Bohemian Rhapsody : Bryan Singer privé de nomination aux BAFTA à cause des accusations d'agressions sexuelles sur mineurs

Christophe Foltzer | 7 février 2019 - MAJ : 07/02/2019 15:42
Christophe Foltzer | 7 février 2019 - MAJ : 07/02/2019 15:42
Affiche
3

On ne veut pas rouvrir un débat houleux qu'on est bien content de voir clos, mais on a quand même beaucoup de mal à comprendre l'engouement qui règne autour de Bohemian Rhapsody.

Alors, certes, le groupe Queen est toujours aussi populaire et le film doit son succès à la sympathie du public pour la figure de Freddie Mercury mais, en tant que pur objet de cinéma, Bohemian Rhapsody ne vaut pas grand-chose. Mal écrit, mal filmé, mal monté, le film se permet aussi énormément d'inventions gênantes par rapport aux événements réels mais bon, tout le monde semble s'en contrefoutre de la réalité en ce moment, donc tout va bien.

 

photoComprends pas...

 

Alors qu'on s'attend à ce que le métrage se chope des Oscars, Bohemian Rhapsody est aussi nommé pour les BAFTA, les récompenses décernées chaque année par la British Academy of Film and Television Arts. Sauf qu'il y a un petit souci puisque nous venons d'apprendre via le site Variety que Bryan Singer, le "réalisateur" du film venait d'être retiré de la liste des nommés de la catégorie "meilleur film britannique" où il était nommé en tant que producteur pour Bohemian Rhapsody, à cause de son actualité un peu brûlante.

En effet, le metteur en scène est toujours sous le coup de plusieurs accusations d'agressions sexuelles sur mineurs et, pour l'Académie, ce n'est pas vraiment compatible avec l'esprit de la cérémonie, comme elle l'a expliqué dans un communiqué :

 

photoBryan Singer

 

"A la lumière des très sérieuses accusations récentes, la BAFTA a annoncé à Bryan Singer que sa nomination a été suspendue, avec effet immédiat. La BAFTA considère ces accusations totalement incompatibles avec ses valeurs et profondément inacceptables. Ce qui a conditionné la suspension. La BAFTA prend cependant en considération les démentis de M. Singer. La BAFTA maintiendra donc cette suspension tant que ces accusations n'auront pas été levées."

Une mesure drastique, qui ne prend pas en compte la présomption d'innocence certes, et qui montre bien que tout ceci n'est avant tout qu'une question d'image, puisque le film reste présent dans la catégorie.

 

photo, Lucy Boynton, Rami MalekLe film gagnera-t-il l'Oscar du meilleur dentier ?

commentaires

Chevalier Shakka
07/02/2019 à 17:14

Ce qui résume bien la vie du film en fait. Entre ses deux réal' et son côté "Biopic mais pas vraiment", ça reste cohérent je trouve !

Disons que j'avais un peu tiqué lors de ma lecture car vous parlez de présomption d’innocence non respectée, alors que dans votre news sur Red Sonja vous ironisiez sur le fait que c'était l'argument mis en avant par le producteur (même si on es d'accord : c'est d'abord une question de gros sous). Du coup, je n'étais pas bien sûr de comprendre ce que vous sous-entendiez.
Mais je pense que c'est un peu plus clair pour moi désormais. Merci pour votre réponse !

Simon Riaux - Rédaction
07/02/2019 à 16:29

@Chevalier Shakka

Dans le cas présent, on se borne surtout à rappeler quelle est la situation et en quoi la décision prise peut sembler avoir le cul entre deux chaises.

Chevalier Shakka
07/02/2019 à 16:10

J'avoue ne pas trop comprendre votre position sur le sujet à travers cette news.
C'est une bonne décision ? Une mauvaise décision ?
Ils en font trop ou pas assez ?

votre commentaire