Shaft : la légende de la blaxploitation revient dans un trailer en déambulateur

La Rédaction | 7 février 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 7 février 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Emblème de la blaxploitation et icône culturelle aux Etats-Unis, Shaft est de retour avec un premier trailer… qui sent bon la naphtaline.

On ne mentira pas en prétendant qu’on attendait de pied ferme ce nouveau chapitre de la saga Shaft, mais ce qui est sûr, c’est qu’on était en droit d’espérer quelque chose d’un peu plus musclé que ce que nous promet sa bande-annonce introductive.

 

 

Détective bourrin comme il faut, classieux à souhait, jamais avare de ses charmes ou de ses poings, John Shaft, personnage apparu sur les écrans en 1971, devint rapidement un modèle de contre-culture, qui renversait nombre de codes du polar et du film noir. Shaft : Les Nuits rouges de Harlem fit beaucoup pour façonner ce qu’on allait appeler Blaxploitation, transformant son interprète Richard Roundtree en totem outre-Atlantique.

Depuis, le sous-genre ayant été mâché puis digéré par Hollywood, les représentations des tensions raciales, de la violence et des rapports hommes-femmes ayant été bouleversés, le personnage est progressivement tombé en désuétude, ce que la version de 2000, où officiait déjà Samuel L. Jackson, est venu confirmer tristement.

 

photoLégendaire Richard Roundtree

 

Forcément, quand Tim Story, réalisateur des 4 Fantastiques et de New York Taxi, se penche sur la question pour transformer le héros badass en comédie familiale à base de blagues pouet-pouet, on redoute le pire. Et c’est exactement ce qui se déroule sous nos yeux avec ce trailer.

Et si on est ravis de retrouver Richard Roundtree dans le rôle du Shaft originel, on ne peut manquer de remarquer que les six petites années qui le séparent de Samuel L. Jackson (dont on sent aussi qu’il est plus à l’aise avec les dialogues tous mous que les pétages de rotules), achèvent de donner à l’entreprise un parfum de ridicule.

Après, les vestes oranges sont quand même super classes.

 

PhotoAprès une bonne opération de la hanche, ça va tout de suite mieux

Tout savoir sur Shaft

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
saiyuk
07/02/2019 à 12:46

il a aussi fait les 2 Fantastic Four...qui coté réalisation etait pas nul mais bien plombé par des scenarios a chier.

Zanta
07/02/2019 à 12:10

Oui, la BA est naze.
Mais rappelons juste que Tim Story est surtout connu aux EU pour réaliser des films pour le public afro-américain... Son meilleur film est The Barbershop, un classique aux US.
Après, oui, il a enchaîné les daubes commerciales pour les studios.
Mais ce "Shaft 2019" se situe potentiellement à mi-chemin entre ces dernières et une veine plus personnelle.
D'ailleurs, notons que le scénario est co-écrit par Kenya Barris, créateur de "Black-ish".

votre commentaire