Netflix privé d'Oscars : Spielberg critiqué et Netflix contre-attaque

Camille Vignes | 4 mars 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Camille Vignes | 4 mars 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Suite aux attaques récentes de Steven Spielberg contre la participation de films Netflix – et issus de toutes autres plateformes de SVoD – aux Oscars, le géant du streaming a réagi.

Il y a quelques jours, Roma, distribué par Netflix a créé la sensation en repartant avec trois oscars et non des moindres avec celui de meilleur réalisateur notamment.

Alors que des cinéastes comme Alfonso Cuarón, Martin Scorsese (avec The Irishman) ou encore les frères Coen (La Ballade de Buster Scruggs) soutiennent Netflix, d'autres, comme Steven Spielberg, estiment que les films délivrés par des services de SVoD ne méritent pas d'être reconnus comme du cinéma par l'Académie et devraient plutôt être traités comme des films conçus pour la télévision .

 

PhotoRoma

 

Le drame entourant la reconnaissance de Netflix par l’Académie n’est pas propre à la dernière édition des Oscars, mais force est de constater que les dix nominations aux Oscars de Roma puis ses trois statuettes ont beaucoup attiré l’attention.

Alfonso Cuarón défend le service de streaming, évidemment, tout en insistant pour que Netflix ouvre ses portes à une méthode plus diversifiée de diffusion de ses films. Et dans un tweet récent, la plateforme a fait savoir qu'elle partageait cette position mais qu’elle visait également l’universalité de la diffusion :

 

"Nous aimons le cinéma. Voici d’autres choses que nous aimons :
- L’accès pour les personnes qui ne peuvent pas toujours se permettre de vivre ou qui vivent dans des villes sans, cinéma ;
- Faire en sorte que tout le monde, partout, puisse profiter d’un film au même moment ;
- Donner aux cinéastes plus de moyens de partager leur art
Ces choses ne sont pas mutuellement opposées" - Netflix Film.

Le problème, c'est que ce qui semble être une vendetta personnelle (se voulant élitiste mais cachant mal une position un tantinet passéiste) de Steven Spielberg contre Netflix pourrait avoir de graves répercussions sur des films indépendants.

 

Photo Steven SpielbergSteven Spielberg face aux critiques

 

D’ailleurs, plusieurs personnes ont réagi aux dires du cinéaste dont Ava DuVernay, nommée par l’Académie en 2017 pour son documentaire Netflix Le 13e et qui sortira sa nouvelle série When They See Us sur la plateforme le 31 mai prochain. Le cinéaste Jean Elie a également choisi Twitter pour exprimer leur position sur le sujet :

 

"Chère Académie, C'est une réunion du conseil des gouverneurs. Et les membres des branches ordinaires ne veulent pas être présents. Mais j'espère que si cela est vrai, vous aurez des cinéastes dans la salle ou vous lirez les déclarations de réalisateurs comme moi qui se sentent différents. Merci, Ava DuVernay"

 

"Je ne suis pas tout à fait au courant de ce qui se passe ici, mais ce que je viens de lire ne semble pas bon du tout. Pourquoi voudriez-vous empêcher les autres de briller / de partager la lumière ?"

D'autre part, on peut lire dans les colonnes d'Indiewire qu'un porte-parole de la société de production Amblin accuse Steven Spielberg d'avoir un avis trop tranché sur la relation entre diffusion et cinéma. Ledit porte-parole sous-entend aussi que les choses changeront malgré l'avis du réalisateur.

Bref, le débat semble bien loin d'être terminé.

 

Photo Steven SpielbergUne vision qui ne colle plus avec la réalité ?

 

Tout savoir sur Roma

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
FredFred
05/03/2019 à 12:45

@MystereK
100% d'accord

@tlantis
Sur le concept de la salle de cinéma : j'ai un cinéma de village pas très loin de chez moi. Quand je vais dans cette salle, j'ai l'impression de voir un film sur ma TV. Vous avez vu la taille des écrans d'aujourd'hui ainsi que leur qualité ?! On est loin de ma petite TV cathodique 16/9e que j'avais payé 6500 francs en 1998 à la sortie du DVD...!
Je reconnais avoir la chance d'avoir un ampli Home cinéma et via la Xbox One X, je peux visionner Netflix en Dolby Vision + Atmos.
Combien y-a-t-il de salles de cinéma de ce type en France ?

La manière de consommer des films a changé. Est-ce que vous vous êtes demandés pourquoi il y a des entractes dans les films des années 60 (2001, Alamo,etc...) ?
Est-ce que les plus vieux d'entre vous se rappellent l'ouvreuse avec ses friandises ? Ou du documentaire interminable avant la projection du film (il n'y avait d'ailleurs que 2 projections par jour).

Enfin un film comme Roma ou d'autres productions Netflix est filmé avec une Arri Alexa 65. C'est pas une caméra de cinéma ça ?

Comme tous les vieux, papa Spielberg a un retour d'âge et il doit confondre avec un épisode de Columbo où il a fait ses 1ères armes. Ça repasse sur TMC et vous regarderez la différence...

Decker
05/03/2019 à 02:43

Un Duel aujourd'hui sortirait sur NetFlix.
Spielberg parle d'autre chose et ça nous échappe. Rendez-vous dans 15 ans...

MystereK
04/03/2019 à 20:27

@tlantis...

Quand on dit cinéma, cela se regarde sur la toile : Voux avez le temps d'aller tous les jours u cinéma pour voir tous les films qui sortent ou vous intéressent ? Moi non, et je suis bien contant d'avoir Netflix, Amazon, le Blu-Ray pour voir certains films parce que je ne peux pas allez 365 fois au cinéma par an.

Netflix n'aide pas les petits films à être vu : pour avoir parlé avec des réalisateurs de petits fils, les palteforme de VOD sont leur bouée de sauvetage car ils n'ont aucune chance face aux mastodontes que sont les grandes productions. Votre affirmation montre que vous ne connaissez pas grand chose à ls distribution de films. Combien de petits films sortent au cinéma en dehors des grandes villes que sont Paris, Lyon, etc... Pas beaucoup. Et combien de temps restent-ils en salles ? Pas beaucoup plus qu'une seule semaine dans une grande ville. Le réalisateur indien Anurag Kashyap et son collpgue Vikramaditya Motwane m'ont dit la chance qu'ils ont eu d'avoir Netfliy pour avoir une exposition mondiale. Pareil pour le réalisateur italien Gabriele Mainetti sont sont film Jegg Robot a fait peu d'entrée en salle (ce fut même une catastrophe) mais qui fait une belle carrière sur Netflix. Ul y a plein de films espagnol sur Netflix qui sont excellent mais qui n'ont pas connu de vrai carrière en salle, voir ne sont pas sorti du tout, alors qu'ils sont juste excellents.

Désolé, mais Roma EST un film de cinéma, conçu pour le cinéma par Cuaron mais qui utilise Netflix pour une exposition mondiale car aucun autre producteur n'en a voulu. Ce n'est certainement pas un film au rabais, loin de là.

Netflix n'est pas qu'un diffuseur de film, c'est aussi un producteur. Il finance des films de toute envergure.

Les films Netflix sortent en salle dans les territoires où il n'y a pas de problèmes légaux, car ils sont prévus pour cela. C'est un moyen de distribution/diffusion complémentaire, pas un concurent. Le concurent de Netflix ce n'est pas le cinéma, c'est la télévision.

@tlantis
04/03/2019 à 19:04

@Bubble Ghost
Comme bcp ici il y a une grosse confusion un film est un film bon ou mauvais sur une tv, un smart phone ou au cinéma .

Le cinéma est une expérience que la tv rendra jamais pareil ( et on veux pas)


@fredfred
Toi même tu parle de consommer de la tv même si tu as des écrans de fou ;)


Les gens qui peuvent pas aller au cinéma aussi souvent font comme moi quand j’ete plus jeune attendre la vhs ou à la tv .

Faut que le public arrête de tout vouloir tout de suite et pour rien .

Bubble Ghost
04/03/2019 à 18:20

@Simon Riaux - Rédaction...

N'entend pas en priver Netflix ? Vraiment ?... " d'autres, comme Steven Spielberg, estiment que les films délivrés par des services de SVoD ne méritent pas d'être reconnus comme du cinéma par l'Académie et devraient plutôt être traités comme des films conçus pour la télévision."... Pourtant, ce n'est pas ce que je comprend de vos propos. Qui me donne plutôt l'impression, que Spielberg préférerai que les productions Netflix, se contentent bien gentiment des Emmys...
Mais sinon, je suis assez d'accord avec la nécessité d'avoir un vrai débat de fond, sur la forme réelle que prend le cinéma de nos jours. Et surtout, de le reconnaitre en tant que tel. Et dire que Okja, Roma, La Ballade de Buster Scruggs, ou même le bon A Futile And Stupid Gesture passé totalement inaperçu, n'est pas du cinéma, est non seulement hypocrite. Mais aussi absurde.
Pendant des décennies, le monde du cinéma s'est défendu de reconnaitre la moindre valeur artistique aux fictions de télévision, pour justifier le fait que ce n'était pas du cinéma. Alors que pourtant, même si les ambitions, les moyens, et la qualité étaient souvent dérisoire, c'en était tout de même. Du très mauvais cinéma au format 4/3, certes. Mais du cinéma quand même. Comme il y avait à la même époque du très mauvais cinéma fauché en salle.
Mais de nos jours, entre le cinéma traditionnel et les productions de streaming, les niveaux de qualité, de moyens productif, et d'ambition en matière de scénario et mise en scène, sont tellement identique, que beaucoup trouve déjà que la qualité est plus souvent en SVOD qu'en salle. Bref, l'argument était déjà plutôt fallacieux à l'époque. Là, ça fait presque 20 ans qu'il est aussi périmé que ridicule. La salle est surement le moyen de diffusion le plus grandiose et le plus agréable qui soit. Est-ce une raison pour dénigrer les moyens de diffusion sur nos écrans numériques ?... Si je regarde Jurrassic Park sur Netflix, c'est toujours du cinéma ou pas ?... Eux aussi peuvent diffuser un beau 16/9 sans dénaturer une œuvre. Il ne faudrait pas l'oublier. Comme il ne faudrait pas confondre la nature de l’œuvre, et son moyen de diffusion. Que dire de ces séries qui fond de petite avant-première en salle pour un cercle de fan privilégié ?... Et que dire de ces fameux film serial diffusé dans les salles des années 30, ancêtre des soap opéra, créé avant même l'existence du premier réseau de télévision ?... La frontière est, et a toujours été, beaucoup plus flou que tout le monde veux bien l'admettre. Mais maintenant, il est plus que tant de faire preuve d’honnêteté sur ce que doit être légitimement appelé cinéma... Ou pas... Les standard du XXème siècles sont définitivement périmés... Et l'avis de tonton Spielberg est totalement arriéré, contre-productif, et conservateur jusque-bout-iste... C'est mon avis perso'.

@Cacouac...

" Si tous les films sélectionnés par les festivals de cinéma fantastiques (ou plein d'autres "petits" festivals) sortaient au cinéma, ça se saurait..."... En 1973, ça se saurait aussi si la VOD existé déjà :D

@tlantis...

T'es sur qu'en France, il est d'abord sorti en salle ?... Ok... J'm'a gourré alors... Désolé... Toujours est il que, 50 ans ou pas, ça reste d'après les critères étique de tonton Spielberg, une production créé spécifiquement pour le medium télévision. Et donc, qui n'a rien à faire en salle, ou dans les festivals honorifique du cinéma, à venir manger le pain du bon et honnête cinéma.
Je plaisante, bien sur. Mais même si cet exemple a effectivement presque 50 ans, ça prouve tout de même, que cet argument pouvait déjà sembler ridicule à cette époque là, lorsque la qualité pouvait être présente dans une œuvre de TV. D'ailleurs au passage, je remarque que ça ne posait apparemment aucun scrupule aux distributeurs, pour se faire du fric au cinéma avec une fiction de télévision...
Alors de nos jours, où la frontière technique et artistique est inexistante, entre le cinéma traditionnel et les production du streaming, c'est juste lamentable. La qualité de l'expérience en salle, ne tient pas vraiment de la volonté de créer spécifiquement pour elle. Mais bien de la qualité intrinsèque de l’œuvre elle-même. Et ce, quelque soit son support de diffusion original. Sinon, avec des critères à la Spielberg, ça voudrait dire qu'on pourrait aussi amener certain porno aux Oscars... Bein quoi ?... il y en a encore qui passent en salle en premier, non ? :D

Captp
04/03/2019 à 17:51

OK merci Simon pour ta réponse.
Alors il faut changer les lois datant d'avant l ère numérique pour réussir à trouver un compromis.
Effectivement partant de cette loi Netflix est bloqué et je comprends leur point de vue... Si il est sincère.

Simon Riaux - Rédaction
04/03/2019 à 17:46

@Captp

En France et sur certains autres territoires, Netflix ne peut sortir de film simultanément en salles et en streaming. C'est illégal.

Il s'agit d'un dispositif appelé "chronologie des médias". Initialement, il s'agissait de s'assurer que chaque format bénéficie d'une fenêtre spécifique, sans se cannibaliser.

Aujourd'hui si Netflix sort un film en salles en France, ils ne peuvent l'exploiter sur leur plateforme avant une trentaine de mois. Or, la plateforme ne souhaite pas "priver" ses abonnés d'une sortie simultanée internationale.

Captp
04/03/2019 à 17:38

Je pige mal la réponse de Netflix qui de prime abord à l'air de ne pas exclure une sortie ciné simultanément mais qui derrière déroule des conneries.
Y à t il une loi qui empêcherait Netflix de sortir en simultané leurs films au ciné et sur la plate forme ?
Si tel n'est pas le cas alors ils nous jouent du pipeau et veulent marger au max en limitant au max les intermédiaires

FredFred
04/03/2019 à 17:28

@Bishop
"Par contre les arguments de Netfilx sont étranges "L’accès pour les personnes qui ne peuvent pas toujours se permettre de vivre ou qui vivent dans des villes sans cinéma" WTF ?"

Faudrait un peu que tu sortes de Paris ou autre agglo et que tu saches ce qui se passe hors du périphérique parisien.

Quelles sont les chances de voir un film comme "Roma" dans des petites villes et villages de province ? Zéro !

Quant au débit, j'habite un tout petit village où nous nous sommes battus contre la Mairie pour avoir un accès ADSL. Le Conseil départemental à qui j'avais écrit a fait le nécessaire et Orange a été le seul opérateur à déployer de l'ADSL 20mégas.

Avec ça je peux voir Netflix sur 2 postes en simultané. Je précise qu'il s'agit de 2 écrans 4K dont 1 55" et 1 65" et la qualité d'image est fabuleuse. Ça a radicalement changé la façon dont on consomme la télé dans le foyer familial, parce que si c'est pour consommer des séries minables, de la TV réalité ou du BFMTV, alors très peu pour moi.

J'ai regardé un film espagnol samedi qui s'appelle "TU HIJO", avec un acteur principal formidable et il y a plein d'autres pépites à découvrir.

Quant à Papa Spielberg, c'était mon idole étant jeune, il ne pige plus grand chose au monde qui l'entoure et il commence sérieusement à gagatiser...

Phil
04/03/2019 à 17:27

Ce que fait Netflix est enorme! Ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre de mettre 10€, voir jusqu’à 16€ selon les seances, pour un film. Additionnons à cela les familles nombreuse cela chiffre vite. Il est vrai que je prefère aller au ciné que de rester à la maison. Netflix permet de voir des films qui ne feront jamais des score de folie au BO alors que la realisation et l’histoire peut être des plus passionnante.
Je pense que Spielberg à son intérêt avec ce genre de commentaire. N’oublions pas que c’est aussi un business man bien accomplie.

Plus
votre commentaire