maintenant Disney tient les rênes donc je ne sais pas ce qu'ils vont en faire."

 

PhotoMais ça n'a pas suffi

 

Conscient de l'enjeu et de la difficulté du projet, Rupert Wyatt voulait également une préparation en béton armée, histoire d'éviter au maximum de coûteux reshoots par la suite :

"Si on ne fait pas attention dans ce genre de processus par rapport à ce type de films, on se retrouve vite avec des choses qui ne correspondent pas et on doit à nouveau dépenser 150 millions de dollars pour faire les choses correctement. En tant que réalisateur, je suis passé par ce procédé et il est très difficile, dans ces conditions, d'aboutir à quelque chose de cohérent par rapport à son histoire. Nous ne voulions pas vivre cette expérience. Nous voulions faire un film bien particulier et, pour y parvenir, nous ne devions pas faire le moindre reshoot. On ne voulait pas aller sur ce terrain-là."

Des intentions nobles mais qui n'auront pas suffi à lancer définitivement la production du film. Un film qui, d'ailleurs, aujourd'hui, n'existera probablement jamais, du moins sous sa forme initiale. A moins que Disney n'arrive à le faire entrer tel quel dans son MCU, ce dont on doute. Dommage...

 

photoLa prochaine fois peut-être ?

commentaires

qc
23/03/2019 à 00:25

encore un bon projet abandonner ,je parri a place des projets plus plate vont etre adapter.

Mad
15/03/2019 à 11:46

Voilà, je le redis encore une fois mais putain on aurait eu un sacré bon film stylé sur NOLA. Quel gâchis !

votre commentaire