M. Night Shyamalan s'explique sur la fin surprenante de Glass

Christophe Foltzer | 22 janvier 2019 - MAJ : 22/01/2019 07:57
Christophe Foltzer | 22 janvier 2019 - MAJ : 22/01/2019 07:57

Si M. Night Shyamalan semble avoir réussi son pari avec Glass, sa conclusion risque d'en laisser plus d'un perplexe. Attention, SPOILERS DE LA MORT.

On le sait depuis longtemps, M. Night Shyamalan est un gars à twits. Quasiment tous ses films fonctionnent sur le principe de la révélation finale qui remet en question pas mal de choses du métrage. C'est même ce qui l'a rendu célèbre avant de devenir un gimmick énervant pour certains et vain pour d'autres.

Evidemment, Glass n'y fait pas exception et on va donc demander à tous ceux qui n'ont pas encore vu le film d'arrêter leur lecture maintenant, parce qu'on va en parler, vu que le réalisateur s'en est expliqué dans les colonnes d'Heat Vision. Oui, on va SPOILER comme des salopards et il ne faudra pas venir vous plaindre si, passé ce paragraphe, on vous gâche la surprise. C'est bon ? On peut y aller ?

 

photo, Bruce WillisDernier avertissement les copains

 

Ok, alors à la fin de Glass, sortie de nulle part, une mystérieuse organisation prend le contrôle du film et son but est d'éliminer les gens dotés de pouvoirs pour que le monde ne bascule pas dans un nouvel âge. On comprend que la psy en fait partie mais qu'elle opte pour une solution thérapeutique et pacifique, visant à convaincre nos personnages qu'ils ont inventés toutes leurs capacités. C'était sans compter sur Mr. Glass qui fout son bordel et ça se finit plutôt mal pour nos amis.

Une fin qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, nous dévoilant un pan entier de l'histoire que rien ne nous permettait d'imaginer plus tôt et qui nous laisse sur notre faim. Une conclusion dont on se demande si elle était déjà prévue il y a 19 ans quand Incassable est sorti au cinéma :

 

photo, James McAvoyUn final audacieux qui n'a pas peur du ridicule

 

"C'était déjà prévu mais je ne savais pas si j'avais les couilles de la faire. Mais je les ai eues. Ça trainait dans un coin de ma tête et je me suis dit qu'on pourrait faire ça à la fin. Et ça m'a fait marrer. Est-ce qu'on peut vraiment faire ça ? Je ne savais pas avant d'avoir le courage d'y aller et je suis très fier de l'avoir fait. En tant que narrateur, la conclusion est importante pour moi, comment on arrive à la fin d'un propos, une fin définitive, et que l'on comprend que quelqu'un à quelque chose à dire en particulier et qu'il ne va pas continuer.

Je l'ai toujours eu en tête. Evidemment, je n'avais jamais réalisé de suite et je voulais donc être sûr que si je le faisais, ce serait pour les bonnes raisons. Que cela vienne des personnages eux-mêmes et que cela garde un certain niveau de pureté. Je pense que la durée de vie de ces trois films va considérablement augmenter grâce à ça."

 

photo, James McAvoyLa Bête, dans ses oeuvres

 

Donc oui, voilà, c'était bien ce qu'il avait en tête, avec toute la frustration que cela comporte. Que l'on accroche ou pas, Shyamalan semble content de son coup. D'ailleurs, les projections-test du film l'avaient déjà conforté dans le fait qu'il ne s'était pas planté visiblement :

"Les projections-test étaient vraiment dingues. Parce que le public s'est totalement embarqué avec nous. Ils n'ont pas du tout été divisé, d'aucune manière, par tout ce dont nous venons de parler. C'est l'un de mes plus grands tests. Cette fin dont nous parlons était rafraichissante pour eux. Comme le fait que nous faisions l'exact opposé de tout ce qui était attendu. C'était vraiment inhabituel et provoquant."

Bref, Shyamalan est fier de lui. Et c'est vrai que sa fin marque parce qu'elle surprend, pas uniquement dans le bon sens évidemment. Mais on laissera à chacun le soin de l'interpréter comme il le souhaite. D'ailleurs, vous en avez pensé quoi ?

 

photo, Sarah PaulsonC'est vrai ça, qu'en pensez-vous ?

commentaires

Lala
29/05/2019 à 11:36

JE VEUX UNE SUITE BORDEL JE SAIS PAS COMMENT MAIS UNE SUIIIITE

Dae-Soo
10/05/2019 à 14:14

Je viens enfin de le mater, et j'ai été stupéfait par le parti-pris. Tant le huis clos dans l'hôpital, la confrontation très tôt des deux antagonistes, et surtout cette fin, Ô combien logique in fine... Énormissime de bout en bout, j'ai toujours adoré Shyamalan, je l'ai toujours défendu, son oeuvre est d'une cohérence rare. Les critiques et le public l'ont pris en grippe car ils ont tous pensé qu'ils nous servirait du 6ème sens à chaque fois. Grossière erreur. Shyamalan est multifacettes, comme Spielberg ou Kubrick. Contrairement à Cameron ou Nolan.
J'ai su voir clair dans sa manoeuvre, et j'en retire un sacré respect. Autant que pour les Washowski qui sont d'ailleurs tout autant dénigrés.

mika
07/05/2019 à 23:53

la fin j'ai pas du tout aimé les hero ne meurt pas ou alors ils revivent voir superman

Thanos 12
23/01/2019 à 13:45

Je suis personnellement assez partagé sur ce film. Tout d'abord j'ai bien apprécié la tentative du dr Stapple de faire croire aux personnages que leurs pouvoirs ne sont que des illusions, et ses explications rationnelles pour le démontrer sont très convaincantes même la Horde perd presque la foi, seul Elijah reste de marbre puisqu'il est au final le plus convaincu des trois de ses dons particuliers. C'est d'ailleurs de lui que vient le twist final. Je trouve dommage en revanche que les personnages de Kévin et de David ne soient pas plus développés dans le film, on voit qu'on a déjà fait le tour des personnages dans les films précédents, du coup ils sont un peu en retrait. Ensuite le coup de l'organisation secrète qui tuent les héros et les vilains depuis 10 000 ans, je trouve que ça vient un peu de nulle part. Ça gâche justement le côté réaliste qu'avait introduit Shyamalan dans Incassable, le personnage du docteur Stapple était largement suffisant pour mettre des bâtons dans les roues des protagonistes. Elle n'a pas de pouvoirs, simplement sa rationalité qui nous fait nous aussi nous poser des questions sur le surnaturel comme dans Incassable, Split et le Sixième sens. Pour ce qui est du twist final de mr Galss qui n'est plus seulement un méchant mais un personnage qui fait basculer le monde réel dans celui des comics, je rejoins les critiques qui pensent que ça aurait mieux marcher si le film était sorti pas très longtemps après Incassable, genre 2002 ou 2003. Parce qu'entre temps on a eu la trilogie de Sam Raimi, celle de Nolan, les Xmen et enfin le MCU, ça fait un bon moment qu'on est habitué à ce que les héros soit encrés dans le monde réel. Globalement, je ne déteste pas ce film mais je le trouve inférieur à ces prédécesseurs.

Thanos 12
23/01/2019 à 13:16

Je suis personnellement assez partagé sur ce film. Tout d'abord j'ai bien apprécié la tentative du dr Stapple de faire croire

flow 45
23/01/2019 à 00:43

j'ai kiffé le twist en tout cas ça permet de crée une mythologie et peut être même une suite pour plus tard !!!

adrian
22/01/2019 à 16:57

c'est une conclusion deroutante et geniale,de mon point de vue personnel ont a besoin de plus cinema comme ca

Sylvain
22/01/2019 à 16:04

Le twist final est brillant, surtout si les superhéros sont compris comme une représentation métaphorique des "anormaux", des anomalies de la nature (j'en fais partie ☺). Et l'hôpital psychiatrique symbolise la persécution des anormaux au nom des normes étouffantes, et là il rejoint à la fois Vol au-dessus d'un nid de coucou et Millenium. Bref, Shyamalan offre une oeuvre intelligente et assez profonde, à une époque oû le cinéma est de plus en plus souvent un simple outil de crétinisation de masse (comme la télévision, la politique, la radio etc...).

charlie
22/01/2019 à 13:50

ah les gens semblent avoir aimé le film... Ils vous en faut vraiment pas beaucoup dis donc, je comprend mieux le succès de tous ces bouzins qui sortent en salle..

Superzero
22/01/2019 à 13:46

Il se passe quand même pas grand chose de trépidant dans ce film. Split était regardable quoiqu'un peu long... Incassable, je suis très heureux de l'avoir découvert en salle à l'époque. Quel dommage la suite de sa filmographie...

Plus

votre commentaire